"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U20A Bilan 2016-2017


Depuis la saison 2003-2004 et le passage de U21 à U22, le championnat junior puis espoir était composé de joueurs de moins de 22 ans. Une formule qui aura duré 13 années, 13 saisons jusqu'à cette saison 2016-2017 qui bouleversera l'équilibre du championnat avec le passage de U22 à U20. Avec plusieurs années d'âge sacrifiées à divers degré avec en premier lieu les joueurs nés en 1996, 1997 et 1998 qui ne disputeront que deux années de junior contre trois pour les générations suivantes et quatre pour les précédentes (présentation). Comble du changement, la refonte, en parallèle, du championnat conduira à proposer un championnat à seize équipes réparties en quatre poules de quatre équipes. Une véritable révolution dans le monde espoir avec un nombre de matchs à l'identique ou presque mais avec une densité de rencontres entre les ténors beaucoup plus importante. Avec tout ça, avec autant de changement, les Bruleurs de Loups de Grenoble, champion en titre se retrouvaient évidemment dans la poule A aux cotés Rouen, Amiens et Anglet, soit les quatre premiers du précédent exercice (bilan 2015-2016)


Envoyés à plus de 800 kilomètres de la tanière du Dragon à l'occasion de la première journée de ce championnat nouvelle version, les Rouennais, à Anglet, éviteront le traditionnel chausse-trappe du pays Basque en s'imposant 3 buts à 1, trois buts inscrits exclusivement dans le deuxième tiers (résumé) Tandis que Grenoble s'offrait un récital en humiliant Amiens 14-1 avant de doubler la mise des victoires à Hockey 74 (4-1) rendez-vous était donné aux Dragons à la patinoire de Pole Sud pour la troisième journée. Attendus de patins fermes par Grenoble, les Dragons peinaient à trouver leur rythme à domicile face aux Ducs de Bourgogne. Mené 1-0 par l'ouverture du score de Vincent Melin, l'égalisation rouennaise d'Axel Benet ne suffira pas pour libérer les rouennais qui viraient à la mi-match avec un retard de deux buts au tableau d'affichage. En deux trois mouvements, l'écart était comblé au début du troisième tiers et lorsque Doryan Besseau inscrivait le but vainqueur du 4-3 (résumé), l'euphorie n'était pas vraiment au rendez-vous dans le camp jaune et noir, tous conscients d'un niveau de jeu insuffisant pour aller ferrailler avec Grenoble. Et de fait, en Isère, Rouen se trouvera freiné par une équipe de Grenoble imperturbable en ce début de saison. Un but de Julien Munoz à la mi-match, un d'Aurélien Dair à quinze secondes de la fin du match pour entériner le score, un 2-0 (résumé) propre qui n'incitait guère à l'optimisme chez les Dragons. Nouvelle formule oblige, deux journées plus tard, les deux équipes auront l'occasion de se retrouver cette fois sur les bords de Seine. En attendant, de retour à domicile, les rouennais mettront à profit la venue de l'association Avignon / Briançon pour relancer la machine. Toujours poussifs, les rouennais devront à nouveau batailler face aux Hauts-Alpins. Pourtant devant à 2-0 avec des buts de Victor Ramos et Jules Lefebvre, les rouennais se montreront particulièrement laxistes sur la fin du premier tiers en laissant revenir à hauteur Briançon. A nouveau à l'avant poste sur un but d'Antonin Cartron au deuxième tiers, là encore par Jonathan Issertine, Briançon trouvera la solution pour revenir à 3-3. Décidément bien gauches en ce début de saison, au prix d'un gros troisième tiers ponctué de trois buts, les jaune et noir s'extirperont de la tenaille briançonnaise pour s'imposer 6-3 (résumé) Attendu comme le sommet du championnat de France avec la confrontation entre le leader grenoblois et son dauphin rouennais, c'est finalement une rencontre hachée par les coups de sifflet intempestif d'un arbitrage pointilleux à la limite de la maniaquerie pathologique qui se déroulera sur les bords de Seine. Dans une tourmente de pénalité, Grenoble, à nouveau, sera plus prompt à tirer son épingle du jeu en faisant basculer le match à cinq minutes de la fin. Après deux périodes neutralisées à 1-1, Julien Msumbu répondant à l'ouverture du score d'Antoine Torres, dans les cinq dernières minutes de la rencontre, les artilleurs grenoblois frapperont par trois fois, clouant au pilori 4-1 (résumé) un dragon beaucoup trop tendre pour mettre ne serait-ce qu'un grain de sable dans la machine grenobloise.

 

 

Eloignés au classement, désormais, avec six points de retard, les Rouennais, avec la perspective d'une troisième confrontation face à Grenoble à la toute fin du mois d'octobre, profiteront de ce court répit pour capitaliser quelques points. Sur l'Ile Lacroix, sans briller, les rouennais prendront l'ascendant sur une équipe d'Anglet à la dérive au classement avec une seule victoire en quatre rencontres qui s'offrait néanmoins le privilège de l'ouverture du score par Mikel Mendizabal-Ortigala juste avant la mi-match. Certes, avec quatre buts, les rouennais parviendront à dominer les basques 4-1 (résumé) mais c'est désormais avec impatience certaine que les Dragons attendaient le match déclic pour lancer enfin leur saison. Sous pression en pleine semaine avec un déplacement à Amiens sensé être une sinécure au regard du classement amiénois identique à celui d'Anglet, les Normands continueront de prendre des points sans étinceler. Une constante depuis le début de la saison, hormis les confrontations face à Grenoble, sans être brillants, à chaque fois les rouennais s'en sortait là encore à Amiens 4-3 au terme d'une rencontre dominée par des Dragons qui n'arriveront jamais à se mettre à l'abri pour respirer un peu plus sereinement. De l'art de se faire peur, une constante plus que jamais à l'ordre du jour au moment d'accueillir sur la banquise de l'Ile Lacroix, les Ducs d'Angers. Avec une équipe de Rouen totalement hors jeu pendant plus de trente minutes, les Ducs ligériens s'en donneront à cœur joie pour mener au score sur un doublé de l'espagnol Bruno Baldris. A 0-2, la réduction du score de Doryan Besseau, à cinq minutes de la fin du tiers médian, arrivait à point nommé pour relancer une équipe rouennaise proche de la rupture. A nouveau omniscients dans la troisième période, au prix d'un bel effort ponctué de trois buts, les Rouennais se sortiront de l'affaire avec un succès 4-2 (résumé) Avant de retrouver leur rival grenoblois en Isère, sur leur glaçon, les Dragons se serviront de la visite de leur voisin amiénois pour sortir une rencontre un peu plus aboutie. Même si à nouveau, il fallait patienter jusqu'au troisième tiers pour voir les rouennais lancer enfin la machine offensive, précédemment pendant quarante minutes l'arrière garde rouennaise se montrera sérieuse face aux Gothiques en ne concédant qu'un but à Louis Olive qui répondait à l'ouverture du score de Hugo Dumont. Quatre buts dans la troisième période pour une victoire 5-1 des Dragons, l'heure était venue pour les rouennais d'aborder la troisième confrontation face aux Brûleurs de Loups de Grenoble.


Avec déjà six points de retard sur l'imperturbable leader grenoblois, une troisième défaite à mi-saison condamnerait sans aucun doute les Dragons à devoir se contenter de la deuxième place à dix journées de la fin de la saison régulière. Et malheureusement pour les Dragons, en dépit d'une belle empoignade, ce sont les Brûleurs de Loups qui se congratuleront à la fin du match avec un unique but. Celui de Jeoffrey Couvat à 53 secondes de la fin du match pour une courte victoire 1-0. Privés de buts face à Grenoble pendant soixante minutes, les artilleurs rouennais resteront également muet dans la foulée à domicile face à Hockey 74. Le cœur serré, les rouennais pour la deuxième fois consécutive devront s'acquitter d'une défaite. Alors que Hockey 74 s'offrait l'ouverture du score par Allan Dugat à la fin du premier tiers, en toute fin de match, toujours menés 1-0, les Dragons subiront un deuxième but dans la dernière minute du match en cage vide pour Mickaël Sergienko (résumé). Deux matchs perdus de suite, deux fois sans marquer le moindre but... la frustration était grande dans le camp jaune et noir.

 

 

Et ils le feront savoir en déplacement au pays Basque. Toujours place difficile à conquérir, la citadelle de la Barre, une fois n'est pas coutume, sera une belle terre d'accueil pour un dragon en manque de résultat. Virevoltants offensivement avec les doublés de Hugo Quignard et Brieuc Houeix, solides défensivement avec aucun but pris, les Dragons métamorphosés s’enivreront à la victoire 6-0 face à des angloys surpris par le regain de forme des rouennais (résumé) Avec deux matchs à jouer encore en 2016, les rouennais surferont sur la belle dynamique initiée à Anglet pour prendre par deux fois les trois points de la victoire. En déplacement à Bourgogne chez les Ducs de Dijon, les espoirs dijonnais tourneront court avec deux buts de Jules Lefebvre et Arthur Nadaux dans les dix premières minutes du match. Si Flavien Fondadouze parviendra à ouvrir le score pour Dijon à neuf minutes de la fin du match, entre temps, Antonin Cartron et Brieuc Houeix s'étaient donnés le mot pour offrir à Rouen quatre buts (4-1, résumé). Alors qu'en match en retard, Grenoble tombait pour la première fois de la saison 8-6 à Anglet, soucieux de bien terminer l'année, les Normands, toujours en liesse, s'adjugeront un ultime succès en Anjou au Haras d'Angers 6-3 au terme d'une partie maitrisée de bout en bout notamment grâce aux deux buts marqués dans les huit premières minutes du match. Pourtant sur une bonne vague avec trois succès de suite et une belle régularité offensive, les rouennais, au classement, restaient à une distance raisonnable des Isérois avec un retard de neuf points à six journées de la fin de la saison régulière. Pour l'anecdote avec 18 points d'avance sur le troisième Anglet, les Dragons, mathématiquement, venaient d'assurer a minima leur troisième place sur le podium de la poule A, loin d'être un menu détail, la dernière place du groupe offrant un ticket vers la poule inférieure pour la saison suivante.


Au moment d'aborder la nouvelle année, les Dragons fêteront 2017 sur la glace avec une solide gueule-de-bois. En déplacement en Haute-Savoie, les Rouennais, sans inspiration, manqueront leur premier rendez-vous de l'année. Nécessairement démobilisés par un classement quasi figé, autant dire que dans un tel contexte, les matchs s'égrènent uns à uns sans saveur en attendant le premier tour des play-offs programmé le 11 et 12 mars. D'ici là, il restera aux rouennais cinq matchs à jouer. Cinq matchs... en deux mois. Tristesse. Quoiqu'il en soit, en déplacement à la patinoire de Chamonix, les Dragons laisseront échapper trois « non précieux » points face à une équipe de Hockey 74 méritante. Grace notamment à un triplé d'Alan Dugat complété par un but de Bastien Zago avec comme seule réponse le but du défenseur Enzo Cantagallo, les Hauts-Savoyards n'auront pas à forcer trop leur talent pour s'imposer 4 buts à 1 (résumé). Nécessairement contrariés par leur revers subi dans les Alpes, c'est face aux joueurs du pays basque que les Dragons se consoleront. Forts d'un triplé de l'une de ses armes offensives préférées, Julien Msumbu, les Dragons, implacables et particulièrement sur courant alternatif, réaliseront une démonstration offensive avec pas moins de 9 buts marqués pour aucun subi (résumé) De quoi laisser de solides regrets aux rouennais avec les points perdus ici ou là, d'autant plus que dans la foulée, c'est dans les Hautes-Alpes que les Dragons iront chercher les points. Profitant de l'ouverture du score de Joran Reynaud dans les cinq premières minutes du match, David Fritz-Dreyssé doublait la mise au quart de jeu. Une avance suffisante, en dépit de la réduction du score de Gaëtan Villot, pour des rouennais de retour sur une vague plus souriante (2-1, résumé). Avant de boucler son parcours en saison régulière sur un dernier match à domicile contre Grenoble, c'est un peu de piment qui viendra animer le quotidien des rouennais avec une double confrontation face au rival préféré, les Gothiques d'Amiens. Sur l'Ile Lacroix dans un premier temps avec une partie où les Dragons devront à nouveau se démener pour venir à bout de coriaces amiénois. Dans un premier tiers un peu fou où les deux équipes se livreront un ping pong incessant au tableau d'affichage, en douze minutes à peine, cinq buts étaient inscrits, trois rouennais, deux picards. De quoi attiser l'appétit des uns et des autres à l'image de Rudy Matima qui par deux fois égalisera à 3-3 puis à 4-4 après un nouveau but rouennais pour Joran Reynaud. Finalement, c'est Victor Ramos qui aura le dernier mot en marquant le but vainqueur du 5-4 (résumé). Revanche au Coliséum quelques jours plus tard avec un scénario très proche, un doublé de Rudy Matima en réponse aux deux buts rouennais de Julien Msumbu et David Fritz-Dreyssé et un but vainqueur à 3-2 marqué dans les dernières minutes du match par Joran Reynaud (résumé). Un vrai motif de satisfaction pour les rouennais avec cette double victoire sur Amiens. En espérant pouvoir recroiser les Grenoblois en finale du championnat de France, les Dragons auront l'occasion une dernière fois de titiller l'ogre isérois. Avec trois défaites sèches déjà face aux Brûleurs de Loups de Grenoble, les rouennais iront chercher la prolongation cette fois, Doryan Besseau égalisant dans la dernière minute du jeu après l'ouverture du score de Lucas Bonnardel. Si Benjamin Bérard offrira aux grenoblois la victoire 2-1 en prolongation (résumé), les rouennais pourront au moins se satisfaire de ce petit point chapardé. Un moindre mal avant d'aborder les playoffs avec un quart de finale à négocier comme la saison précédente face à Briançon / Avignon, adversaire qui avait posé moult problèmes aux Dragons.


 

U20 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Villard-de-Lans avec 126 buts
2ème : Dragons de Rouen (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble avec 39 buts
3ème : Gothiques d'Amiens (effectif - statistiques)  
4ème : Hormadi d'Anglet (Relégué en Poule B) (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Clément Lallemand (Evry / Viry, 50 points)
5ème : Hockey 74 (Promu en Poule A)
(effectif - statistiques) Meilleur buteur : Clément Lallemand (Evry / Viry, 31 buts)
6ème : Ducs d'Angers (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Robin Colomban (Avignon / Briançon, 26 ass)
7ème : Avignon / Briançon (effectif - statistiques) Meilleur buteur AN : Clément Lallemand (Evry / Viry, 9 buts)
8ème : Ducs de Dijon (Relégué en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleur buteur DN : Clément Tognan (Lyon, 5 buts)
9ème : Ours de Villard de Lans (Promu en Poule C)
(effectif - statistiques)  
10ème : Rapaces de Gap (effectif - statistiques) Poule A :
11ème : Etoile Noire de Strasbourg (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Grenoble avec 106 buts
12ème : Annecy / Chambéry (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble avec 39 buts
13ème : Evry / Viry (Promu en Poule C)
(effectif - statistiques) Meilleur compteur : Antoine Torres (Grenoble, 31 points)
14ème : Sangliers de Clermont (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Antoine Torres (Grenoble, 19 buts)
15ème : Lions de Lyon (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Benjamin Berard (Grenoble, 16 passes)
16ème : Vipers de Montpellier (effectif - statistiques) (AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)

 

 

Avec une formule de play-offs tout aussi alambiquée que la saison régulière, c'est en quart de finale que les équipes de la poule A entraient en scène après un voire deux tours joués par les autres équipes. Du coté de Briançon, c'est un duel entre équipes des Hautes-Alpes qui rythmera le deuxième tour avec en ligne d'horizon une confrontation face à Rouen en quart de finale. Entre Gap et Briançon, l'opposition tournera court tant les Diables Rouges se montreront supérieurs à des Rapaces aux griffes limées. Notamment grâce à l'hyperactivité de leur défenseur Kévin Richard titulaire de huit points à l'issue de la série face aux gapençais, l'entente Briançon / Avignon traversera la série sans trembler, en toute sérénité en s'imposant par deux fois sèchement 8-1 et 8-0 (résumé) De quoi inquiéter les Dragons à leur d'accueillir les Diables Rouges contre lesquels ils étaient parvenus à s'imposer par deux fois en saison régulière (6-3 sur l'Ile Lacroix, 2-1 à la patinoire René Froget) Epique confrontation la saison dernière avec un premier match nul suivi d'un deuxième où les Dragons seront menés 2-0 avant d'étinceler en s'imposant 8-2, cette fois, l'escarmouche sera moins périlleuse pour les Dragons. Avec plusieurs joueurs laissés à la disposition de l'équipe senior en lice pour les play-offs de Division 1 face à Val Vanoise, c'est notamment sans leur meilleur compteur Robin Colomban et leur gardien habituel Gaëtan Richard que l'association Briançon / Avignon viendront défier les Dragons sur leurs terres glacées. Bien lancée avec un but de Doryan Besseau dans la première minute du match, l'équipe jaune et noir passera un premier relativement tranquille. Alors que Joran Reynaud doublait la mise pour les rouennais, Aurélien Haaser parvenait à réduire la marque pour Briançon à dix minutes de la fin du match. Insuffisant pour empêcher les rouennais de prendre la main dans la série avec un troisième but d'Antonin Cartron qui offrait la victoire 3-1 aux rouennais (résumé) Alors que dans les autres quarts les équipes de la Poule A étaient mis en difficulté avec l'unique succès de Grenoble sur Villard-de-Lans 5-1 pour un match nul d'Amiens face à Angers (4-4) et un lourd revers d'Anglet 1-8 face à Hockey 74 (résumé), les Dragons, une nouvelle fois ne seront guère bousculer pour le deuxième match. Mis sur orbite par Joran Reynaud, Rouen laissait l'entente haut-alpine revenir dans le match au gré d'une égalisation de Mathieu Buttin mais forte de son avance acquise la veille, l'équipe jaune et noir saura contenir son adversaire en trouvant par trois fois le chemin des filets, Julien Msumbu, Victor Ramos et Enzo Cantagallo se taillant la part du lion pour porter le score finale à 4-1 (résumé) Tandis que Grenoble et Hockey 74 valideront leur place en demi-finale en s'imposant à nouveau respectivement face à Villard-de-Lans (2-1) et Anglet (8-1), Amiens, en dépit d'une première partie de match où ils mèneront jusqu'à 3-0, devra batailler ferme pour s'imposer 5 buts à 4 face aux Ducs d'Angers, décrochant ainsi leur place en demi-finale face à Rouen pour de nouvelles retrouvailles en play-offs (résumé)

 

 

Comme une habitude, comme un moment que l'on attend avec impatience chaque saison, pour la cinquième fois consécutive, Dragons de Rouen et Gothiques d'Amiens s'affronteront en play-offs dans le cadre du championnat Espoir. Exception faite de l'édition 2014-2015 qui voyait la victoire des Dragons en finale sur Amiens, les trois autres confrontations s'étaient déroulées en demi-finale avec un léger avantage pour les rouennais deux succès (2013 & 2016) à un (2014), reste désormais à savoir ce que l'édition 2017 réservera aux protagonistes des deux équipes. Au cours de la première manche, le premier tiers livrera une belle empoignade entre les deux formations. Alors que Joran Reynaud ouvrait le score dans un angle fermé, douze secondes plus tard, sur l'engagement suivant, Thomas Suire trouvait l'égalisation pour les « rouge et noir » Bis repetita dans la foulée avec le but de Brieuc Houeix en double avantage numérique au plus fort de la tempête offensive picarde. Malmenés par les Gothiques, les rouennais seront contraints de céder une deuxième fois sous l'impulsion de Clément Garrido. 2-2 à la fin du premier tiers, 2-2 à la fin du deuxième, c'est dans la troisième période que les Dragons prendront leurs aises avec deux joueurs dans la lumière, Joran Reynaud et Brieuc Houeix qui s'offrait tous deux le doublé pour une victoire 4 buts à 2 (résumé) Jalonnée de nombreux rebondissements, l'histoire des confrontations entre les deux équipes ne permettait pas aux Dragons de se laisser aller à un optimise béat avant le deuxième match. Et de fait, sans jamais être distancé à plus d'un but, les Dragons devront tout de même batailler fort pour éviter une cruelle désillusion. Scénario symétrique par rapport au premier au match avec une première période soldée sur le score de 2-2 avec cette fois un doublé de Rudy Matima auquel répondait tour à tour à Julien Msumbu et David Fritz-Dreyssé. Contraints de courir après le score, les rouennais se retrouveront également dans la misère au deuxième tiers avec le troisième but de Louis Olive. Par trois fois, les Gothiques s'étaient approchés du retour en grâce, par trois fois ils ne parviendront pas à breaker au tableau d'affichage, le défenseur rouennais, Victor Durand égalisant à 3-3 avant de voir son alter ego défensif Jules Lefebvre porter le coup de grâce pour une victoire 4-3 (résumé) Alors que les sempiternels « on est en finale ! «  surgissaient des tribunes de l'Ile Lacroix, un dernier chapitre restait à écrire pour les Dragons, la conclusion en finale à Grenoble face à des Brûleurs de Loups de Grenoble solides vainqueurs 5-0 et 3-0 face à Hockey 74.

 

 

Pour la troisième année consécutive, les Espoirs rouennais participeront à la finale du championnat. Depuis la réforme des phases finales initiées en 2009-2010 avec l'abandon des carrés finaux à quatre équipes au profit d'une finale classique à deux équipes, les rouennais auront participé à six des huit finales avec à la clef trois titres de champion de France (2011, 2013, 2015) Ainsi, sans surprise pour cette édition 2016-2017, Grenoblois et Rouennais se retrouveront pour une finale loin d'être inédite et sur le papier relativement déséquilibrée au regard du bilan rouennais face à Grenoble. Auteurs d'une saison régulière quasi parfaite avec seulement deux défaites (6-8 à Anglet et 4-6 à Dijon), les Isérois, face à Rouen, n'auront pas failli avec quatre victoires dont une en prolongation. Souverains à domiciles 2-0 et 1-0 face aux Normands, c'est logiquement que les Grenoblois partaient favoris de cette finale (présentation) Ecart confirmé entre les deux équipes dès la première manche avec un premier but marqué par Lucas Bonnardel dans la première minute du match histoire de planter le ton de la série. Alors qu'au fil de la rencontre, Pierre Robert et Aurélien Dair se succèderont pour emmener le score à 3-0, le « petit but » marqué par Hugo Quignard en supériorité numérique à un quart d'heure de la fin aura toute son importance dans la suite de la série (résumé) Psychologiquement encore dans le coup avec ce score 3-1, charge aux Dragons de livrer une bataille exceptionnelle pour renverser une confrontation largement compromise.


Promis au titre avant la rencontre, les Brûleurs de Loups grenoblois se mettront dans les meilleures conditions possibles pour gérer au mieux leur avance acquise la veille. Alors que bien aidé par le voile de David Fritz-Dreyssé, Joran Reynaud illustrait la bonne entame rouennaise en marquant le premier but après sept minutes jeu, Rouen ne parvenait pas pour autant à faire vaciller le colosse isérois. Un temps menacé dans le premier tiers, au moment d'aborder le tiers médian, les Brûleurs de Loups remettront les pendules à l'heure en deux temps. Une première fois par Hugo Dechelle à la déviation sur un lancer de Sacha Reboh et dans la foulée par Florentin Lardy qui coupait une passe de Pierre Robert pour le 2-1 à la dernière seconde du deuxième tiers. Le tournant du match. Fous furieux après l'arbitrage estimant à juste titre que le deuxième but grenoblois était entaché d'une crosse haute, de ce petit fait de match naitra une forte frustration chez les Dragons et un sentiment de révolte qui emportera tout sur son passage au troisième tiers. Alors qu'au cumul de deux matchs, le retard des rouennais s'élevait déjà à trois buts soit plus que le total qu'ils avaient été capable de marquer en quatre confrontations en saison régulière, loin de les effrayer, le challenge, parfumé par le sentiment de l'injustice du deuxième but, libèrera les Dragons. Débridés les rouennais dans les cinq premières minutes du troisième tiers renverseront en partie la rencontre. Au rebond sur un lancer de David Fritz-Dreyssé, Julien Msumbu égalisait à 2-2 alors que dans la foulée c'est Joran Reynaud qui portait une nouvelle estocade pour le 3-2. A quinze minutes de la fin du match, il manquait encore un but aux rouennais pour espérer décrocher a minima la prolongation. Assiégeant la zone défensive de Grenoble, les Dragons prenaient leurs responsabilités et tentaient de forcer leur destin face à une équipe iséroise pour le moins fébrile sur cette fin de rencontre à l'image d'Alexandre Pascal, un brin niais sur l'affaire qui concédait deux minutes de prisons à cinq minutes de la fin de la rencontre. Moment clef pour les rouennais qui allaient en profiter superbement. Sur un lancer de Jules Lefebvre, le palet trainait devant la zone de Julian Junca, de quoi exciter l'appétit de Doryan Besseau qui en profitait pour tenir parole et marquer le quatrième but rouennais. Incroyable retournement de situation pour les Dragons qui désormais pouvaient envisager d'aller chercher le graal en prolongation. Un sur-temps à l'avantage des Dragons qui auront l'occasion de crucifier les isérois par l'intermédiaire de David Fritz-Dreyssé puis Arthur Nadaux. Un suspense insoutenable, intenable qui ne trouvera pas son dénouement dans la prolongation mais dans une séance de tirs aux buts inédite en finale du championnat de France Espoir. Incroyable fin de suspense avec l'ouverture du score de Lucas Bonnardel à laquelle répondait Joran Reynaud. Les autres tireurs ayant échoué, c'est Arthur Nadaux qui aura le palet du match et qui le mettra au fond pour la victoire jaune et noir (résumé) Tout un symbole ! « On va le faire ! » disait-on hier soir dans le camp jaune et noir. C'est désormais chose faite, ils l'on fait ! Et apportaient au club de Rouen son septième titre en Espoir ! Incroyable week-end pour le hockey rouennais avec deux titres dans la même journée en U17 (bilan 2016-2017) et U20.

 

U20 Elite (Classement final des play-offs – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er : Dragons de Rouen (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) : Joran Reynaud (Rouen, 11 points)
2ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) : Hugo Moncenix (Hockey 74, 7 buts)
3ème : Gothiques d'Amiens (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) : Jérémy Penz (Hockey 74, 9 passes)
4ème : Hockey 74 (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) : Rudy Matima (Amiens, 3 buts)
5ème : Hormadi d'Anglet (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) : Clément Lallemand (Evry / Viry, 1 but)
6ème : Ducs d'Angers (Stats : Playoffs - Saison) Joueur le + Pénalisé (PO) : Jules Vigy (Villard-de-Lans, 33 minutes)
7ème : Avignon / Briançon (Stats : Playoffs - Saison)  
8ème : Ours de Villard de Lans (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) (Rouen) : Joran Reynaud (11 points)
9ème : Ducs de Dijon (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) (Rouen) : Joran Reynaud (5 buts)
10ème : Rapaces de Gap (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) (Rouen) : Julien Msumbu (8 passes)
11ème : Etoile Noire de Strasbourg (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) (Rouen) : David Fritz-Dreyssé (2 buts)
12ème : Evry / Viry (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) (Rouen) : Joran Reynaud (1 but)
13ème : Annecy / Chambéry (Stats : Playoffs - Saison) Joueur le + Pénalisé (PO) (Rouen) : Doryan Besseau (25 minutes)
14ème : Sangliers de Clermont (Stats : Playoffs - Saison)
15ème : Lions de Lyon (Stats : Playoffs - Saison) (AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)
16ème : Vipers de Montpellier (Stats : Playoffs - Saison)
       

U20 Elite (Meilleurs Compteurs - Saison 2016-2017)

Meilleur compteur (Saison) : Clément Lallemand (Evry / Viry, 56 points)
Meilleur buteur (Saison) : Clément Lallemand (Evry / Viry, 35 buts)  
Meilleur passeur (Saison) : Robin Colomban (Avignon / Briançon, 28 passes)
   
Meilleur compteur Rouen (Saison) : Julien Msumbu (29 points)  
Meilleur buteur Rouen (Saison) : Julien Msumbu (14 buts)  
Meilleur passeur Rouen (Saison) : Julien Msumbu (15 passes)  

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :