"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U18B Bilan 2012-2013


Toujours source de discorde dans la monde jaune et noir depuis sa création en 2009, une nouvelle fois, le championnat U18 Elite B se refusera aux avances rouennaises. Alors qu'en fin d'exercice les Ducs de Dijon auront la courtoisie de mettre un terme à l'hégémonie amiénoise, les Gothiques restant sur deux titres en 2011 et 2012, les Dragons feront leur bout de chemin sans tambours ni trompettes à l'image d'une première rencontre où les rouenais connaîtront un léger retard à l'allumage.


Avant d'envisager un premier gros rendez-vous avec une double confrontation face à l'Hormadi d'Anglet, c'est à domicile face à Amiens (2), champion de France en titre que les Dragons aborderont leur saison. En dépit de l'ouverture du score de Julien Msumbu pour Rouen, trois buts rouge et noir dans le deuxième tiers mettront à mal les belles certitudes rouennaises. Si au prix d'un nouveau but de l'attaquant nantais Julien Msumbu et de Clément Razat, les Dragons s'accrocheront, c'est un ancien jaune et noir, Antonin Cartron, rouennais d'origine, qui crucifiera les rouennais d'un doublé et participant fortement à la victoire picarde 5-3. A l'issue du deuxième week-end, il ne sera plus guère question de ce léger retard. A Anglet pour deux matchs, les rouennais retrouveront le sourire à pleine dents. Sur les bords de sable, lors de la première rencontre, les affaires seront étroitement serrées jusqu'à la mi-match avec une neutralisation du score à 2-2. A peine débutée la deuxième mi-temps de la partie, les rouennais s'envoleront avec quatre buts célébrant un premier succès 6-2 des rouennais (résumé) Le lendemain, toujours face à l'Hormadi, c'est une démonstration de force offensive que les rouennais feront face à des basques bien impuissants. Symbolisés par les six points de défenseur Brieuc Houeix, 3 buts, 3 passes, l'état d'esprit conquérant des Dragons durera tout au long des soixante minutes avec à la clef un large succès 10-3 (résumé) Après s'être particulièrement « enjailler » au pays basque, de retour sur l'Ile Lacroix, en match avancé face à Amiens, les rouennais poursuivront sur leur dynamique céleste. Dans une partie tourmentée qui verront l'ouverture du score de Hugo Gallet neutralisée par l'égalisation de Maxime Dordet, par deux fois les rouennais mèneront au score grâce à Hugo Quignard et une nouvelle fois Maxime Dordet et par deux fois, Amiens (2) répondra par l'intenable Rudy Matima et Hugo Gallet. A 3-3 à la fin de la rencontre, c'est durant la prolongation que Maxime Dordet, auteur du triplé, délivra les rouennais en offrant la victoire 4 buts à 3 (résumé) Si les Dragons maugréeront un temps avec ce point perdu en prolongation, rapidement ils se consoleront avec une grande première pour les rouennais, la première place au classement avec certes deux voire trois matchs d'avance sur l'ensemble des équipes mais tout de même un motif de satisfaction pour la troupe jaune et noir. Quatre jours seulement les rouennais savoureront leur première place au classement, au bénéfice d'une journée sans matchs pour les rouennais, Dijon, Hockey 74 (2) replaceront courtoisement les rouennais sur la troisième marche du podium. Pour autant, l'état de grâce jaune et noir s'avèrera bien court au classement. Si avec huit points en quatre rencontres, les rouennais pouvaient fanfaronner un tantinet, ce qu'ils ignoraient c'est qu'ils devront patienter un bon mois et trois matchs avant d'être en mesure de glaner quelques points supplémentaires. En visite sur les bords de Seine, l'Etoile Noire de Strasbourg passera un séjour plutôt luxuriant en Normandie. Solidement soutenue par le doublé de Thomas Mathieu, l'artillerie alsacienne aura tout le loisir de pilonner des Dragons trop friables pour espérer venir à bout de l'un des ténors du championnat. Avec un seul but pour Tristan Nicol, les Dragons devaient se contenter de la part du pauvre, Strasbourg ripaillant avec cinq buts et un large succès 5-1 (résumé)

 

 

Toujours vissés à la troisième place, les loups se rapprochaient derrière les Dragons et rapidement au gré des deux journées suivantes, les rouennais seront délogés du podium. A commencer par leur adversaire suivant, les Jets de Viry qui profiteront d'une escale en Normandie pour y planter l'étendard vert et jaune Plutôt joyeux avec l'ouverture du score de Clément Razat, rapidement les rouennais déchantaient au rythme des buts marqués par les franciliens. Un pour Axel Boulanger, un autre pour Romain Biton, un dernier pour Théo Borie et les Jets jetaient l’opprobre sur les rouennais en s'imposant 3-1 (résumé) Cette fois, décrochés de toute part, en déplacement à Annecy, les rouennais, au regard du parcours haut-savoyard avec une seule victoire en cinq matchs, pouvaient escompter ramener un précieux pécule de la Venise des Alpes. Peine perdue si un temps, au début du deuxième tiers avec le but de Barthélémy Dereux, les Dragons espèreront faire le bon coup de la journée, les attaquants annécyens, loin d'être en reste, se chargeront de répliquer violemment en giflant Rouen par trois fois. Alors qu'à dix minutes de la fin, Dylan Aubé réduisait le score à 3-2 (résumé), tout cela se révélait bien insuffisant pour éviter un troisième revers de suite des Normands. Avec deux rencontres programmées à la septième et neuvième journée face aux Comètes de Meudon-la-Forêt, les Dragons auront, enfin, l'occasion de se relancer vivement. Survoltés par l'idée de mettre à bas le gros Dragon, c'est en fanfare que Meudon débutera la première manche avec des buts d'Alexis Bur et Louis Rabelle, au plus fort de la tempête parisienne, c'est à ce moment là que les rouennais se révèleront plein de ressources en renversant solidement le match. Mouloud Berkani, Louis Benoist et par deux fois Justin Addamo se fraieront un chemin vers le jardin secret parisien pour y piétiner les pare-terres. Vainqueurs en Ile de France 4-2 de Meudon (résumé), les rouennais ne pouvaient pas se permettre de passer à travers du match retour joué sur l'Ile Lacroix. Si, un temps Vincent Garcia en réponse à l'ouverture du score de Dylan Aubé, fera vaciller l'édifice jaune et noir, résolument, en quête de points, les Dragons se mettaient au travail pour prendre les points de la victoire grâce au travail du lovérien Alexis Lang accompagné du choletais, Alexis Noullez. Avec deux victoires en deux matchs, l'épisode souriant des dragons prenait fin avec un déplacement à Tours particulièrement pénible pour l'escouade jaune et noir. De retour dans de bonnes dispositions au classement et une encourageante sixième place, en Touraine, les Dragons renoueront avec l'insuccès. Totalement neutralisés par Romain Bournand, auteur du triplé, et les siens, les rouennais vivront l'enfer chez les Remparts avec une remarquable défaite 6 buts à 1, point d'entrée d'une nouvelle dégringolade au classement.

 

 

Après avoir largement dévissé à Tours, la cordée jaune et noir se sera guère plus stable quelques jours plus tard à Amiens. Rapidement mis hors-jeu par des buts de Rudy Matima et Louis Poiret, les rouennais ne feront pas illusion dans ce derby picard. Certes, Barthélémy Dereux prenait un malin plaisir à salir le promis blanchissage du potier amiénois mais Loïc Coulaud et Anthony Olin feront le travail pour mettre à distance au classement des Dragons en roue libre avec un nouveau revers 4-1. Désagrégés, dans la foulée, à domicile face à Tours 8-1 et un quadruplé pour Quentin Lepoutre, les rouennais connaîtront l'apothéose de la défaite en déplacement à Meudon-la-Foret. En concédant deux buts en quatre minutes, Rouen se mettait dans les pires dispositions possibles en dépit d'un retour inespéré à 2-2 avant la mi-match grâce à l'ouvrage de Romain Solloy et Barthélémy Dereux. Poignardé en plein cœur par un but décisif de Vincent Garcia à moins de trois minutes de la fin du match, Rouen s'inclinera en Ile-de-France 3-2. Cruelle désillusion pour la troupe jaune et noir, huitième au classement avec un improbable retard de huit points sur le septième Amiens (2) avec un match en moins et dans le rétroviseur à quatre points Meudon. Avant de profiter de la traditionnelle trêve des confiseurs pour se ressourcer et se remettre d'aplomb, les rouennais finiront sur une bonne note à quelques jours de Noël avec un succès aux tirs aux buts 5-4 sur Viry-Châtillon avec tout de même une larme de déception en laissant échapper un point alors qu'à cinq minutes de la fin du match, ils menaient encore 4 buts à 2.

 

 

En décembre agonisant, éloquent en janvier, les rouennais franchiront le mois de janvier avec quelques sourires bien sentis notamment pour la première rencontre de 2013 face au leader du championnat Hockey 74 (2) Ainsi après une période ténébreuse de quatre défaites de suite à peine éclaircie par l'envolée offensive à Viry-Châtillon, le renouveau rouennais sera symbolisé par la révolte jaune et noir face aux hauts-savoyards. Mené au quart d'heure de jeu par l'ouverture du score de Tom Brugière, les rouennais au prix d'un gros deuxième auréolé des buts de Romain Solloy et Edgar Goechon, renverseront la tendance avant de conclure à dix minutes de la fin du match par un troisième but de Dylan Aubé. 3-1 (résumé), un score particulièrement inattendu pour les rouennais qui en profiteront pour capitaliser dans la foulée, toujours à domicile, mais cette fois face à Meudon. Tendue en début de rencontre avec des buts de Brieuc Houeix et Julien Msumbu contre-balancés par ceux de Louis Rabelle et Maxime Germain, la partie tournera définitivement à l'avantage des rouennais au début du deuxième tiers avec le but précieux de Hugo Quignard. Concluant en avantage numérique par un quatrième but de Justin Addamo, avec cette troisième victoire consécutive, 4-2 cette fois (résumé), la position des Dragons ne changeait guère au classement mais derrière les chasseurs se trouvaient désormais distancés largement à quatre matchs de la fin de la saison régulière. Tout proche de s'offrir le scalp d'un deuxième ténor après Hockey 74 (2), Rouen manquera de peu la victoire face à Dijon en ne s'inclinant que 2 buts à 1 face à la deuxième attaque de la ligue. Avec la perspective, encore, d'aller décrocher la 7ème place tenue par Amiens, les Dragons galvauderont sauvagement leur fin de saison régulière. Pourtant sur un bon tempo, les rouennais se noieront totalement sur le plateau du Vercors. En inscrivant l'unique but rouennais à moins de quatre minutes de la fin du match, Dylan Aubé ne fera que masquer en partie la terrible déroute rouennaise avec cinq buts encaissés en soixante minutes. Alors que dans le même temps, Amiens (2) s'offrait le luxe de s'imposer face à une équipe du Mont-Blanc en perdition avec une troisième défaite de suite (6-4) les Gothiques consolidaient une septième place qu'ils valideront définitivement à la toute fin du mois de janvier avec un succès 4-3 face à son poursuivant rouennais. Par deux fois devant au tableau d'affichage, 0-1 et 2-3, les rouennais laisseront filer leur chance en fin de match au rythme de l'égalisation à 3-3 de Hugo Gallet suivie d'un cruel quatrième but décisif de Rudy Matima à quatorze secondes de la fin du match. Au gré des nombreux matchs rattrapés avant la 20ème et dernière journée de championnat, très serrée, la cime du classement se décantera à la faveur des Ducs de Dijon. Avec cinq points de retard sur le leader villardien à trois journées de la fin, les Duc coifferont au poteau les Ours de Villard de Lans devant Hockey 74 (2) et Strasbourg. Sans suspense, la dernière rencontre des rouennais face à l'association Champigny / Neuilly leur permettra d'éviter d'offrir leur trois premiers points à l'association francilienne. Auteur d'un parcours sans victoire, les parisiens succomberont pour la vingtième fois de la saison face à leur adversaire, jaune et noir cette fois et un succès 10-1 des rouennais, huitièmes et désormais prêts à affronter à domicile les Comètes de Meudon pour le premier tour de play-offs.

 

U18 Elite B (saison régulière) (résultats & classement - compteurs)
 
1er : Ducs de Dijon (statistiques) Meilleure attaque : Hockey 74 (2) avec 167 buts (Rouen : 66 buts)
2ème : Ours de Villard-de-Lans (statistiques) Meilleure défense : Strasbourg avec 37 buts (Rouen : 67 buts)
3ème : Hockey 74 (2) (statistiques) Meilleur compteur : Romain Bournand (Tours, 54 points)
4ème : Etoile Noire de Strasbourg (statistiques) Meilleur buteur : Romain Bournand (Tours, 32 buts)
5ème : Remparts de Tours
(statistiques) Meilleur passeur : Aloïs Franzino (Hockey 74 (2), 30 passes)
6ème : Jets de Viry-Châtillon
(statistiques) Meilleur buteur AN : Benoît Idiart (Anglet, 9 buts)
7ème : Gothiques d'Amiens (2)
(statistiques) Meilleur buteur DN : Gatien Bardet (Tours, 3 buts)  
8ème : Dragons de Rouen (2) (statistiques) Meilleur compteur (Rouen) : Hugo Quignard (17 points)
9ème : Comètes de Meudon (statistiques) Meilleur buteur (Rouen) : Romain Solloy (11 buts)
10ème : Chevaliers du Lac d'Annecy (statistiques) Meilleur passeur (Rouen) : Hugo Quignard (10 passes)
11ème : Hormadi d'Anglet (statistiques) Meilleur buteur AN (Rouen) : Romain Solloy (2 buts)
12ème : Champigny / Neuilly
(statistiques) Meilleur buteur DN (Rouen) : Brieuc Houeix (2 buts)

 

 

En play-offs, c'est face aux Comètes de Meudon-la-Forêt que les Dragons devront batailler au premier tour avec un bilan positif de trois victoires en quatre matchs de saison régulière. Pour autant, c'est dans la difficulté que traverseront une bonne partie de la rencontre des rouennais particulièrement fébriles. Passé le quart d'heure de jeu, contre toute attente, les franciliens parvenaient à ouvrir le score par l'intermédiaire d'Aymeric Perre. Bien qu'égalisant par le défenseur Edgar Goechon à l'entame du deuxième tiers, un nouveau revers de fortune défensif, cinq minutes plus tard, permettait à Florent Bissonnier en infériorité numérique de doubler la mise parisienne. A 2-1, c'est avec un certain soulagement que la formation jaune et noir accueillera l'égalisation de Mouloud Berkani. Déjà impliqué sur les deux premiers buts rouennais, c'est une troisième mention d'assistance que décrochera Dylan Aubé quelques minutes plus tard avec la passe décisive pour le doublé d'Edgar Goechon. Avec vingt dernières minutes inutiles pour le tableau d'affichage, c'est sur le score de 3-2 que les Dragons décrocheront le droit de batailler en quart-de-finale face aux vainqueurs de la saison régulière, les Ducs de Dijon, exempts de premier tour. Avec comme unique surprise au premier tour, l'élimination d'Amiens (2) par les Chevaliers du Lac d'Annecy (2-5), les quarts de finale ne réserveront aucune incohérence par rapport à la saison régulière, tout au moins sur la glace. En effet, exploitant une bévue administrative de l'équipe de Hockey 74 (2) coupable d'avoir fait jouer un joueur non qualifié en play-offs, les Jets de Viry, pourtant battus par les haut-savoyards 2-3, seront repêchés en demi-finale pour affronter les Ours de Villard-de-Lans, aisés vainqueurs en quart d'Annecy (5-1) Dans l'autre demi-finale, l'Etoile Noire de Strasbourg, sure de son faite suite à sa victoire au tour précédent face à Tours (5-1) attendra l'issue de la rencontre entre Dijon et Rouen (2) pour connaître son adversaire. Décalé au dimanche, le dernier quart de finale laissera un terrible goût amer dans la bouche des Dragons, héroïques jusqu'aux cinq dernières minutes de la rencontre. Menés au score en première période après le but de Geoffrey Vigier, au début du deuxième tiers, les rouennais trouvaient les ressources pour égaliser par Romain Solloy, et lorsque Dylan Cartier à la mi-match célébrait le deuxième but bourguignon, là encore les dragons se montraient vaillants en allant arracher l'égalisation à 2-2 par Romain Solloy à nouveau à quelques cinq minutes de la sirène finale. Héros parmi les héros, Romain Solloy, à peine assis après son deuxième but, assistera avec détresse au but de Jules Fricker, cinq secondes seulement après l'explosion de joie rouennaise. Terrible dénouement en perspective pour les rouennais, paniqués, qui se jèteront à l'assaut de la cage dijonnaise pour tenter de voler la prolongation. Hélas, la belle histoire se terminera en larmes avec un quatrième but de Geoffrey Vigier synonyme de fin de saison pour les Dragons et qualification pour les dijonnais.


Perdre face à plus fort que soit est un motif de consolation surtout avec les honneurs, perdre face aux futurs champions en est une source supplémentaire. Sur la lancée de leur quart de finale, les Ducs dijonnais feront en sorte de maitriser leur demi-finale face à Strasbourg. Avec trois buts marqués contre aucun encaissé à la fin du deuxième tiers, Jules Fricker, auteur du triplé, et les siens parviendront à contenir le retour au score des alsaciens par deux fois. Vainqueurs 4-2, c'est face aux Ours de Villard-de-Lans, victorieux en prolongation 3-2 de Viry-Châtillon, que les Dijonnais batailleront pour aller chercher le deuxième titre de leur histoire en U18 Elite B après celui acquis en 2010. Tout comme face à Strasbourg, lors de la première rencontre, les bourguignons s'en remettront à un doublé de Jules Fricker pour mettre en déroute les Villardiens. 3-0 après quinze minutes de jeu, Geoffrey Vigier s'étant rajouté à la liste des buteurs dijonnais, les Ducs assisteront sans pouvoir réagir au retour en grâce des villardiens avec les deux buts de Romain Broyer et Eric Aurard. Après une première partie plus étriquée que le premier tiers ne pouvait le laisser supposer, la deuxième manche sera nettement moins stressante pour la Bourgogne. Si en première période, Eric Aurard et l'inévitable Jules Fricker s'échangeaient des buts, les deux périodes suivantes tourneront largement à l'avantage de Dijon. Avec un but lors du tiers médian et trois dans le troisième, les Ducs de Bourgogne finiront par s'imposer 5 buts à 1 avec comme héros à célébrer, Jules Fricker, auteur de huit buts et douze points sur les play-offs.

 

U18 Elite B (play-offs) (résultats & classement - compteurs)
 
1er : Ducs de Dijon (statistiques : play-offs - saison) Meilleur compteur (play-offs) : Jules Fricker (Dijon, 12 points)
2ème : Ours de Villard-de-Lans (statistiques : play-offs - saison) Meilleur buteur (play-offs) : Jules Fricker (Dijon, 8 buts)
3ème : Etoile Noire de Strasbourg (statistiques : play-offs - saison) Meilleur passeur (play-offs) : Geoffrey Vigier (Dijon, 6 passes)
4ème : Jets de Viry-Châtillon
(statistiques : play-offs - saison)    
5ème : Hockey 74 (2) (statistiques : play-offs - saison) Meilleur compteur (saison) : Romain Broyer (Villard, 57 points)
6ème : Remparts de Tours (statistiques : play-offs - saison) Meilleur buteur (saison) : Romain Bournand (Tours, 33 buts)
7ème : Dragons de Rouen (2) (statistiques : play-offs - saison) Meilleur passeur (saison) : Aloïs Franzino (Hockey 74 (2), 31 passes)
8ème : Chevaliers du Lac d'Annecy (statistiques : play-offs - saison)  
9ème : Gothiques d'Amiens (2)
(statistiques : play-offs - saison) Meilleur compteur (Saison) (Rouen) : Romain Solloy (18 points)
10ème : Comètes de Meudon (statistiques : play-offs - saison) Meilleur buteur (Saison) (Rouen) : Romain Solloy (13 buts)
11ème : Hormadi d'Anglet (statistiques : play-offs - saison) Meilleur passeur (Saison) (Rouen) : Hugo Quignard (10 passes)
12ème : Champigny / Neuilly (statistiques : forfait - saison)    

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :