"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U20Ex Bilan 2018-2019

 

12 petits matchs au programme des Dragons en U20 Excellence pour décrocher l'un des deux places qualificatives pour la finale nationale. De retour dans cette catégorie après onze années d'absence, depuis la saison 2007-2008, aucune autre équipe rouennaise n'avait participé à ce championnat. De retour en scène sur les bords de Seine, les Dragons entamaient leur douzaine par une confrontation bien normande face au Havre. Un Rouen – Le Havre en U20, une opposition fort inhabituelle qui sourira largement à la formation jaune et noir, maîtresse de sa glace dès les premières minutes de jeu avec l'ouverture du score d'Arthur Papeil dans les trois premières minutes du match. L'attaquant rouennais d'ailleurs que l'on retrouvera au four et au moulin avec six points à son compteur personnel à la fin de la rencontre dont un quadruplé. Il faut dire que pour les Havrais, les soixante minutes de la rencontre s'avèreront particulièrement longues même si avec son doublé Brandon De Sousa tentait bien de donner un peu de lumière aux havrais. Peine perdue, pour leur grand retour en excellence, les U20 rouennais remportaient un probant succès 14-2 (résumé), histoire de bien lancer leur aventure 2018-2019. Dans une poule de cinq équipes réduite à peau de chagrin avec le forfait de dernière minutes des Castors d'Asnières, l'enjeu devenait tout relatif au fil des matchs avec deux places à prendre pour cinq équipes. Quoiqu'il en soit, pour éviter tout embuche, Rouen se devait de capitaliser les points à chaque rencontre et en déplacement chez l'association Boulogne / Meudon, les Dragons connaîtront leurs premières difficultés. Si les rouennais pensaient se friser les moustaches au sein de ce championnat, ils en avaient pour leur argent avec un déplacement compliqué en région parisienne. Même si en début de rencontre, Konstantin Kebets, Paul Levreux et Arthur Papeil se relayaient pour faire tourner les compteurs jusqu'à 3-0, les franciliens ne resteront pas sans répondre par Evgenii Muratov et Balthazard Courbier. Malmenés, tancés, bousculés, les Dragons voyaient avec intérêt le quatrième but surgir dans la palette de Paul Levreux mais là encore les rouennais resteront sous pression jusqu'aux dernières secondes du match avec la réduction du score de Walter Urlik-Joly à 3-4, score final (résumé)

 

Légèrement échaudés par leur soirée parisienne, c'est une belle soirée à Rouen que les Dragons vivront face aux Jokers de Cergy-Pontoise même si le premier tiers de la partie incitera à la prudence. En effet, alors que les deux portiers respectifs rivaliseront d'adresse tout au long du premier tiers pour congeler chacune des tentatives adverses, il faudra patienter jusqu'au début du deuxième tiers pour voir le tableau d'affichage de la patinoire de l’Île Lacroix s'exciter comme un « gamin le matin de Noël » En l'espace de vingt de minutes, par quatre fois les rouennais trouvaient le chemin des filets et plaçaient dans une situation confortable au moment d'aborder le dernier tiers. Nul doute que le portier francilien se souviendra un long moment de la 47ème minute de la rencontre. En 29 secondes très exactement, Léo Compignie, Théo Quitteville et Thomas Malhouitre établissaient un record en marquant un but chacun. Dès lors totalement délitée en dépit de la réduction du score de Paul Schmitt, la formation cergyssoise restera aux abonnés absents, laissant les attaquants rouennais s'en donner à cœur joie à l'image de Léo Compignie et ses sept points sur l'ensemble de la rencontre pour une victoire finale 10-1 (résumé) Déjà un quart de la saison régulière échu pour les Dragons après trois parties jouées. Toute une affaire au moment d'aborder une courte escapade dans le nord de la France face à son dauphin au classement, Dunkerque / Wasquehal. Excité sur la glace nordiste, le jeune surclassé Hugo Maillard, impatient s'illustrait en ouvrant le score au bout de deux minutes de jeu. Alors qu'on le retrouvera le jeune attaquant rouennais plus tard avec un deuxième but, les rouennais, savamment, sauront creuser l'écart irrémédiablement. Arthur Papeil, Hugo Maillard, donc pour le doublé et Théo Quitteville enchaîneront les filets pour porter le score à 4-0. Et lorsqu'Aymeric Hocquet brisait la série souriante des Dragons en réduisant le score à 4-1, Charles Crevon aussitôt se chargeait d'éteindre dans l'oeuf toute tentative de révolte des hauts-de-france. En s'imposant 5 buts à 1 (résumé), les rouennais faisaient plutôt une belle opération au classement avec désormais l'étiquette d'équipe à abattre collée sur le casque. Même si les Havrais ne démériteront pas sur leur glace en tentant de déloger les Dragons, d'un revers de la crosse, ils seront rapidement balayés avec un nouveau festival offensive emmenant le score à 10-1 à la faveur des rouennais et une encourageante performance pour le local de l'étape, le Havrais Hugo Maillard auteur du triplé face à ses anciennes couleurs. Invaincus après cinq rencontres, leader de la poule sans concurrence, les Rouennais atteindront la mi-saison avec une dernière victoire en 2018 face aux Jokers de Cergy, 4-1, pingre offensivement mais efficace.

 

 

La trêve des confiseurs passées, les fêtes de Noël resteront sur l'estomac des Dragons une bonne partie du mois de janvier. Des trois matchs à jouer pour célébrer la naissance de cette année 2019, les Dragons en sortiront avec la gueule-de-bois et surtout quelques précieux points égarés au passage. C'est ainsi qu'à la mi-janvier, après six victoires consécutives, les rouennais allaient connaître les affres de la défaite. Battus au match aller 5-1, Dunkerque / Wasquehal viendra prendre sa revanche sur les bords de Seine, avec la manière qui plus est. Locomotive de la poule depuis le début de la saison, c'est en déraillant que les rouennais traverseront la rencontre. Pourtant à l'heure au départ avec l'ouverture du score d'Arthur Papeil, les Normands traverseront dans la foulée, un long tunnel sans lumière. Avec un deuxième tiers désastreux ponctué de quatre buts encaissés, les Dragons laisseront sept buteurs dunkerquois différents trouver le chemin de leur filet. Inconcevable pour le leader de la poule, totalement absent, et ce n'est pas la double réduction du score glanée par Léo Compignie et Charles Pelletreau qui empêchera le naufrage jaune et noir 3-7 (résumé) Violent. Bien évidemment, avec aucun victoire en six rencontres, Le Havre, adversaire suivant des rouennais, servira de victime expiatoire à un Dragon vexé. 17 buts à rien, un florilège de buteurs, un blanchissage pour le portier. Un score fleuve qui ne devait surtout pas masquer les failles entrevues lors de la défaite subie face aux joueurs des Hauts-de-France.

 

Et clairement, avant de se rêver champion de France, les rouennais devaient assurer leur qualification pour le carré final. Certes, la marge de manœuvre rouennaise était tangible mais de façon évidente un vilain grain de sable s'était immiscé dans la belle machine rouennaise si bien huilée depuis le début de la saison. En déplacement à Boulogne-Billancourt, les Rouennais connaîtront une nouvelle crispation. En relative maîtrise à la mi-match en menant 3-1, les Dragons sortiront de leur rencontre passée la mi-match, un effondrement total qui offrira aux parisiens la possibilité d'inscrire quatre buts et ainsi prendre la main dans la rencontre en menant 5-3. Incroyable retournement de situation pour les rouennais qui réagiront avec deux buts en une minute. De retour à 5-5, les rouennais n’étaient pas pour autant délivrés de l'emprise francilienne qui se payait l'outrecuidance de porter une nouvelle estocade à dix minutes de la fin. Si à nouveau, Rouen réagira aussi rapidement que possible en ramenant le score à 6-6, les minutes restantes ne permettront pas aux rouennais de rafler la mise, les deux équipes devant se contenter du point du match nul. Un moindre mal pour les rouennais à trois matchs de la sirène finale de cette première phase. Sans scrupules à domicile face aux Jokers de Cergy-Pontoise avec un large succès 11-1 auréolé de six points pour l'attaquant choletais Charles Pelletreau, trois buts, trois passes, les Dragons semblaient reprendre de la couleur au bon moment. Avec ses deux derniers matchs à jouer face à ses deux poursuivants, c'est avec panache que les rouennais boucleront la première phase. Avec la possibilité de tout perdre en cas de double défaite, les rouennais rempliront leurs objectifs au terme d'un deuxième week-end de mars mémorable. A domicile, le samedi, cinq buts marqués sans en rendre aucun permettront aux locaux de s'imposer 5-0 face à l'association Boulogne / Meudon. Libérés de toute pression, le lendemain, la partie dominicale glacée tournera à la revanche jaune et noir. A Dunkerque, les Dragons feront la loi à commencer par le représentant du nord à la tunique jaune et noir, l'attaquant Joseph Broutin qui sortait un sextuplé de points pour faire plier la formation des Hauts-de-France 9 buts à 1. En un week-end, les rouennais venaient de remettre les pendules à l'heure normande parfait avant d'aborder le carré final en compagnie de Boulogne / Meudon.

 

 

Zone Nord - Normandie - IDF (Résultats & Classement) (compteurs)

Zone Est (Résultats & Classement)

1er : Dragons de Rouen (2) (effectif - statistiques)

1er : Français Volants / Neuilly

(effectif - statistiques)
2ème : Boulogne / Meudon (effectif - statistiques) 2ème : EHC Epinal (effectif - statistiques)
3ème : Dunkerque / Wasquehal
(effectif - statistiques)

3ème : Belfort / Besançon

(effectif - statistiques)
4ème : Jokers de Cergy (effectif - statistiques) 4ème : Amnéville / Châlons / Reims
(effectif - statistiques)
5ème : Dock's du Havre (effectif - statistiques)    
6ème : Castors d'Asnières (effectif - forfait général)    
       
       
Zone Ouest (Résultats & Classement) Zone Ouest (Play-Offs - Résultats & Classement)
1er : Corsaires de Nantes
  1er : Remparts de Tours  
2ème : Remparts de Tours
  2ème : Corsaires de Nantes  
3ème : Limoges / Toulouse
  3ème : Limoges / Toulouse  
4ème : Brest / Rennes
  4ème : Brest / Rennes  
       

 

Dans la Poule Est, l'association Français Volants / Neuilly n'aura laissé que peu de miettes à leurs trois adversaires. Si Epinal, Belfort / Besançon et le triple entente Amnéville / Châlons / Reims tenteront bien de contrarier la marche en avant parisienne, les douze victoires acquises par les joueurs à la tour Eiffel suffiront largement pour entériner la qualification des Français Volants en finale. A l'Ouest, après une première phase qui verra le succès des Corsaires de Nantes devant les Remparts de Tours, la deuxième phase, celle des play-offs de la zone ouest, les tourangeaux renverseront la tendance en s'imposant en finale 6-2 sur des Corsaires. Une surprise toute relative, champion de France Excellence en titre, Tours ne pouvait pas louper le rendez-vous en finale pour tenter de doubler la mise (présentation). Débarqués en Touraine, le cœur léger et la confiance à son sommet, les Dragons verront leurs espoirs de titre douchés d'entrée de jeu. Alors que plus tôt dans l'après-midi, les Remparts de Tours s'étaient fait surprendre 4-2 par l'association Boulogne / Meudon pour le premier match du carré final U20 Excellence, en clôture de la première journée, les Dragons rouennais entraient en lice face à l'association Français Volants / Neuilly-sur-Marne. Alors que dans les rangs parisiens, on pouvait noter la présence de deux anciens dragons, Hugo Dumont et Axel Benet, c'est sur un sourire jaune et noir que la partie débutait avec l'ouverture du score célébrée par Léo Compignie. Malheureusement pour les rouennais, l'affaire ne sera pas aussi enjouée dans la foulée. Rattrapés par la patrouille moins d'une minute après par l'égalisation en désavantage numérique de Hugo Dumont, deux minutes pile plus tard, c'est Killian Delobelle qui s'illustrait en portant l'estocade du 2-1. Un tiers puis plus rien, les quarante minutes restantes ne permettront ni aux uns ni aux autres d'ajouter un but (résumé). Mauvaise affaire pour les rouennais d'emblée placés en ballottage défavorable. Face aux locaux le lendemain, le ciel normand ne s'éclaircira pas pour autant. Pourtant bien lancés avec l'ouverture rapide du score après seulement dix secondes de jeu de Léo Compignie, les Dragons vivront une première période bien difficile. A tel point qu'à la sirène finale du premier tiers, c'est avec soulagement que les rouennais accueilleront la fin du calvaire, le bon moment pour regagner le vestiaire, faire le point et de remettre de l'ordre de la maison. Menés 3-1 au moment d'aborder le début du deuxième tiers, une nouvelle fois, les rouennais s'en remettront au toujours exemplaire Léo Compignie pour sauver la patrie. Avec deux buts pour l'attaquant rouennais, le tableau d'affichage à 3-3, la partie semblait relancée et les Dragons pouvaient à nouveau songer à entrevoir enfin un rayon de soleil. Hélas pour des rouennais loin d'être parés pour affronter une finale, quatre nouveaux buts tourangeaux emporteront tout sur leur passage avec une victoire 7-3 des Tourangeaux (résumé). Démonerie pour des rouennais plongés en enfer depuis le début de leur week-end de finale. Venus en patron avant ce week-end de finale, les Dragons, un brin arrogants et surs d'eux, auront été incapables d'assumer leur statut et la médaille en chocolat en ce lundi de Pâques semblait toute destinée à parer le cou des rouennais à moins d'un sursaut d'orgueil.


Situation simple à l'orée de cette dernière journée du carré final espoir excellence. Titulaires de deux victoires face à Rouen et face à Boulogne / Meudon, les Français Volants partaient avec les faveurs des parieurs pour remporter le titre même si Tours pouvait encore empêcher les parisiens de jeter les gants. Derrière, étrillés 9-2 par les Français volants, Boulogne / Meudon ne pouvait guère plus prétendre qu'à la médaille de bronze à moins qu'à l'arrachée, les Dragons ne viennent leur ôter du cou au dernier moment. Grâce notamment à un triplé de Nicolas Despeignes, les Remparts de Tours catapulteront les Français Volants loin du titre avec un succès 6-2, synonyme de double titre de Champion de France U20 Excellence. Du côté des Dragons, après deux journées calvaires, la dernière journée se terminera sur une bonne note. Trois buts en vingt minutes face à Boulogne permettaient aux Dragons de prendre leur aise pour ce dernier match. A 3-0, la rencontre n'était pas terminée d'autant plus que par deux fois les franciliens réduiront le score. A 3-2, les rouennais finiront sous pression lors des cinq dernières minutes de la rencontre néanmoins ils parviendront à rallier bon port avec une courte victoire (résumé) qui leur permettait de mettre une médaille de bronze autour de leur cou, une première pour l'histoire du club rouennais.

 

Finale nationale (20-21-22 avril 2020) (Résultats & classement - Compteurs)
1er : Remparts de Tours (statistiques) Meilleur buteur : Nicolas Despeignes (Tours, 6 buts)
2ème : Français Volants / Neuilly (statistiques) Meilleur passeur : Axel Benet (F.Volants / Neuilly, 4 passes)
3ème : Dragons de Rouen (2) (statistiques) Meilleur compteur : Nicolas Despeignes (Tours, 9 points)
4ème : Boulogne / Meudon (statistiques) Joueur le + pénalisé : Tanguy Ledon (Boulogne / Meudon, 54 minutes)

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :