"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U20A Bilan 2019-2020


Être champion est une chose et les Dragons le savent pertinemment au regard de leur merveilleuse saison précédente (bilan 2018-2019), le rester en est une toute autre au regard de l'alternance des titres qui régit le championnat Espoir depuis 2014. A toi, à moi, à moi à toi, depuis cinq saisons, Grenoble et Rouen s'échangent les titres et pour cette saison 2019-2020, c'était au tour des Brûleurs de Loups de jouir du droit de garde de la Coupe de Champion de France. En théorie seulement. La question restera sans réponse, la crise sanitaire liée au Covid-19 mettant un terme à cette alternance avec l'interruption prématurée de la saison après une saison régulière où les rouennais auront tout fait pour contrarier la fameuse alternance.


Contrairement aux trois saisons précédentes où le suspense en saison régulière aura été tué relativement rapidement, Grenoble ou Rouen s'imposant en patron tour à tour en prenant une large avance au classement, cette fois, c'est un lourd suspense qui conduira les équipes à s'écharper en direct ou à distance jusqu'aux dernières heures de la saison régulière. Chez les Rapaces de Gap en match d'ouverture, c'est plutôt en tout quiétude que l'aventure débutait côté rouennais. Alors que dans le même temps, avec un gros succès 4-1, Strasbourg obligeait Hockey 74 à perdre ses premiers points d'entrée de jeu, les rouennais assuraient l'essentiel en se saisissant des trois points un bénéfice d'un succès bien mené 5-1. A l'heure des premières confrontations inter-poules, la deuxième journée de championnat se montrait plutôt vertueuse pour les Rouennais. Battus précédemment, les hauts-savoyards de Hockey 74 se reprenaient en dominant 3-1 Grenoble alors que pour les Dragons, c'est un score symétrique qu'ils obtiendront à domicile face aux Gothiques d'Amiens. Sans planer largement au dessus, Rouen, une nouvelle fois assurait l'essentiel en profitant d'un triplé de Bastien Zago pour battre les Gothiques 3-1, l'inévitable Baptiste Bruche sauvant l'honneur de la patrie rouge et noir. Un brin sur la réserve en ce début de saison, Rouen alternera le bon et le moins bon pendant un long moment. S'ils pouvaient se satisfaire d'un début de saison ponctué de deux victoires, la série s'interrompait brutalement avec la visite sur l'Ile Lacroix de Hockey 74. Un premier choc que les Rouennais ne parviendront pas à négocier bien qu'ouvrant le score par Yoan Salve. Repris par la patrouille montagnarde dans la foulée, Thibaud Masson et ses coéquipiers mèneront la vie dure aux rouennais à tel point qu'à la mi-match, en étant mené 1-4, les Dragons étaient vraisemblablement hors-jeu pour arracher les trois points. Même si Gabin Mainfray haussait le ton en réduisant le score à 4-2 avant la fin du deuxième tiers, cela ne suffira pas pour changer la donne, Hockey 74 venant prendre trois points sur les bords de Seine, sacrilège. Parfaitement équilibrés au classement avec six points en trois matchs joués, les trois tauliers du podium, Rouen, Grenoble, Hockey 74 étaient bien partis pour se livrer une bataille de haute volée. Alors que les Ducs d'Angers à domicile prenaient de plein fouet l'esprit revanchard des rouennais avec un succès jaune et noir 8-2, les Dragons profitaient de la venue d'Amiens pour distancer à trois points Grenoble. Battus sèchement 0-3 par Hockey 74, les Brûleurs de Loups verront d'un mauvais œil le doublé de l'isérois jaune et noir, Théo Gueurif qui contribuait fortement à la victoire des Dragons sur Amiens (4-1) Déjà vaincus lors de la confrontation directe face à Hockey, à l'heure d'accueillir Grenoble, les rouennais se montreront à nouveau incapables de prendre les points face à un concurrent direct. Bien que menant au score 2-1 à la fin du premier tiers, un but dans chaque tiers pour Grenoble aura raison des envies de victoire des rouennais. Battu 2-3, avant d'aborder une nouvelle confrontation face à Hockey 74, toujours sur l'Ile Lacroix, Rouen devait se résoudre à abandonner la première place aux Hauts-Savoyards justement, heureux propriétaire d'une avance de trois buts. Décidément bien incertaine, la lutte entre les trois équipes ne permettait pas de dégager une tendance.

 

Au jeu des confrontations directes entre les trois ténors avec aucune victoire, Rouen se trouvait à la traîne au contraire de Hockey 74 qui affichait un bilan plein de deux victoires sur Grenoble et une sur Rouen. De quoi inquiéter les Dragons à l'heure de la deuxième confrontation face à la Haute-Savoie. Pourtant, contrariés par un bilan à domicile décevant de deux victoires pour deux défaites, les rouennais se chargeront de mettre les points sur les I non sans plaisir. Soutenus par le triplé de Théo Gueurif, les Dragons, au delà de la victoire, y mettront la manière en démantibulant 7-2 une équipe de Hockey 74 qui ne s'attendait pas à pareille déroute (résumé) Tout comme à la troisième journée, le classement de la 7ème journée proposait à nouveau une égalité parfaite à 15 points entre toutes les équipes, Amiens et son unique point faisant quasiment office de plante verte dans cette poule A.


Venus faire la loi sur les terres rouennaises à la fin du mois de septembre, c'est dans leur royaume, cette fois, que les Brûleurs de Loups attendront les Dragons pour une nouvelle confrontation épique entre deux prétendants au trône en or de champion de France. Et le moins que l'on puisse c'est que les guerriers rouennais repartiront de l'Isère la tête bien basse. L'arrière garde fort friable, les rouennais parviendront à tirer néanmoins leur épingle du jeu jusqu'au début du deuxième tiers, moment où Jonas Lemetais inscrivait le but du 3-2 pour les rouennais. Pourtant bien présents pendant vingt minutes, les rouennais connaîtront de lourds moments d'absence qui leur couteront le match. Deux buts de Timothé Quattrone et un de Matteo Daita faisait basculer à 5-3 la rencontre à la mi-match. Si Théo Gueurif tentera de surnager en ramenant le score 5-4, une nouvelle vague offensive iséroise au troisième tiers avec quatre buts aura raison d'une équipe jaune et noir bien enrouée, victime des Grenoblois sur le score peu flatteur de 9-5 (résumé) Désormais dégringolés à la troisième place du podium à trois points du couple Hockey 74 – Grenoble, les rouennais traverseront novembre bercés entre réussites et franches désillusions. Symbole de l'inconstance rouennaise, le Dragon était capable à une semaine d'intervalle de pulvériser l'Etoile Noire de Strasbourg 8-3 (résumé) sur les bords de Seine et s'incliner dans la foulée à Anglet, chez l'Hormadi 5-3 (résumé) au terme d'une partie particulièrement poussive pour la formation jaune et noir. En même temps, chez les adversaires des Dragons, l'heure n'était pas non plus à l'euphorie au moment de rallier la mi-saison, Hockey 74 battus deux fois de suite par Gap (2-6) et à Angers (5-3), Grenoble, coupable de laxisme en Alsace avec une furieuse défaite 4-0 face à l'Etoile Noire. De fait, au classement, les dégâts n'étaient pas légions avec une deuxième place partagée avec Hockey 74 à trois points de Grenoble. Nul doute qu'au décompte final de la saison régulière cette période difficile concomitante pour les trois ténors pèsera lourd dans la balance, aucune des trois équipes n'étant en mesure de profiter de la destinée des autres pour prendre le large. Se relançant proprement à la maison face aux Ducs d'Angers 7-3 (résumé), les Dragons pouvaient arborer un large sourire alors qu'Hockey 74 enchaînait une troisième défaite de suite cette fois à Anglet, Grenoble, de son côté, devant se contenter du tristounet point du match nul à domicile face à Gap. Cahin-caha dans leurs résultats avec déjà quatre défaites au compteur, le même total que la saison dernière mais en fin de saison régulière, avec onze matchs déjà joués, les Dragons n'en restaient pas moins positionnés au classement en embuscade à la deuxième place à un point derrière Grenoble et à avec une marge de trois points sur son poursuivant Hockey 74 justement le prochain adversaire jaune et noir. Et là encore, l'inconstance rouennaise fera mal aux compteurs rouennais. Avec ce match joué en Haute-Savoie, les rouennais louperont l'occasion d'enterrer quasi définitivement au classement Hockey 74 pourtant embourbé dans une spirale de trois défaites de suite. Ayant les faveurs du tableau d'affichage, 1-0 puis 2-1 jusqu'à la mi-match la bascule se faisait sur la trentaine de minutes restantes. A l'égalisation de Thibaud Masson, Théo Gueurif répondait par un quatrième but jusqu'aux dernières minutes du match où Samuel Guer sortait le grand jeu avec deux buts cruels pour un dénouement sibyllin pour les Dragons, vaincus 4-3 (résumé) A la rupture depuis un moment, les Rouennais, pour la première fois à quatre points du leadership tenu par Grenoble, finissait par rompre à la fin octobre.

 

 

Pas nécessairement vernis face à Grenoble depuis le début de saison avec deux défaites, l'une sur l'Ile Lacroix 3-2, l'autre à Pole Sud bien plus violente 9-5, le passé récent entre les deux équipes ne plaidaient nécessairement pour la cause jaune et noir même si avec ce match et celui sur l'Ile Lacroix à la mi-janvier,les Dragons avaient encore l'occasion d'égaliser dans cette « série de saison régulière » Hélas pour les Dragons, la tendance face à Grenoble entrevue en début de saison ne sera que confirmée par ce déplacement en Isère. Certes, l'écart entre les deux formations était infime mais quoiqu'il en soit, grâce notamment Loris Delmas et Luca Boni, tous deux buteurs pour un seul rouennais, Robin Rabl, à la sirène finale c'est une précieuse victoire 2-1 (résumé) qu'enregistrait les Brûleurs de Loups grenoblois. Bloqués pour la deuxième fois de suite à 21 points, c'est désormais un retard de 7 points qu'accusait les Dragons, une sacrée marge sept matchs de la fin de la saison régulière. Paradoxalement de cette défaite naîtra un nouvel état d'esprit pour les Dragons. S'ils l'ignoraient encore à cet instant de la saison, plus aucun point ne leur échappera jusqu'à la sirène finale de la saison régulière. C'est ainsi qu'une mentalité différente plus conquérante s'initiait au mois de décembre. Mort de faim, affamé, en appétit, les qualificatifs ne manqueront pour désigner ce Dragon revanchard qui accrochait à son tableau de chasse, une première victime, sa préférée, Amiens. Sur l'Ile Lacroix, les réminiscences d'un passé récent s'afficheront le temps d'une moitié de match coté jaune et noir. Menant 2-0 avant de se faire rejoindre à 2-2, à nouveau devant à 3-2 pour se faire égaliser à 3-3, à vingt-cinq minutes de la fin du match, la plaisanterie avait assez duré alors que l'ouragan jaune et noir se déclenchait peu à peu. Quatre buts marqués pour un seul pris et une victoire 7-4 (résumé), le travail était fait et bien fait pour les Rouennais en dépit d'une défense qui fera à nouveau preuve d'un laxisme un peu coupable. Symbole du renouveau rouennais depuis le début de la saison, les Dragons, offensivement étaient tributaires de quelques rares artificiers, Théo Gueurif en tête de liste, face aux Rapaces de Gap, dernier match de l'année 2019, six buteurs différents se présenteront face au but haut-alpin pour faire grimper le score à 6-1. Tous concernés, la trêve de Noël ne suffira pas pour ralentir la marche en avant des Normands. Mieux ! Si traditionnellement, les lendemains de fête étaient compliqués pour les rouennais, cette fois il n'en sera rien bien au contraire. Revenus à quatre points de Grenoble au bénéfice de la défaite à la mi-décembre des isérois à Anglet, titulaires d'une avance de trois points sur Hockey 74 également pris la main dans le pot de confiture 3-1 à Strasbourg, le premier match de la nouvelle année sera l'occasion pour les rouennais de prendre clairement le pouvoir. Tandis que les Gothiques d'Amiens transformaient en lambeaux 8-4 une équipe de Grenoble encore la tête aux fêtes de Noël, Rouen, de son coté, en déplacement en Haute-Savoie plaçait la barre très haute en blanchissant Hockey 74. Un succès 4-0 (résumé) très appréciable à quatre matchs de la fin de la saison régulière qui plaçait les Dragons en embuscade au moment de recevoir les Brûleurs de Loups grenoblois pour la dernière confrontation de la saison régulière. Déjà tendres la semaine dernière avec les Dragons, les Gothiques Amiénois, plutôt moribonds dans leurs résultats depuis le début de saison et totalement désintéressé au classement, récidiveront face à Hockey 74 en jouant à fond la carte de la domination de la plaine sur la montagne.

 

Au prix d'une fabuleuse première période surréaliste qui conduira les Dragons à marquer cinq buts pour un seul pris, Rouen, sur sa glace, plus que jamais faisait la loi sur une équipe de Grenoble totalement absente. Si après la rencontre, Romain Guibet l'entraîneur grenoblois donnera rendez-vous aux Dragons en play-offs, il ne pouvait qu'accuser le coup et ronger son frein en reconnaissant la supériorité rouennaise totale sur cette rencontre avec un score large de 7-3 (résumé) Plus que l'écart au score, plus que la démonstration jaune et noir sur sa glace, de façon pragmatique, c'est le changement au classement que les Dragons retiendront. Leader unique une seule fois depuis le début de la saison à la deuxième journée avant d'évoluer quasi constamment dans le sillage des Isérois, Rouen, au moment le plus opportun de la saison, venait de prendre la tête de la saison régulière avec encore trois matchs à jouer. Avec cet acharné labeur pour chaparder la première place aux grenoblois, il aurait été benêt pour les rouennais de gâcher cela en perdant des points à commencer par la réception d'Anglet sur l'Ile Lacroix. Il faut dire qu'avant la rencontre, le charismatique entraîneur rouennais Ari Salo n'aura eu de cesse de marteler dans le vestiaire « Oui c'est une très bonne chose de battre Grenoble la semaine dernière mais cela ne sert à rien si nous ne sommes pas capables de gagner nos trois derniers matchs » Message entendu pour les « jaune et noirs » qui viendront à bout des Basques sur le score de 6-2 (résumé) avec les doublés signés par Antonin Germond et Quentin Tomasino. Espérant toujours un ultime revirement de situation lors des deux dernières journées, Grenoble maintenait la pression sur les Dragons en s'imposant sur l'étriqué score de 1-0 à Angers. Grenoble ayant joué plus tôt ans l'après-midi, en déplacement en Alsace, les Dragons iront récupérer leur première place au terme d'un match chaotique. Ainsi, après 36 minutes de jeu, Rouen vivait un dimanche plutôt paisible à Strasbourg en menant au score 5 buts à 1. Trop relâchés par un succès qui leur tendait les bras, les Dragons se feront une belle frayeur avec le retour au score des alsaciens à 4-5 dans le troisième tiers. Remettant une pièce dans la machine par Julien Chaumont, Théo Lobstein, en appétit, refusait de voir son équipe abdiquer à dix minutes de la fin en plaçant le curseur but strasbourgeois à cinq. Bien que vierges de but, les dix dernières minutes de la rencontre seront particulièrement pénible à vivre pour les Normands. Avertissement sans frais pour les rouennais qui repartiront de l'Alsace tout guilleret avec trois nouveaux points. Pour son dernier match, c'est Amiens qui jouera les juges de paix sur sa glace dans le duel opposant Grenoble à Rouen. Si la troupe picarde pouvait encore priver les Dragons de la première place, il n'en feront finalement rien. Sérieux et besogneux, les Normands traverseront la rencontre avec enthousiasme. Auteurs de quatre points chacun, le couple infernal Théo Gueurif – Quentin Tomasino pesait lourd dans la balance au moment de célébrer l'heureux dénouement de la saison régulière pour les Dragons avec un succès 6-3 (résumé) Victoire honorifique au final, pour son dernier match, Grenoble se prendra les patins dans le tapis glacé avec un revers 2-4 sur sa glace face à Hockey 74.


Alors que les premiers tours de play-offs se dérouleraient sereinement, le couperet tombait juste avant le début des quarts de finale. Prompts à en découdre avec les Rapaces de Gap, jamais les Dragons ne connaîtront la réponse à l'épineuse question de savoir s'ils auraient été ou non capables de se succéder à eux-mêmes pour le titre de Champion de France. Particulièrement frustrant pour des rouennais qui accueilleront avec une immense déception l'annulation de la saison en raison de la crise sanitaire traversée par la France avec la pandémie du Covid-19.

 

 

U20 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Dragons de Rouen (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Rouen avec 100 buts
2ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectif - statistiques) Meilleure défense : Anglet avec 53 buts
3ème : Hockey 74 (effectif - statistiques)  
4ème : Gothiques d'Amiens (Relégué en Poule B) (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Vince Tartari (Bordeaux, 39 points)
5ème : Hormadi d'Anglet (Promu en Poule A)
(effectif - statistiques) Meilleur buteur : Alexis Hermant (Mulhouse, 22 buts)
6ème : Ducs d'Angers (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Vince Tartari (Bordeaux, 27 passes)
7ème : Etoile Noire de Strasbourg (effectif - statistiques) Meilleur buteur AN : Alexandre Bauvais (Caen, 10 buts)
8ème : Rapaces de Gap (Relégué en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleur buteur DN : Théo Lobstein (Strasbourg, 4 buts)
9ème : Ours de Villard de Lans (Promu en Poule B) (effectif - statistiques)  
10ème : Entente HCLR (effectif - statistiques) Poule A :
11ème : Scorpions de Mulhouse (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Rouen avec 100 buts
12ème : Evry / Viry (Relégué en Poule D) (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble avec 58 buts
13ème : Boxers de Bordeaux (Promu en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Eddy Thonnessen (Hockey 74, 29 points)
14ème : Drakkars de Caen (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Théo Gueurif (Rouen, 16 buts)
15ème : Belougas de Toulouse (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Antonin Germond (Rouen, 18 passes)
16ème : Boulogne / Meudon (effectif - statistiques) (AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :