"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U22A Bilan 2014-2015


Réclamant à corps et à cris des matchs supplémentaires pour densifier le championnat Espoir, les ténors U22 verront d'un œil positif l'élargissement du championnat à dix équipes avec la promotion de Dijon et Anglet respectivement classés premier et deuxième de l'édition 2013-204 du championnat excellence. Là où ils n'avait pas saisi l'astuce, c'est que plus d'équipes n'était pas nécessairement en corrélation avec des matchs supplémentaires. Ainsi, alors que la saison précédente (bilan 2013-2014), Amiens remportait le titre après une saison régulière de 20 matchs, le champion de 2015, lui, n'aura qu'à parcourir que 18 matchs avec néanmoins l'introduction d'un tour supplémentaire en play-offs avec des quarts de finale. Deux équipes supplémentaires mais nombre de matchs à l'identique, une révolution de velours tout relative qui n'empêchait pas les protagonistes de se lancer dans la bataille pour le titre 2015, Amiens candidat désigné à sa propre succession faisant office de favori.


Du côté des Dragons, c'est pour le moins un départ inattendu qui les attendaient. Habitués aux départs en trombe, les rouennais devront patienter jusqu'à la troisième journée pour connaître enfin la victoire. En effet, pour la première journée, pour le premier match de son histoire en Elite, les Ducs de Dijon à domicile s'offriront 5 buts à 2 la tête de Dragons totalement absents sur la glace bourguignonne (résumé) Alors que dans la foulée, là où Hockey 74 s'était imposé 11-1 à la première journée, les Normands vivront difficilement leur déplacement sur le plateau du Vercors avec une défaite en prolongation 2 buts 1 sur un doublé de l'ex-grenoblois William Pras (résumé), deux défaites lors des deux premières journées pour les Normands, un départ inédit et particulièrement inquiétant pour la suite de la saison. Si avec le petit point glâné lors de la prolongation chez les Ours, les Dragons s'évitaient la lanterne rouge, c'est tout de même un duel de mal classé entre le huitième jaune et noir et le dernier Anglet qui sera le titre de la troisième journée rouennaise. Soupe à la grimace au menu des Dragons à nouveau, pourtant à domicile, avec l'ouverture du score de Nicolas Thos pour Anglet. Déjà battus par l'autre promu Dijon, il aurait été bien inconvenant d'assister à un nouveau naufrage côté Rouennais. Reprenant enfin leurs esprits avec l'égalisation de Baptiste Goux, les rouennais finissaient par décoller en franchissant le cap du deuxième tiers en menant 5 buts à 1, si avec deux buts dans le troisième tiers, l'un pour Leyland Plaire, l'autre pour Nicolas Thos, Anglet se rappelait au bon souvenir d'un dragon loin d'être guéri et plus que jamais colosse au pied d'argile, Rouen verra avec une bonne dose de soulagement la victoire surgir 7 buts à 3 au terme d'une rencontre loin d'être parfaite (résumé) « L'important, c'est les trois points » dira-t-on en Normandie pour se rassurer. Le classement dominé par un étonnant trio, les habitués Amiens, Hockey 74 et l'invité surprise Dijon, les Dragons mettront à profit la 4ème journée pour lancer enfin leur saison. En déplacement le mercredi en terre Basque, c'est à Saint-Gervais-les-Bains, le dimanche que les Dragons iront cherché la belle opération face à Hockey 74. Jusqu'alors invaincus, les haut-savoyards subiront de plein fouet la frustration rouennaise. Avec cinq buts en trente minutes pour aucun subi, Rouen semblait de retour et insistait pour enfoncer le clou jusqu'à la fin du match avec une solide victoire 7-3. De quoi faire de ce match une référence pour capitaliser pour la suite (résumé). Hockey 74 humilié sur sa glace, Dijon chutant à domicile 1-5 contre Amiens, seuls les Gothiques restaient invaincus et en têt du championnat avec cinq points d'avance sur des rouennais revenus à une place plus convenable, 5ème. Au regard de la rivalité entre les deux équipes, face à l'ogre amiénois, leader et champion de France en titre, les Dragons prendront un plaisir certain à mettre un terme à l'hégémonie amiénoise. Après une première partie de match qui voyait Quentin Fauchon ouvrir le score pour Amiens avant d'assister à une révolte jaune et noir symbolisée par les buts de Raphaël Faure, Antoine Mony et Johan Saint-André, c'est en menant 3 -1 que la troupe rouennaise abordera un troisième tiers neutralisé avec deux buts de chaque côté. Victorieux 5-3 (résumé), les Rouennais profitaient des défaites surprises de Hockey 74 à Angers (4-0) et Grenoble à domicile contre Anglet (0-3) pour se hisser sur la troisième place du podium à deux points du duo de tête Amiens et Dijon. Ce maudit mois de septembre enfin terminé, octobre pour les Dragons sera bien plus florissant, le temps de la reconquête avec cinq matchs et cinq victoires.

 

 

Favorisés par un mois d'octobre sans confrontation face aux têtes d'affiche hormis un match à négocier dans l'antre d'une équipe de Grenoble, ombre d'elle-même depuis le début de la saison, les rouennais feront le plein de points. Face aux Ducs d'Angers sur l'Ile Lacroix, menés à deux reprises au score (1-2 & 3-4), les Dragons s'en remettront entre autre à un triplé d'Antoine Mony et aux cinq points de Fabien Colotti pour écarter de son sillage 6-4 (résumé) d'accrocheurs ligériens portés par l'ex-rouennais Dimitri Thillet. Toujours à domicile pour encore deux rencontres, les Dragons plieront sans sourciller les Rapaces de Gap 8-0 (résumé) avec l'émergence progressive d'un jeune talent plein de promesses, Justin Addamo, un but, deux passes double surclassé, plus jeune de cinq années sur la limite d'âge fixée aux joueurs nés en 1993. Alors que Reims, toujours sans point et donc sans victoire, ne connaîtra guère plus de succès sur les bords de Seine avec un nouvelle démonstration offensive jaune et noir 11-1, surgissait enfin un peu plus d'adversité pour les Dragons avec le déplacement à Grenoble. Au moment de se rendre en Isère, les Dragons pouvaient savourer cette huitième journée dont ils sortiront grand vainqueurs. Déjà en difficulté à la septième journée avec un point perdu lors d'une séance de tirs aux buts remportée à Villard-de-Lans, la surprise dijonnaise finissait par marquer le pas enfin en s'inclinant à domicile 6-8 face à Hockey 74, dégringolant de la deuxième à la quatrième place, Rouen et les joueurs de Haute-Savoie se faufilant respectivement à la première et troisième place au gré du report de la rencontre d'Amiens face à Villard-de-Lans à la fin du mois d'octobre. Ainsi, même si avec un match en plus sur son rival picard, le classement rouennais était quelque peu tronqué, c'est tout de même en leader qu'ils se rendront à la patinoire de Pole Sud chez une équipe de Grenoble moribonde. Alors que déjà la saison dernière avec une décevante quatrième place, Grenoble avait vu sa série de six saisons consécutives sur le podium du championnat de France s'éteindre, depuis le début de ce nouvel opus, Grenoble enchaînait les revers à l'image de cet improbable revers concédé 8-1 en Bourgogne. 5Ème à huit points des Dragons avec un bilan peu conforme à son statut, Grenoble, fier, tiendra tout de même la dragée haute aux Dragons pour leur premier visite de l'année. Pour le match de la mi-saison, les deux formations se livreront une belle bataille, Rouen dominateur se voyant systématiquement contrarié par un Grenoble pugnace. C'est ainsi que, jamais distancés, par trois fois les Brûleurs de Loups répondront aux offensives rouennaise. A l'ouverture du score de Maxime Dordet répondait Romain Chapuis, au deuxième but de Johan Saint-André, Quentin Scolari donnait la réplique et là encore, lorsque l'attaquant orléanais Johan Saint-André s'illustrait avec un troisième but, à trois minutes de la fin, Romain Chapuis lui aussi signait le doublé pour ramener le score à 3-3. Incertaine sera la fin de match, décisive en sera la dernière minute avec un précieux but, le quatrième décisif, marqué par Alexandre Lubin pour sceller la victoire jaune et noir 4 buts à 3. Amiens décapitant Hockey 74 sur la glace de Haute-Savoie 5-1, Dijon buvant la tasse à Angers 5-0, pour la première de la saison un écart sensible se créait au classement, Rouen et Amiens se détachant, la troupe jaune et noir comptant désormais quatre points d'avance sur le troisième Hockey 74. Souverains dans la foulée face à Villard-de-Lans à domicile avec un large succès 9-0, les Dragons bouclaient octobre en fanfare même si au gré de son match en retard joué et gagné 10-2 par Amiens face aux Ours isérois, les Gothiques en profitaient pour reprendre justement leur dû de la première place avec deux points d'avance sur son dauphin rouennais.

 

 

Avant le début de saison, les Dragons n'imaginaient pas cocher la date du 16 novembre d'une croix rouge. Et pourtant au regard du début de saison rouennais et surtout de l'humiliante défaite de la première journée en Bourgogne, le match retour face aux Ducs de Dijon sur les bords de Seine était particulièrement attendu par les rouennais. Si les dijonnais de Jonathan Paredes connaissaient une période moins face avec seulement cinq points grappillés lors de leurs cinq dernières rencontres, les rouennais s'en moqueront et iront chercher les points. Déjà dénoncée la saison dernière, la Fédération Française de Hockey sur Glace, non un certain humour absurde, récidivait en programmant une journée de Ligue Magnus et d'Espoir Elite la même journée. Subissant de plein fouet la saison dernière cette ridicule décision avec une déculottée reçue 10-1 à Rouen, les Gothiques d'Amiens, à l'instar de Hockey 74, ne se feront pas usurper à nouveau avec le report des deux rencontres. Si malheureusement pour la formation jaune et noir, les rouennais n'étaient que peu concernés, Dijon, privés de plusieurs joueurs dont leur meilleur compteur Mathieu Briand et leur meilleur défenseur Arthur Montenoise, se déplacera en Normandie, certes amoindri mais avec tout de même de jolis arguments à faire valoir à l'image de Louis Petit qui répondait à l'ouverture du score de Maxime Dordet. Alors que successivement, Antoine Alexandra, Alexandre Lubin et le jeune défenseur plein de promesses, surclassé, Brieuc Houeix se chargeront de creuser l'écart à 4-1, Geoffrey Parisot à dix secondes de la fin du match réduisait le score à 4-2 (résumé) pour un succès tronqué mais précieux des rouennais. Derechef leader au bénéfice de son match de plus sur Amiens, face au troisième du championnat Hockey 74, les rouennais connaîtront à nouveau la souffrance. Après un mois d'octobre fait de fastes et de paillettes, l'histoire ne dira pas si les rouennais marquaient le pas ou si des adversaires d'un calibre supérieur mettaient en lumière les limites de cette équipe jaune et noir mais quoi qu'il en soit, les Dragons semblaient bien moins fringants à l'image de cette rencontre face à Hockey 74 au cours de laquelle ils seront menés par deux fois au score avant de prendre leurs distances à 4-2 sur un but de Justin Addamo à la mi-match. Pourtant, avec deux buts d'avance, les rouennais auront toutes les peines du monde à tenir le score, Lou Bogdanoff réduisant le score à 5-3, le « poète » Adrien Gleveau, lui, avec son doublé permettant un rapproché au tableau d'affichage de 3-6 à 5-6 obligeaient les rouennais à se battre jusqu'aux dernières encablures du match pour un succès étriqué 6-5. Succès, néanmoins, trois points importants que les Dragons ne seront pas capables de prendre lors du derby disputé en terre picarde. Point d'orgue de la saison régulière, dernier match de 2014, duel décisif pour la première place, les qualificatifs étaient nombreux pour désigner ce choc entre le leader et son dauphin qui tournera largement à la faveur de la troupe amiénoise. Passant par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel au rythme des buts compilés par les artilleurs amiénois, Fabien Bourgeois, Loïc Coulaud et Romain Carpentier, en enfer, les Dragons, à défaut de prendre une place confortable au paradis, s'extrairont pour rejoindre les limbes avec deux buts de sa brigade défensive, l'un pour Brieuc Houeix, l'autre pour Théo Lanvers en réponse à l'attaquant à la feuille d'érable Axel Rioux et le villeneuvois Quentin Fauchon. Score final 5-2 (résumé) pour Amiens et un vrai coup d'arrêt pour les Dragons en cette fin d'année avant cinq semaines d'arrêt complet du championnat pour laisser place à l'équipe de France U20. De quoi cogiter longuement pour la troupe rouennaise qui venait sans doute de perdre sa dernière chance de s'imposer dans cette saison régulière.


Les matchs en retard comblés, au moment d'aborder la nouvelle année 2015 et les cinq derniers matchs de la saison régulière, les rouennais se retrouvaient dans une situation de stabilité absolue. Loin d'Amiens avec cinq points de retard, confortable à la deuxième place avec cinq points d'avance sur Hockey 74, Rouen avec l'unique perspective de jouer une équipe du top 5, Grenoble en l'occurence pour sa dernière salve de cinq matchs, n'avaient guère grand chose à espérer de cette fin de saison manquant cruellement de piment. Un brin dilettante au Haras d'Angers avec une victoire longue à se dessiner, Angers teigneux égalisant par deux fois à 1-1 puis 2-2 avant de mener 3-2 grâce au doublé d'Alexis Crosnier, les rouennais devront patienter jusqu'au troisième tiers pour faire mettre un genou à terre à ces « casse-pieds » de ligérien en raflant la mise 5-3. Plus faciles avec un sec et propre 5-0 glâné à Gap, Rouen poursuivait sa tournée des Grands Ducs avec nouveau festival offensif, cette fois, à Reims pour un 7-2 efficace permettant à Johan Saint-André de se mettre dans la lumière avec quatre points. Invaincus depuis le cauchemar amiénois, c'est en confiance avec trois victoires de suite que les Dragons aborderont le match retour face aux Isérois de Grenoble qui restaient sur une nouvelle déconvenue à Gap avec une défaite 3-2 aux pénaltys. Tandis qu'Amiens et Fabien Kazarine auteur d'un quintuplé infligeaient une leçon de hockey 16-4 à Hockey 74 validant ainsi mathématiquement sa première au classement, les rouennais s'offriront une nouvel épisode compliqué face à Grenoble. En délicatesse avec son classement et ses résultats, paradoxalement, Grenoble répondait toujours présents face à Rouen à l'image de Jordann Perret pour l'ouverture du score. Au prix d'un doublé de Johan Saint-André et un but de Théo Lanvers, les Dragons renverseront le match en menant 3-1 mais ne s'attendaient sans doute pas au retour en grâce des isérois à dix minutes de la fin du match après le passage victorieux devant le but rouennais de Romain Chapuis et Victor Orset. Souvent dans les bons coups, Alexandre Lubin, une nouvelle fois sauvera la patrie en marquant le but vainqueur à deux minutes de la fin du match. Dans une ambiance décontractée et peu encline à la performance, les classements étant d'ores et déjà figés avant la dernière journée, Rouen, équilibré, terminera sa saison comme il l'avait commencé avec une défaite face à un promu, en l'occurence Anglet cette fois. Pas très respectueux, les rouennais tomberont lourdement au pays Basque 8-4 au terme d'une rencontre folklorique qui laissera la part belle à l'attaquant Nicolas Thos véritable bourreau des Dragons avec six points sur huit possibles, trois buts, trois assistances. Victime du même dilettantisme avec un inconvenant revers 6-4 à Angers, Amiens conservait sa marge de cinq points sur Rouen qui affronteront respectivement en quart de finale Villard-de-Lans et Angers, les deux promus Anglet et Dijon s'affrontant dans le troisième quart alors que Hockey 74 tirait le gros lot avec la réception des Brûleurs de Loups grenoblois.

 

 

U22 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Gothiques d'Amiens (effectifs - statistiques) Meilleure attaque : Amiens avec 124 buts
2ème : Dragons de Rouen (effectifs - statistiques) Meilleure défense : Amiens avec 46 buts
3ème : Hockey 74 (effectifs - statistiques)  
4ème : Ducs de Dijon (effectifs - statistiques) Meilleur compteur : Axel Rioux (Amiens, 52 points)
5ème : Hormadi d'Anglet
(effectifs - statistiques) Meilleur buteur : Fabien Kazarine (Amiens, 22 buts)
6ème : Ducs d'Angers (effectifs - statistiques) Meilleur passeur : Axel Rioux (Amiens, 35 passes)
7ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectifs - statistiques) Meilleur buteur AN : Fabien Kazarine (Amiens, 6 buts)
8ème : Ours de Villard de Lans (effectifs - statistiques) Meilleur buteur DN : Lou Bogdanoff (Hockey 74, 4 buts)
9ème : Rapaces de Gap (effectifs - statistiques)  
10ème : Phénix de Reims (effectifs - statistiques)  

 

 

Pour la première fois depuis la refonte du championnat Espoir à l'orée de la saison 2006-2007 avec l'introduction d'une « vraie saison régulière » suivie soit d'un carré final ou des play-offs , Angers et Rouen s'affronteront lors de la période la plus attendue de l'année, celle des play-offs (présentation). Titulaires d'un bilan fleuri de 17 victoires pour 1 seule défaite face aux Ducs les rouennais partaient favoris pour cette double confrontation particulière avec un premier match disputé dans la congelante patinoire de Louviers, l'Ile Lacroix restant indisponible suite à la French Cup, la célèbre compétition de patinage synchronisé. Dans un confort spartiate et inhabituel dans la patinoire lovérienne, les Dragons aborderont avec sérieux leur rencontre face aux Ducs. Avec un doublé de Johan Saint-André et un but de Vincent Nesa, les rouennais bouclaient le premier quart d'heure en menant 3-0. Alors que les angevins remportaient le deuxième tiers grâce à un unique but de Dimitri Thillet, le triplé complété au troisième tiers par Johan Saint-André et un dernier but de Jérémy Delbaere permettront aux Dragons de s'imposer 5-1 avec une belle marge de quatre buts d'avance avant la deuxième rencontre jouée cette fois sur l'Ile Lacroix. Si Angers se montrera vertueux pour la deuxième journée en menant jusqu'à 4-2 face aux rouennais, les Dragons, en contrôle, gardaient un œil attentif sur les Ducs, accélérant lorsque le moment était venu notamment à la fin du deuxième tiers pour combler le retard de deux buts. Si la victoire ne sera pas au rendez-vous pour les rouennais, au cinquième but du défenseur Xavier Boissel-Dombreval, Dimitri Thillet répondait par l'égalisation à 5-5, les Dragons auront traversé ce quart de final sans grands frissons. Hormis Dijon surpris au deuxième match par Anglet 5-1 après un match nul 4-4 à la première partie, les autres quarts de finale ne donneront lieu qu'à des démonstrations offensives d'Amiens face à Villard (4-2, 13-0) et de Hockey 74 sur Grenoble (5-1, 3-0)


Dominateurs tout au long de la saison régulière, Amiens et Rouen le seront tout autant lors de leur demi-finale respectivement disputée face à Anglet et Hockey 74. Si la victoire des Gothiques d'Amiens face au promu basque au cœur tendre encore, était attendue et réalisée avec des larges succès 6-2 et 7-3, plus inattendue la confrontation entre Rouen et Hockey 74 donnera lieu à une série à sens unique en contradiction totale avec les âpres duels à couteaux tirés des saisons passées. Pourtant auteurs d'un belle série face à Grenoble, les joueurs de Hockey 74 ne se présenteront pas sur la glace de l'Ile Lacroix pour la première rencontre. Bien que faisant illusion le temps du premier vingt minutes avec un doublé de Lou Bogdanoff, Hockey 74 volera littéralement en éclat au fil des minutes. Des doublés pour Raphaël Faure, Jérémy Delbaere et Johan Saint-André, huit buteurs différents, treize joueurs décrochant au moins un point, aussi surprenant que cela soit, c'est une véritable démonstration de maitre que les Dragons effectueront avec au final une lourde fessée 12-2 infligée aux joueurs de Haute-Savoie, la plus lourde victoire décrochée par une équipe rouennaise face à l'alliance montagnarde. De fait, avec dix buts d'avance, rien que ça, au moment d'aborder la deuxième manche, en match amical, les deux équipes s'évertueront à jouer avec le palet. Avec une équipe de Rouen déjà en finale et projetée sur son prochain voyage en Picardie qui assurait l'essentiel en contrôlant tant bien que mal le score et une équipe haut-savoyarde de faire oublier l'humiliante rencontre de la veille, de cette opposition dans un contexte inattendu naîtra un match prolixe en but avec six buts rouennais pour cinq pour Hockey 74. (résumé) De la pure anecdote, déjà l'objectif de la finale était dans toutes les têtes.


Si dans les mémoires, parfois parcellaires des hockeyeurs, les finales entre Rouen et Amiens sont un classique du genre, en U22, une seule finale entre les deux formations se sera déroulée lors du carré final de la saison 2006-2007. Ce 29 avril 2007, après soixante minutes neutralisées à 2-2, Tristan Lemoine et Alexandre Sucré pour Rouen ayant répondu aux buts de Benjamin Dieudefauvel et Grégory Beron, c'est Mans Papaux durant la prolongation qui profitera, suite à une série de lancers amiénois, d'un rebond concédé par le portier rouennais, Guillaume Richard pour crucifier les Dragons. A cette époque des « carrés finaux », la finale se jouait sur un match, huit ans plus tard, Dragons et Gothiques auront deux matchs pour s'expliquer et se départager sur le glaçon du Coliséum. Forts de leur saison régulière particulièrement véloce avec seize victoires pour deux défaites, c'est tout naturellement que les amiénois d'Olivier Duclos endosseront le costume de favoris de cette finale en deux temps. Champions de France en titre sur la glace de Saint-Gervais la saison dernière tandis que Rouen pour le match de la troisième place chapardait la médaille de bronze, les Gothiques sur leur glaçon se seront montrés intraitables avec neuf victoires en autant de rencontres. Anecdote dans l'histoire, dans le filet amiénois c'est un ancien rouennais Guillaume Duquenne qui retrouvera ses anciens amis pour les défier en finale « J'aimerais bien dire que ça sera une finale normale comme toutes les autres. Sauf que jouer contre l'un de ses anciens clubs et ses amis cela fait beaucoup d'émotions. Mais voilà ses émotions resteront à la maison. Car ça reste le derby et une finale. Ensuite étant dans ma dernière année junior, je donnerais tout pour finir sur un titre. On dit souvent que le gardien est important dans une équipe, mais bon il ne va pas marquer les buts. Chacun est important, chacun a son rôle dans une équipe. En revanche vu les calibres de chaque équipe cela promet une très belle finale et donc un duel important et décisif entre les 2 gardiens. » soulignera l'ex portier rouennais qui aura en face de lui son ancienne coéquipier, deux ans plus jeune Tom Aubrun « Sur le papier, nous aurons deux gros matchs à jouer, nous avons les qualités pour être champion même si Amiens à l'expérience des finales de l'année dernière avec une très grosse équipe où la moitié des joueurs jouent en équipe de France. Guillaume dans les buts d'Amiens est un atout pour eux, c'est un gardien très bon techniquement qui avait sorti deux gros matchs contre nous lors de la saison régulière » (présentation)


En ramenant le score à 2-4 à 22 secondes de la fin de la première rencontre de la finale, Amiens aura su laisser le Dragon à portée de fusil pour un éventuel retournement de situation pour le deuxième match. Quoiqu'il en soit, à l'issue de la soixantième première vague de minutes de cette finale, l'idyllique scénario de la première rencontre pour les jaunes et noirs ne pourra leur laisser que le sentiment du devoir accompli notamment pour un Tom Aubrun impérial dans son filet et véritable artisan de ce premier succès haut-normand. En effet, si l'on devait résumer à un seul nom ce premier vingt minutes de la rencontre, il serait sans aucune contestation possible celui de Tom Aubrun. Particulièrement en vue tout au long de la rencontre, dès les premiers coups de semonce dans cette rencontre, le portier jaune et noir répondait présent. Injustement vilipendé pour les cinq buts pris lors de la deuxième rencontre de demi-finale face à Hockey 74, le chamoniard d'origine offrira la plus belle réponse en se montrant ferme et déterminé face à la belle artillerie rouge et noire. De quoi mettre en confiance les attaquants rouennais qui par quatre fois trouveront le chemin du filet amiénois. Alors que Rudy Matima parvenait à juguler l'hémorragie née des deux buts rouennais de Johan Saint-André et Antoine Mony, Fabien Colotti et Julien Msumbu mettront à profit le troisième tiers pour porter le score à 4-1 avant la réduction du score de Romain Carpentier à quelques secondes de la fin du match (résumé)


Le 02 mai 1999, en bouclant son carré final sur une victoire face à Anglet 2-0, les minimes rouennais offraient au club de Rouen le premier titre de son histoire dans le hockey mineur français. 16 ans plus tard, les Espoirs rouennais au terme d'une finale épique face à Amiens apportaient au hockey mineur jaune et noir un 20ème titre , le 6ème en Espoir... Toute une histoire écrite en lettres d'or. « Qui l'eût cru ? » résumait subtilement Théo Lanvers, l'un des défenseurs rouennais. En effet, face à l'ogre amiénois vainqueur de la saison régulière sans coup férir, Rouen n'aura pas failli sur la glace du Coliséum en parvenant à conserver l'avantage acquis lors de la première confrontation. Et de fait, c'est presque une malédiction qui touche le vainqueur de la saison régulière depuis trois saisons puisque depuis la saison 2011-2012 et le huitième titre grenoblois, aucun des champions de la saison régulière ne sera parvenu à confirmer en play-offs. En 2013, c'est Hockey 74 qui chutait en finale face à Rouen, en 2014, c'est Rouen qui connaissait une cruelle désillusion en laissant filer en demi-finale Amiens vers le titre et on peut désormais rajouter Amiens en 2015, le « jamais deux sans trois », qui trébuche sur sa glace en dépit d'un deuxième match où le score aurait pu tourner en faveur des picards. Auteur du premier but tout comme la veille, Johan Saint-André lançait avec délectation la partie rouennaise. Mais cette fois, Amiens ne l'entendront pas de cette oreille. Réagissant par Loïc Coulaud puis Fabien Kazarine, alors qu'à la mi-match Julien Guillaume portait le score à 3-1, au cumul des deux matchs les deux équipes étaient revenues à égalité (5-5) Le couperet tout proche de tomber sur l'échine du Dragon, les rouennais réagiront prestement en égalisant à 3-3 grâce à Fabien Colotti et Julien Msumbu avant de voir surgir Justin Addamo porter l'estocade finale à 4-3 à dix minutes de la fin. Avec trois buts d'avance sur les deux matchs, plus grand chose ne pouvait arriver aux Dragon en dépit de la réduction du score de Romain Carpentier en infériorité numérique à cinq minutes de la délivrance jaune et noir à la sirène finale Un score de parité à 4-4 (résumé) qui permettait aux rouennais de jeter en l'air gants, casques et crosses pour savourer ce précieux moment de la saison. Les titres de champion de France ont cela de savoureux, ils apportent leur lot de joie incommensurable chez les uns, de détresse irrépressible chez les autres, de clins d'oeil, d'anecdotes, de souvenirs et bien sur de moments forts qui resteront gravé ad vitam aeternam.

 

 

U22 Elite (Classement final des play-offs – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er : Dragons de Rouen (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) : Axel Rioux (Amiens, 15 points)
2ème : Gothiques d'Amiens (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) : Johan Saint-André (Rouen, 8 buts)
3ème : Hockey 74 (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) : Alexandre Lubin (Rouen, 11 passes)
4ème : Hormadi d'Anglet (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) : Romain Carpentier (Amiens, 4 buts)
5ème : Ducs de Dijon (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) : Romain Carpentier (Amiens, 1 but)
6ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (Stats : Playoffs - Saison)
7ème : Ducs d'Angers (Stats : Playoffs - Saison)  
8ème : Ours de Villard-de-Lans (Stats : Playoffs - Saison)  
9ème : Phénix de Reims (Stats : Playoffs - Saison)  
10ème : Rapaces de Gap (Stats : Playoffs - Saison)  
       

U22 Elite (Meilleurs Compteurs - Saison 2014-2015)

Meilleur compteur (Saison) : Axel Rioux (Amiens, 67 points)
Meilleur buteur (Saison) : Lou Bogdanoff (Grenoble, 28 buts)  
Meilleur passeur (Saison) : Axel Rioux (Amiens, 45 passes)
   
Meilleur compteur Rouen (Saison) : Alexandre Lubin (41 points)
 
Meilleur buteur Rouen (Saison) : Johan Saint-André (25 buts)  
Meilleur passeur Rouen (Saison) : Alexandre Lubin (28 passes)
 

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :