"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U22A Bilan 2015-2016


Au sortir d'un titre fêté au Coliséum d'Amiens, le nirvana pour tout Rouennais, au terme d'une finale épique (bilan 2014-2015), l'objectif restait le même pour la troupe jaune et noir avec des envies de sommet résumées par Doryan Besseau, l'attaquant fraichement débarqué de Reims « Pour nous l'objectif, reste de jouer le haut de tableau avec pourquoi pas le titre. Nous avons une très belle équipe en conformité avec nos attentes. Si chacun joue à 100% toute l'année, il y a de fortes chances que nous soyons à la lutte pour le titre aux cotés des Grenoble, Amiens, Hockey 74 » L'histoire de cette saison régulière donnera raison au néo-rouennais même si Hockey 74 sera le grand absent de cette bataille entre un triumvirat composé des Brûleurs de Loups, des Gothiques et bien sur des Dragons.


Gros morceau pour débuter avec un duel de champion, celui de l'élite Rouen face à celui de l'excellence Briançon vainqueur en 2015 et promu en élite. Un déplacement périlleux dans les Hautes-Alpes qui faisait figure d'évaluation d'entrée de jeu pour les rouennais « Pour un premier match, c'est assez difficile de devoir aller jouer à Briançon. On sait qu'il est toujours compliqué de gagner chez eux. Ils ont une bonne équipe capable de jouer le haut de tableau. Pour nous, c'est un bon test, on va vite être mis dans le bain et on va tout faire pour ramener les points de la victoire pour commencer de la meilleure des manières possibles la nouvelle saison. «  (présentation) Célébrée de part le monde pour son ensoleillement et ses fortifications Vauban, il ne fallait pas s'attendre à ce que la cité de Briançon n'ouvre grande ses portes à l'équipe rouennaise. Bien que estampillée « promu » la forteresse des Diables Rouges se montrera bien hermétique aux tentatives d'assaut jaunes et noires même si tour à tour Justin Addamo et Joran Reynaud parvenaient au deuxième tiers à placer un palet au fond des filets briançonnais. Repris à dix minutes de la fin par le but de Hugo Sarlin, il faudra une belle débauche d'énergie pour empêcher un retour in extremis des diables rouges de Briançon. Chaude alerte dès l'entame du championnat (résumé) Avec une semaine à trois matchs et surtout la perspective d'affronter successivement Amiens et Grenoble, la mise en route face à Villard-de-Lans sera poussive pour la première des Dragons à domicile. Si avec trois buts chacun Fabien Colotti et Julien Msumbu auront fortement participé aux dix buts marqués par les rouennais, avec six buts encaissés dont un triplé de Louis Boudon, l'heure n'était pas à l'euphorie du côté de Rouen avec un départ poussif symbolisé par cette peu convenable victoire 10-6 (résumé). Avec comme tête d'affiche le remake de la finale de la saison dernière (présentation), la 3ème journée de Championnat sourira pas à des Dragons contraints de s'incliner 5 buts à 4 au terme d'une rencontre où les deux équipes auront eu l'occasion de mener au score. En dépit des quatre points de l'artificier défenseur Brieuc Houeix, à deux reprises les rouennais mèneront au score sans jamais pour autant être capables de mettre K.O leur adversaire rouge et noir (résumé)

 

Deux victoires compliquées lors de deux premières journées, un premier revers à Amiens, au moment d'aborder la réception de Grenoble, les rouennais déjà sous pression ne pouvaient pas se permettre une nouvelle déconvenue au risque d'être déjà lâchés au classement. Avec une saison régulière s'achevant le 17 janvier, les matchs « concentrés » au calendrier profitaient au hockey grenoblois à la cime du classement après trois journées en dépit d'une disgracieuse contrariété à Dijon (défaite 4-3 en prolongation) (présentation) Après une première période sans but, les rouennais restaient dans leur plan de jeu face aux isérois comme le soulignera à l'issue de la rencontre le capitaine rouennais, formé à Grenoble, Fabien Colotti «  Nous étions prévenus que le match serait difficile face à une très belle équipe quasi-complète. Nous avions pour consigne de jouer notre jeu, mettre de l'intensité, frapper, mettre les palets à la cage et bien sur être appliqué défensivement. Même si la première a été assez difficile pour nous, nous avons obtenu ce que nous voulions avec ce 0-0 et cela nous a plutôt bien réussi » Et lorsque peu avant la mi-match un doublé de but marqué par Justin Addamo et Fabien Colotti donnait à Rouen un fier avantage. En dépit de la réduction du score de Julien Guillaume, un doublé du défenseur flingueur Aurélien Dorey offrira aux rouennais la victoire au terme d' « un joli travail collectif face à une belle équipe de Grenoble qui permettait de prendre la tête du championnat » (résumé) En effet, avec le triplé de Maurin Bouvet face à Angers et le revers d'Anglet à Amiens, c'est une quatrième journée au scénario parfait pour les Dragons qui chamboulait totalement son classement, Rouen étant désormais en tête avec un point d'avance sur l'étonnant promu briançonnais et l'inévitable amiénois. Rapidement balayée avec quatre buts marqués pour aucun concédé dans les trente premières minutes du match, la rencontre suivante face aux Rapaces de Gap remportée 7-4 par les rouennais avait le mérite d'entretenir la dynamique (résumé), la venue de Hockey 74 sur l'Ile Lacroix marquera un léger coup d'arrêt avec une victoire dans la douleur en prolongation «  Même si nous avons été mené pendant longtemps en troisième période, nous avons bien joué défensivement ce qui nous a laissé la possibilité de créer du jeu offensif. On égalise dans les cinq dernières minutes de jeu puis en prolongation nous avons eu de la réussite. Nous avons montré que nous sommes capable de réagir et d'aller chercher des victoires difficiles» résumera l'attaquant Justin Addamo au terme d'une rencontre où il délivrera le peuple jaune et noir en marquant le but en prolongation du 3-2 après que Hockey 74 ait été en mesure par deux fois de mener au score avant de voir Valentin Jacques égaliser par deux fois (résumé)

 

 

Traditionnellement le mois le plus chargé, octobre sera le mois d'âpres confrontations pour les Dragons. Avec pourtant un calendrier favorable sans confrontation avec les ténors, besogneux, les Dragons tiendront le rythme mais toujours sur la corde raide, une période de fragilité relative qui s'étirera lascivement jusqu'à la fin novembre et un revers à domicile contre Amiens. Ainsi, incapables de se débarrasser autrement qu'en prolongation, 3-2, des Ducs de Dijon (résumé), à domicile face à une équipe d'Anglet cafardeuse avec ses deux victoires pour cinq défaites et une très modeste septième place au classement expliquée par un ancien rouennais, Kévin Maso « Nous sommes plutôt en difficulté en ce moment avec une série de mauvais résultats, on va juste tout donner pour les faire douter. Pour avoir jouer avec une partie de cette équipe, je sais qu'à Rouen, il y a du talent surtout offensivement, à nous de faire les efforts défensifs pour éviter d'être pris en faute » (présentation), les Dragons s'imposeront 4-3 sans nécessairement briller (résumé) avec un état de fait du coté jaune et noir précisé par le portier rouennais Julien Gaubert « Dans l'ensemble nous manquons de lucidité même si on finit par s'imposer « 

 

Ce scénario là, les Normands le retrouveront dans la foulée chez les Ducs d'Angers motiver à l'idée « de faire le job et de rester solidaires pour créer la surprise » résumera avant-match Robin Palvadeau (présentation) Pourtant souverains en menant 4-1 à l'entrée du dernier tiers, en dépit de l'ouverture du score de Sébastien Valade, les rouennais s'écrouleront dans le dernier quart d'heure avec deux buts subis, sauvant l'essentiel au passage les trois points glanés au gré d'un difficile succès 4-3 (résumé) Leaders à égalité de point avec Grenoble à mi-saison mais avec une meilleure différence de buts particulière, les rouennais, bien que poussifs, pouvaient, néanmoins, se complimenter de sortir systématiquement des situations périlleuses en faisant le plein de points détachant au passage à quatre points Amiens dans la tourmente depuis le début du mois d'octobre. Et du péril, il sera encore question à Villard-de-Lans, « Le début du match fut très compliqué avec la blessure de Brieuc et le but encaissé juste après. » analysera l'un des attaquants rouennais Valentin Jacques au terme d'un premier tiers cauchemar ponctué de deux buts de Pierre Piquemal et Eric Aurard et d'une fracture de la mâchoire pour Brieuc Houeix l'un des défenseurs clefs de la formation d'Ari Salo « Nous étions assez désorganisés, cela nous a coûté un deuxième but et nous nous sommes créés que très peu d'occasions. Nous devions relever la tête et c'est ce que nous avons fait d'entrée de jeu marquant un but. Malheureusement, nous prenons un but dans la foulée injustement accordé par les arbitres, le palet n'étant pas rentré. De retour à zéro, à nous de courir à nouveau après le score avec un retard de deux buts. Après de multiples occasions, nous avons pu recoller au score en powerplay puis ajouter deux buts pour passer devant au score grâce à notre première ligne : Justin Addamo, Jérémy Delbaere et Vincent Nesa, particulièrement en forme ce soir. nous avons assuré l'essentiel en prenant les trois points de la victoire afin de se maintenir en tête du championnat Espoir. » Victoire 5-3 (résumé) au forceps, au courage et toujours une claire fébrilité que les Dragons conserveront dans les Hautes-Alpes face aux Rapaces de Gap. Avec une seule victoire en neuf rencontres, Gap n'était pas sensé poser de problème au leader du championnat et pourtant ils parviendront à mener jusqu'à 3-1 avant que Rouen ne sorte de sa torpeur pour renverser le match avec un succès compliqué 4-3 (résumé) Même si les rouennais accueillaient avec plaisir la difficile victoire grenobloise en prolongation 5-4 chez Hockey 74, à force de jouer avec le feu, ils finiront par se brûler les ailes à la douzième journée.

 

C'est une douzième journée décisive pour le classement qui viendra ébranler les positions établies. Largement détaché en tête de la quatrième place partagée entre Briançon et Dijon à sept points, le trio de tête connaîtra des fortunes diverses avec un grand vainqueur Amiens. Alors que Grenoble prenait l'eau à domicile face à Dijon avec une défaite en prolongation 5-4, Rouen, à domicile, ne parviendra pas à jouir de sa réussite habituelle, cette fois, cela ne passait pas pour les Dragons, Amiens venant faire sa loi sur l'Ile Lacroix avec une victoire 3-2 en prolongation. Paradoxalement de ce revers naitra un nouvel élan chez les Dragons. L'esprit remis en place, les rouennais boucleront l'année 2015 en trombe avec deux succès importants dans la quête de la première place de la saison régulière. Soutenue par des doublés de Joran Reynaud et Julien Msumbu, en Haute-Savoie, l'artillerie rouennaise sera particulièrement bavarde face à Hockey 74 avec une victoire 7-2 (résumé) maîtrisée de bout en bout par des rouennais en rémission alors que les Basques d'Anglet offraient un joli cadeau de Noël en avance aux Dragons avec un succès d'Anglet 4-2 face à Grenoble. Au classement, à cinq journées de la fin de la saison régulière, les Rouennais bénéficiaient désormais d'une avance de trois points sur son nouveau dauphin Amiens et quatre sur Grenoble. De très bonne augure pour le gain de la saison régulière d'autant plus que pour boucler 2015, les rouennais accrocheront à leur tableau de chasse les Ducs de Dijon 6-1 (résumé) dans une certaine euphorie collective avec six buts marqués par six buteurs différents, une réelle dynamique de groupe au lendemain d'un nouveau jeu favorable aux rouennais avec la victoire de Grenoble sur Amiens 5-0 en match avancé.


Exaltés en fin d'année, les lendemains de fêtes seront particulièrement troublés pour les Dragons. En deux journées malheureuses, Rouen perdra tout le bénéfice de la quinzaine de matchs joués depuis le début de la saison avec deux revers aussi surprenants que décevants. Dès le trois janvier, à domicile les rouennais prendront une belle leçon sur l'Ile Lacroix face à Briançon / Avignon. Totalement hors sujet même si Antoine Mony à la mi-match parvenait à marquer un but à la mi-match en avantage numérique, les rouennais prendront une première gifle 4-1 (résumé). Comme si la déconvenue face aux Hauts-Alpins ne suffisait pas, alors que dans le même temps Grenoble cartonnait Briançon 8-1 alors qu'Amiens s'offrait une symbolique démonstration offensive à Hockey 74 (11-1), les Dragons, eux, se retrouvaient mené 3-0 à Anglet au début du deuxième tiers, les défenseurs Kévin Maso et Mathieu Pons et l'attaquant Hugo Corazza ayant profité de la fébrilité maladive des dragons pour marquer. Si tour à tour, Jérémy Delbaere et Valentin Jacques parviendront à sortir la tête de l'eau l'espace d'un instant, un dernier but de Jorge Burgos viendra sceller une deuxième défaite de suite pour Rouen 4-2. De cette 16ème journée, les Dragons ne retiendront qu'une chose leur effondrement au classement avec une belle dégringolade de la première à la troisième place, dans l'ordre, Grenoble et Amiens s'étant engouffré dans la brèche avec enthousiasme. Désormais, les rouennais devaient espérer un faux-pas amiénois et compteur sur une victoire sur Grenoble à la dernière journée pour tenter de sauver leur saison régulière en chapardant une première place qu'ils détenaient depuis 12 journées. Hélas pas de miracle du côté d'Amiens qui bouclera sa saison régulière avec deux succès probants 14-5 face à Dijon et 7-3 à Anglet. Alors que les Dragons redresseront la tête face à Angers à domicile 7-3, une ultime chance leur était laissés à la dernière journée avec le déplacement à Grenoble. Dans l'obligation de prendre les trois points à la patinoire de Pole Sud, les rouennais ne passeront pas loin du hold-up. Au prix d'une lourde bataille qui conduira les normands à mener 3-2 à deux minutes de la fin, sitôt l'annonce faite du money-time, Aubin Lamirault en égalisant sauvait la première place de Grenoble en saison régulière. Bien que décrochant la victoire en prolongation 4-3 par Aurélien Dorey, avec un point de retard sur le duo de tête Grenoble – Amiens, Rouen devait se contenter de la troisième place à l'issue de la saison régulière. Rageant au regard de la saison régulière et loin d'être anecdotique au moment d'aborder les play-offs avec d'éventuelles demi-finale et finale à jouer à l'extérieur.

 

 

U22 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectifs - statistiques) Meilleure attaque : Amiens avec 112 buts
2ème : Gothiques d'Amiens (effectifs - statistiques) Meilleure défense : Amiens avec 49 buts
3ème : Dragons de Rouen (effectifs - statistiques)  
4ème : Ducs de Dijon (effectifs - statistiques) Meilleur compteur : Romain Carpentier (Amiens, 47 points)
5ème : Hormadi d'Anglet
(effectifs - statistiques) Meilleur buteur : Eric Aurard (Villard-de-Lans, 22 buts)
6ème : Avignon / Briançon (effectifs - statistiques) Meilleur passeur : Romain Carpentier (Amiens, 36 passe)
7ème : Ducs d'Angers (effectifs - statistiques) Meilleur buteur AN : Eric Aurard (Villard-de-Lans, 8 buts)
8ème : Hockey 74 (effectifs - statistiques) Meilleur buteur DN : Fabien Kazarine (Amiens, 3 buts)
9ème : Ours de Villard de Lans (effectifs - statistiques)  
10ème : Rapaces de Gap (effectifs - statistiques)  

 

 

Pas nécessairement très heureux à l'idée de disputer leur quart de finale face à l'association Briançon / Avignon, les Dragons n'avaient pas le temps de s'apitoyer sur leur fin de saison régulière galvaudée avec une confrontation face aux briançonnais s'annonçant particulièrement difficile au regard de la saison régulière ponctué d'une bilan équilibré entre les deux équipes, une victoire de part et d'autre. Mené au score une première fois par l'ouverture du score de Hugo Casini, grâce à l'opportunisme de Jérémy Delbaere et Valentin Jacques, Rouen renversait une première fois la rencontre en menant 2 buts à 1. Particulièrement revanchard, l'ex-rouennais Hugo Casini y mettra tout son cœur pour relancer Briançon en égalisant à 2-2 à dix minutes de la fin du match. Si Justin Addamo dans les cinq dernières minutes du match espérait donné la victoire aux rouennais, Cédric DiDio Balsamo à cinq secondes de la fin du match égalisait à 3-3 sur une passe de... Hugo Casini (3-3, résumé) 22 minutes de jeu dans la deuxième manche et Rouen, après le passage face au but de Maxence Jahant et Kévin Bernillon, se retrouvait mené sur sa glace 2 buts à 0. Désormais le couteau sur la gorge avec la peur de l'élimination en quart de finale, les Dragons s'en remettront à un doublé de Fabien Colotti pour se libérer. Et la lumière fut, totalement hors-jeu pendant la première partie du match, le retour à 2-2 à la mi-match dopera une équipe jaune et noir, totalement transformée, qui volera littéralement dans les plumes de Diables Rouges en enfer pendant les trente minutes restantes. Deux doublés, l'un pour Vincent Nesa, l'autre pour Valentin Jacques, des buts pour Jérémy Delbaere et Brieuc Houeix, aussi inattendu que violent, le tsunami jaune et noir emportera tout sur son passage avec à la clef une libératrice victoire 8-2 (résumé) et une qualification en demi-finale.


Après un premier tour à se faire peur, l'étonnante victoire 8-2 permettra aux rouennais de se libérer de la pression des play-offs et c'est libérés qu'ils aborderont la demi-finale face aux Gothiques d'Amiens. Alors que Grenoble connaîtra une ballade de santé face à Hockey 74 avec deux belles victoires (9-3 & 4-3), Anglet au bénéfice de son succès 5-0 au premier match sur Dijon avant de concéder le match nul 1-1, décrochait le droit de défier les Brûleurs de Loups isérois sur leur glace. En roue libre face à Angers avec « deux sets » gagnés 6-3 et 6-0, les Gothiques amiénois, sereins sur leur glace, attendaient les Dragons avec le statut de favori tout désigné. Classiques du genre, pour la quatrième fois consécutives les deux équipes se retrouvaient en play-offs. Que ce soit en demi-finale en 2013 et 2014 ou en finale en 2015, des duels épiques systématiques avec un petit avantage pour les Dragons de deux victoires pour une seul défaite (présentation) Loin d'être favoris de cet opus, les Normands éviteront la glissade non contrôlée à l'occasion de la première manche. Alors que l'on attendait à l'entrée du jeu, des Gothiques souverains sur leur glace, c'est un tout autre scénario qui se déroulait avec le doublé de Vincent Nesa dans les dix premières minutes du match. Tourmentés dans la tempête jaune et noir, les Gothiques se servaient du précieux défenseur Fabien Bourgeois pour réduire le score à 2-1. Peine perdue, sur un nuage, les dragons traverseront cette première manche en patron avec trois nouveaux buts, un pour Brieuc Houeix et deux pour Valentin Jacques. Seul bémol en toute fin de match la réduction du score de Rémi Thomas à 5-2 qui laissait les picards en vie avant la deuxième manche (résumé) Ce qui est pris est pris, avec trois buts d'avance, les rouennais ne pouvaient pas se permettre le moindre relâchement face à l'équipe amiénoise toujours aussi batailleuse. Pris à la gorge par des buts de Remi Thomas et Nicolas Leclerc, les Rouennais voyaient leur avance fondre comme neige au soleil mais ne paniquaient pas pour autant. Pas à pas, les Dragons combleront leur retard par Antoine Mony puis Doryan Besseau sans jamais se laisser aller à la confusion. A tel point que lorsque Romain Carpentier marquait le but du 3-2 à dix minutes de la fin, les Rouennais restaient confortables en maitrisant la fin de rencontre sans prise de risque inutile. Vaincus mais vainqueurs, la défaite 3-2 face à Amiens (résumé) n'empêchait pas les Dragons d'aller défier en finale des Brûleurs de Loups vaillants face à l'Hormadi d'Anglet avec deux succès tranquilles 6-1 et 3-1.


Parmi les scénarios envisagés en finale, celui qui se déroulera sur la glace de Pole Sud sera le plus cruel pour les Dragons. Hormis une apparition des Gothiques d'Amiens pour la saison 2013-2014, depuis la saison 2008-2009, alternance au palmarès aura été de rigueur entre Rouen et Grenoble pour s'octroyer le titre de champion de France U22. Avec quatre titres pour Rouen et deux pour Grenoble, le championnat U22 aura été, ces dernières années, animé par la rivalité entre Normands et Rhône-Alpins. Pour le dernier titre U22 octroyé avant un énième changement de catégorie, la catégorie U22 cédant sa place dès la saison prochaine à la catégorie U20, il n'était finalement pas surprenant de retrouver les Brûleurs de Loups être confrontés en Finale aux Dragons. Sujet de toutes les conversations dans le bus descendant les Espoirs rouennais vers Grenoble, la cinquième manche de Ligue Magnus entre Rouen et Grenoble avait toute son importance pour déterminer le visage de cette finale U22. Devant les yeux d'une très grande partie de l'équipe U22 jaune et noir présente à Pole Sud dans les tribunes pour le troisième tiers, les rouennais auront vu d'un bon œil le succès du RHE 76 face à Grenoble évitant une sixième manche à Rouen qui aurait privé Aurélien Dorey, Fabien Colotti voire Vincent Nesa et Quentin Papillon de finale U22. Une mauvaise affaire pour les rouennais notamment défensivement où avec la suspension pour les deux matchs de finale du défenseur Brieuc Houeix, l'absence d'Aurélien Dorey aurait pu clairement amoindrir un peu plus l'arrière garde jaune et noir. Toutefois, « à quelque chose malheur est bon «  si l'équipe Magnus de Grenoble aura vu sa saison cruellement écourtée hier en prolongation, elle pouvait toujours disposer de son effectif complet en U22. Bien plus concernés que Rouen dans l'intégration des jeunes à son effectif Magnus, les Grenoblois auraient pu être privés de 3 à 6 joueurs pour cette finale : les attaquants Robin Lamboley, Romain Chapuis, Jordan Perret voire l'attaquant Aubin Lamirault, le défenseur Arthur Montenoise et le gardien Corentin Nore. Cela ne devrait pas être le cas avec deux équipes au complet pour ce dernier acte en U22 (présentation) Portés par leur demi-finale excitante gagnée face à Amiens, les Dragons mettront tous leurs atouts de leur coté pour remporter cette finale. Privée de leur gardien, Victor Goy, blessé, la formation iséroise, pas nécessairement en ordre de bataille après deux tours de play-offs traversés sans trembler, se fera cueillir pendant les soixante minutes de la première manche. Avec une deuxième période pour le moins efficace ponctuée par les buts de Justin Addamo et Vincent Nesa, Rouen mettra à profit sa réussite du moment en ajoutant au troisième tiers un troisième but par Tony Allouchery. 3-0 le score parfait pour les Dragons avant d'aborder le deuxième match (résumé)


Forts de leur avance chèrement acquise la veille, les Rouennais pouvaient aborder avec sérénité l'ultime manche. Sauf qu'en face des Dragons se dressait un extra-terrestre sur glace. Né en 1999, avec un écart de cinq années sur les plus âgés disputant cette finale, le double surclassé Alexandre Texier marquera de toute sa classe et de son talent cette deuxième manche. Auteur de l'ouverture du score, le « talentueux gamin » s'offrira le triplé sur la rencontre emmenant avec lui toute l'équipe de Grenoble euphorique. Alors que Vincent Nesa pensait congeler les velléités de retour au score grenoblois en égalisant à 1-1, Alexandre Texier lançait la révolte en apportant le deuxième but aux Brûleurs de Loups. Dès lors, plus rien n'ira pour les Rouennais déboussolés, K.O, sonnés sur le glaçon au rythme des buts grenoblois qui s'enchainaient à rythme régulier. Sans jamais pouvoir juguler l'hémorragie, c'est en larme que les rouennais finiront avec une lourde défaite 7 buts à 1 (résumé). Des larmes de déception, des larmes de rage, des larmes d'un Dragon qui n'imaginait sans pas toucher d'aussi prêt le graal avant de se le voir subtiliser sous le nez. Une triste fin qui n'enlevait rien au joli parcours des Rouennais, vice-champions de France.

 

U22 Elite (Classement final des play-offs – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er : Brûleurs de Loups de Grenoble (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) : Vincent Nesa (Rouen, 12 points)
2ème : Dragons de Rouen (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) : Aubin Lamirault (Grenoble, 7 buts)
3ème : Gothiques d'Amiens (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) : Antoine Mony (Rouen, 7 passes)
4ème : Hormadi d'Anglet (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) : Aubin Lamirault (Grenoble, 4 buts)
5ème : Ducs de Dijon (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) : Fabien Kazarine (Amiens, 1 but)
6ème : Avignon / Briançon (Stats : Playoffs - Saison)
7ème : Ducs d'Angers (Stats : Playoffs - Saison)  
8ème : Hockey 74 (Stats : Playoffs - Saison)  
9ème : Rapaces de Gap (Stats : Playoffs - Saison)  
10ème : Ours de Villard-de-Lans (Stats : Playoffs - Saison)  
       

U22 Elite (Meilleurs Compteurs - Saison 2015-2016)

Meilleur compteur (Saison) : Romain Carpentier (Amiens, 54 points)
Meilleur buteur (Saison) : Fabien Kazarine (Amiens, 26 buts)  
Meilleur passeur (Saison) : Romain Carpentier (Amiens, 42 passes)
   
Meilleur compteur Rouen (Saison) : Vincent Nesa (30 points)  
Meilleur buteur Rouen (Saison) : Valentin Jacques (13 buts)  
Meilleur passeur Rouen (Saison) : Vincent Nesa (20 passes)  

 

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :