"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U17A Bilan 2016-2017


C'est une véritable révolution qu'aura connu à l'intersaison le championnat Cadet. Passage de la catégorie U18 à U17, exit la formule U18 Elite A de la saison précédente à 10 équipes (Bilan 2015-2016), terminé le championnat U18 Elite B, désormais 19 équipes participeront au championnat cadet élite répartie en cinq poules avec une formule pour le moins complexe : un double aller-retour à l'intérieur de chaque poule jouxté à un simple aller-retour avec la poule B en ce qui concerne la Poule A, pour les Poules B, C, D, un simple aller-retour à l'intérieur de chaque poule et avec les poules supérieures et inférieures et enfin pour la Poule E, un double aller-retour à l'intérieur de la poule et un simple aller-retour avec la Poule D. A la clef, à la fin de la saison régulière, une relégation dans la poule inférieure pour chaque quatrième et une promotion dans la poule supérieure pour chaque premier. Une formule totalement illisible sensée hiérarchiser les niveaux mais ne répondant pas à la principale revendication des « gros bras », l'augmentation du nombre de matchs. Même si la perspective d'une double confrontation entre Amiens, Grenoble, Rouen et Hockey 74 au sein de la poule A avec en ligne d'horizon une relégation couperet, à de quoi faire saliver au final, 20 matchs seront joués par les ténors contre 18 précédemment. Une faible avancée...


Quoiqu’il en soit, pour la Poule A, 12 matchs sur 20 seront consacrés aux confrontations directes entre les protagonistes, de quoi donner lieu à d'épiques duels pour sauver sa tête en Poule A. Alors qu'une grande partie de la saison régulière sera consacrée à une double opposition, Amiens contre Grenoble pour la première place et Hockey 74 contre Rouen pour éviter la relégation, l'aventure jaune et noir débutait en Bourgogne, à Dijon chez les Ducs pour une première sortie relativement maîtrisée. Parachutée en plein milieu de la semaine, un mercredi, la première journée de la nouvelle version du championnat U17 Elite aura sourit aux rouennais avec une première victoire décrochée en Bourgogne chez les Ducs sur le score de 4 buts à 1 (résumé). Lancés par Lévy Raux, les Dragons assureront l'essentiel avec trois buts supplémentaires compilés par Enrique Masseline, Gabin Mainfray et Lévy Raux pour le doublé. Dès la deuxième journée, sur les bords de Seine, les Dragons seront confrontés à la difficulté.

 

Face aux Brûleurs de Loups de Grenoble, champion de France en titre, la prolongation sera fatale à la troupe jaune et noir. Et pourtant, à sept minutes de la fin du match, des buts de Nicolas Plaquevent et Enrique Masseline permettaient aux rouennais de mener 2 buts à 1. Hélas pour les rouennais, l'égalisation de Thomas Meyer à quatre minutes de la fin et le but vainqueur en prolongation de Timothé Quattrone auront raison des espoirs normands dans cette première opposition inter-poule A (résumé) Symboliquement déjà scindé en deux, avec deux équipes invaincues à six points, Amiens et Grenoble suivie du duo Rouen, Hockey 74 à trois points, le classement de la poule allait vivre un nouvel épisode chaotique avec la troisième journée qui voyait la prise de pouvoir des Isérois au prix d'une victoire à Amiens (3-1) et le retour en force des rouennais à domicile face à Hockey 74. Si à la sirène finale, la victoire sera rouennaise face à l'association de Haute-Savoie, périlleux sera le déroulement de la rencontre. Menant au score, 2-0 puis 3-1, défaillants dans la gestion de leurs émotions, les rouennais laisseront revenir leurs adversaires à 3-3 au tableau d'affichage à un petit quart d'heure de la fin du match. Salvateur, le but d'Antonin Germond à l'ultime seconde du match offrait la victoire aux Dragons 4-3 (résumé) mais il ne masquait pas, loin s'en faut, les failles entrevues dans la carapace du dragon. Et de failles, il sera largement question dans la foulée pour les Normands avec deux défaites de suite désastreuses pour le classement et le moral jaune et noir. Alors que les autres ténors faisaient le plein de points à la 4ème journée, Rouen tombait sur un os à domicile face à l'attraction de la saison, les Rapaces de Gap. Leaders la Poule B mais surtout futurs finalistes du championnat, les Rapaces profiteront de leur première visite sur l'Ile Lacroix pour fesser les Dragons. Un premier tiers rondement mené par les buts d'Axel Tarabusi et César Vial laissait une belle marge de manœuvre aux gapençais. Si tour à tour, Gabin Mainfray et Nicolas Plaquevent trouveront le chemin des filets, les buts rouennais marqués ne servaient qu'à réduire le score d'une rencontre remportée par les Hauts-Alpins 3 buts à 2 (résumé) Sale affaire au classement pour des Dragons qui ne pourront compter dans la foulée sur le déplacement en terre picarde pour se remettre d'aplomb. Dans la tourmente, les Rouennais connaîtront un match cauchemar face aux Gothiques. Brinquebalés 0-3 à la fin du premier tiers, ils auront beau tenté de revenir et se relancer mais indéniablement Amiens était supérieur et profitait de chaque retour au score rouennais pour enfoncer un peu plus la tête du Dragon sous la glace. Un match apocalyptique, un derby décevant qui se soldera sur une lourde défaite 4 buts à 7 pour le club seino-marin (résumé). Désastreux en tout point, pour l'honneur du Dragon face au rival amiénois et surtout pour le classement avec une quatrième place occupée à un quart de la saison régulière jouée. Fâcheux. Si à l'orée de la saison, les ambitions rouennaises étaient de tutoyer les sommets, l'heure était à ce moment de la saison à la défense de sa place au sein de la poule A et donc d'éviter le couperet d'un relégation en Poule B à l'issue de la saison régulière. En déplacement sur le plateau du Vercors, l'opération « Sauvez le Dragon ! » débutait avec réussite. Plus ou moins, toutefois, puisqu'à nouveau les rouennais se faisaient piéger en six minutes par un doublé d'Anthony Raveaud. Certes avec trois buts marqués avant la fin du premier tiers, les Dragons avaient inversé la tendance mais jusqu'à l'amorce du dernier tiers, ils seront sous la menace des Ours et de son diable d'attaquant Anthony Raveaud auteur du triplé sur la rencontre, les trois seuls buts de son équipe. Victoire 6-3 des Rouennais (résumé), en trompe l'oeil mais avec les encouragements avant la cruciale réception de Hockey 74.

 

 

Dans la sauvegarde de sa place au sein de la Poule A, pour Rouen, le résultat des confrontations face à Hockey 74, 3ème, était primordial. Victorieux in-extremis de la première opposition, il n'en sera pas de même pour le deuxième opus pour des Dragons toujours atteints d'une fébrilité néfaste pour leur rendement. Grâce à trois buts tonitruants de Bastien Zago, Thibaud Masson et Lucas Colombin, à la mi-match, la Haute-Savoie faisait la loi sur les bords de Seine en menant 3-0. Si la réduction du score de Robin Rabl au début du troisième tiers ravivait la flamme, David Geay dans la dernière minute du match soldait les comptes à 4-1 pour la montagne, nouvelle déception pour les rouennais, désormais bien décrochés au classement. Seule équipe à ne pas avoir franchi le cap des dix points en championnat, neuf points en sept rencontres sur vingt-un possibles, le bilan jaune et noir de cette première partie de saison était très en deçà des attentes. Alors qu'à la mi-novembre, les rouennais assuraient, à domicile, le strict minimum en s'imposant 4 buts à 2 face aux Diables Rouges de Briançon (résumé), avec cette formule de championnat, les chocs s'enchaînaient et c'est au pied du mur que les Dragons se retrouvaient pour la 9ème journée. Au moment de se rendre dans la station de sports d'hiver de Morzine-Avoriaz, le débours sur Hockey 74 était de cinq points pour Rouen avec un match en retard. A presque mi-saison, un nouveau revers face à la Haute-Savoie pourrait mettre un terme aux espoirs jaune et noir de conserver leur place dans le gotha du cadet élite. Sous tension, Rouen laissait l'ouverture du score à Bastien Zago pour Hockey 74. A l'égalisation de Robin Rabl, la montagne répondait par un but de Thibaud Masson, à celle de Gabin Mainfray à nouveau Hockey 74 rétorquait par un but de Lucas Colombin peu après la mi-match. Menés au score depuis la 7ème minute de la rencontre, au courage une nouvelle fois, la troisième, Rouen égalisait par Gabin Mainfray à quelques secondes de la fin du deuxième tiers. Alors qu'après les deux égalisations jaune et noir, Hockey 74 était parvenu à se relancer, cette fois, ce sont les rouennais qui prenaient la main enfin dans ce match par l'entremise de Robin Rabl, cinq minutes après le début du dernier tiers. Fin de l'histoire, du dernier quart d'heure, il ne sera question que d'arrêts de gardiens et les Rouennais au forceps parviendront à arracher trois points précieux, très précieux pour le décompte finale (résumé). A Grenoble, dès la semaine suivante, l'heure n'était pas au répit pour les Dragons. Pas le temps de savourer un probant succès face à la Haute-Savoie, déjà le Dauphiné défiait sur ses terres glacées les Normands. Se refusant aux avances des Dragons depuis le 02 septembre 2013, la Patinoire de Pôle Sud de Grenoble sera une nouvelle fois sourde aux suppliques des U17 rouennais, les Brûleurs de Loups s'imposant sur leur glace 2 buts à 1 au terme d'une rencontre où la troupe jaune et noir aura tout donné pour enfin disposer des Isérois. En effet, le romantisme à la française appréciera, c'est avec panache que les Dragons s'inclineront. L'ouverture du score pour Lévy Raux, longtemps les Dragons rêveront d'exploit dans la gueule du loup jusqu'à l'égalisation de Timothé Quattrone précédant le but vainqueur inscrit par l'inévitable Dylan Fabre (résumé) Avec deux matchs à jouer encore en 2016, à mi-saison, les Dragons coincés à la quatrième place se retrouvaient à 10 points du leader grenoblois, neuf de son dauphin Amiens et deux d'Hockey 74. Tout était encore possible pour Rouen à condition de négocier habilement la fin des matchs à jouer en 2016.

 

 

De la fin décembre, il ne sera question de crise au pays jaune et noir. Pourtant sur une série mitigée mais positive bercée entre le succès important à Hockey 74 suivi d'une belle résistance face à Grenoble, Rouen plongera dans les abysses de la déprime pour fêter tristement la fin de l'année civile. Déjà humiliés 7-4 en terre picarde lors du premier opus du sacro-saint duel face à Amiens, à l'heure du match retour là encore, le blason jaune et noir sera souillé par l'infamie d'une victoire picarde sur les bords de Seine. Après un premier tiers vierge de but, avec deux filets compilés par Antonin Plagnat et Rayan Belharfi, Amiens prenait son envol au tableau d'affichage. Si timidement peu après la mi-match, le taïwanais Yohann Alzon réduisait la marque pour Rouen, dans la foulée Baptiste Bruche et Yohan Coulaud enfonceront sauvagement le clou. A 1-4, un dernier échange de but entre Yannis Cherkaoui et Yohan Coulaud ne changera que le score mais pas l'écart, Amiens, en toute logique, s'imposant fièrement sur l'Ile Lacroix sur le score de 5-2. Pire pour Rouen dans la foulée, en déplacement dans le fief des rapaces de Gap, la gueule de bois était totale avec un nouveau fiasco plombant pour le classement. Vainqueurs déjà sur l'Ile Lacroix en début de saison, il ne fallait pas s'attendre à de la mansuétude du côté des Rapaces. Privés volontairement de plusieurs joueurs clefs, le pari sera totalement manqué avec un cinglant 4-0 à la faveur des Hautes-Alpes au début du troisième tiers. Le sursaut d'orgueil jaune et noir en fin de match ponctué de trois buts adoucira sensiblement la note mais ne servira qu'à peu de chose pour le classement avec ce nouveau revers 5 buts à 3. Il était temps que la trêve des confiseurs surgissent pour permettre à chacun de se ressourcer pour aborder 2017 avec d'autres perspectives.


Débuter l'année 2017 avec huit points de retard sur Hockey 74 n'était guère enthousiasmant pour la troupe rouennaise. Hors du coup pour les deux premières places tenues par le duo Amiens – Grenoble, à huit matchs de la fin de la saison régulière, un mince espoir d'accrocher la troisième place du podium subsistait pour les Dragons mais aussi ténu soit il, tout passait par un parcours quasi sans faute dans le camp jaune et noir. Tout un challenge. Alors qu'en match en retard, Gap se payait le scalp de Grenoble 4-3 avant de se faire retourner 5-0 par les Isérois, la 17ème journée de championnat enverra un message fort aux rouennais. Des points perdus par Grenoble face à Gap, la difficile victoire d'Amiens en prolongation à Dijon et enfin et surtout la victoire des Diables Rouges de Briançon à Hockey 74 (4-3), pour la première fois de la saison, grâce à sa démonstrative victoire 11-1 à domicile face aux Ours de Villard-de-Lans (résumé), les Dragons étaient la seule équipe de la poule A à briller et à se rapprocher à cinq points de Hockey 74. Juge de paix du duel entre Rouen et Hockey 74, Amiens aura la courtoisie de ne pas peser sur l'issue du duel. Après avoir étrillé Hockey 74 à domicile 7-2, les Gothiques en feront de même avec les Dragons. A la différence prêt que cette fois les Rouennais enverront des signaux intéressants dans l'optique de la fin de saison. Dans les cinq premières minutes de la partie, par trois fois, Rouen perçait le coffre-fort amiénois. Certes, intraitables à domicile, le amiénois avec cinq buts de suite gifleront les normands en les remettant à leur place mais au final en dépit d'un revers 4-7 (résumé), les Dragons retiendront leur début de match tonitruant. Bon pour le moral, précieux dans l'optique du sprint final pour une équipe rouennaise clairement soumise dans la tête à la domination du duo de tête. Si avec le déplacement de Gap chez Hockey 74, les rouennais espéraient un coup de pouce du destin avec une victoire des rapaces, il n'en sera finalement rien mais Rouen s'assurait largement les points à domicile face à Dijon. Un succès large, 8-1 (résumé) avec notamment quatre buts des défenseurs rouennais qui offrait aux rouennais la possibilité de continuer d'espérer le salut en fin de saison régulière.

 

 

Alors qu'il ne restait qu'officiellement une journée, la 22ème, à jouer, l'incertitude restait de mise notamment au sein de la poule A du championnat U17A avec de nombreux matchs reportés qui pèseront lourds lors du décompte final. Tandis que les Dragons de Rouen se préparaient à un joli marathon pendant les vacances de février avec trois matchs programmés à Briançon, Grenoble et Hockey 74 avant de recevoir en clôture sur l'Ile Lacroix les Brûleurs de Loups de Grenoble, une dernière occasion était offerte aux rouennais de faire vaciller le leader amiénois à l'occasion de la 20ème journée de championnat. Humiliés par trois fois en trois rencontres face à Amiens, un doublé de Robin Rabl changera radicalement la donne de cette quatrième et dernière confrontation face à la troupe picarde. Deux buts importants que la réduction du score de Lucas Besson à trois secondes de la sirène finale ne mettaient pas à mal au terme d'un match référence pour les Dragons. Leaders du championnat, les Gothiques venaient de céder enfin face aux Dragons 2 buts à 1 (résumé) Un soulagement pour les rouennais, une bouffée d'air, un déclencheur pour une fin de saison totalement folle même si dans le même temps, sous l'oeil intéressé des rouennais vissés sur leur portable pour suivre la fin de rencontre, Hockey 74, mené 4-2 à domicile par Grenoble, retournait la situation totalement pour s'imposer 5-4 en prolongation. Une déception pour la troupe jaune et noir qui comptait fort sur ce match pour faire basculer le classement.

 

A que cela ne tienne, surgissait le moment où les Dragons devaient s'acquitter des différents matchs en retard avec une mini-tournée alpine conduisant les rouennais à affronter successivement, Briançon, Grenoble et Hockey 74 pour la finale pour la 3ème place. Face aux Diables Rouges de Briançon, jusqu'à la mi-match les rouennais seront dans l'expectative. Bien qu'ouvrant le score par Joseph Broutin, deux buts briançonnais, l'un pour Théo Cointe, l'autre pour Joshua Michel laissaient les rouennais sous la pression d'une défaite rédhibitoire. Conscients de l'enjeu, la deuxième partie du match sera dithyrambique offensivement pour les normands avec six buts marqués pour aucun rendu. Une victoire 7-2 attendue et importante dans les Hautes-Alpes mais déjà tous les regards étaient tournés vers la suite des pérégrinations à Grenoble. Pris dans la tempête avec l'ouverture du score du défenseur grenoblois Matis Bourillon, deux autres défenseurs, rouennais cette fois, Charles Carabasse et Nicolas Plaquevent remettront le Dragon à flot avec deux buts leur permettant de franchir le cap du deuxième tiers à égalité 2-2. Toutefois, pour Grenoble afin de rester à distance raisonnable du leader amiénois avec l'ultime rush, les trois points étaient plus que cruciaux et les isérois iront les chercher dans la troisième période avec deux buts de Maxime Chapel et Oscar Sciarini pour une victoire grenobloise 4 buts à 2 (résumé) Situation on ne peut plus claire pour clore cette saison régulière.

 

 

Faisant taire les grincheux, la nouvelle formule de championnat offrait aux suiveurs un final en apothéose avec un suspense total à tous les étages. Sur la cime du classement, Amiens ne disposait que de deux points d'avance sur son dauphin Grenoble alors que plus que jamais la troisième place haut-savoyarde ne tenait qu'à un fil avec un point d'avance pour Hockey 74 sur Rouen, toujours à place du dindon en position de relégable. Deux matchs par équipes, quatre duels entre les protagonistes de la poule A à commencer par « l'opération commando » menée par les Dragons à Saint-Gervais-les-Bains. Dernière chance pour les rouennais de faire basculer le podium en leur faveur. Ultime chance d'éviter une énorme déception avec la relégation en Poule B. Chance finale que les Rouennais parviendront à saisir au terme d'un week-end épique. Dramaturgie en deux actes, le premier chapitre s'écrivait en Haute-Savoie avec l'ouverture du score signée par Joseph Broutin pour les rouennais. Alors que successivement, dans les deux premières minutes de jeu du deuxième tiers, Gabin Mainfray et Yohann Alzon se relayaient pour porter le score à 3-0, l'absence de réaction de Hockey 74 enhardissait les rouennais qui ajoutait un quatrième but via Arthur Papeil à cinq minutes de la fin du deuxième tiers. La réduction du score de Germain Premat dans la dernière manche ne changeait rien à l'histoire, les rouennais finiront par s'imposer 4 buts à 1. Un énorme pas en avant pour les Normands avec le classement qui basculait en leur faveur. Après quinze journées sur vingt passées à la quatrième place, Rouen décollait enfin pour atterrir sur le strapontin de la troisième place aux dépens d'Hockey 74. Mais avant de parler de « happy end », il restait un dernier acte à jouer dans ce duel face entre le duché Normand et celui de Haute-Savoie. Loin d'être sauvés, il reste encore une dernière journée à jouer à domicile contre Grenoble, vainqueur dans le même temps d'Amiens et désormais nouveau leader. Que de rebondissements. C'est finalement une alliance contre nature qui viendra sceller le score des Dragons (résumé). Au lendemain de cette journée épique, en match en retard, Amiens se rendait à son tour chez Hockey 74 pour nouvel épisode incroyable : 4 buts dans le premier tiers pour Amiens, 6 pour Hockey 74 dans le deuxième, une partie folle qui emmènera tout ce petit monde en prolongation avec le but décisif du défenseur Amiénois Christophe Tiramani, auteur d'un improbable triplé. Avec ce succès et ses deux points, Amiens retrouvait la première place de la poule, Hockey 74 scellait définitivement sa quatrième place et de fait Rouen évitait la relégation, le premier objectif de la saison. Une dernière incertitude planait encore au dessus de cette poule A, le nom du vainqueur de la saison régulière. Si Amiens tenait la corde, tout pouvait être remis en cause avec le dernier match conduisant Grenoble sur les bords de Seine rouennais. Bien aidés par la victoire d'Amiens en prolongation chez Hockey 74, avec panache Rouen renverra l’ascendeur aux Gothiques. Au delà de la rivalité entre Amiens et Rouen, la rivalité plaine – montagne donnait lieu à une collusion de circonstances entre les frères ennemis. Suite à l'ouverture du score de Gabin Mainfray, Mattéo Daita répondait en trompant le portier rouennais. A l'entame du troisième tiers, Robin Rabl offrira un double succès, le 2-1 pour les rouennais (résumé), une victoire de prestige mais également la première place aux Gothiques d'Amiens pour le dénouement de cette saison régulière tellement haletante.


 

U17 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Gothiques d'Amiens (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Anglet (182 buts)
2ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble (42 buts)
3ème : Dragons de Rouen (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 94 points)
4ème : Hockey 74 (relégué en Poule B) (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 41 buts)
5ème : Rapaces de Gap (promu en Poule A) (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 53 passes)
6ème : Diables Rouges de Briançon (effectif - statistiques) Meilleur buteur AN : Louis Vitou (Anglet, 16 buts)
7ème : Ours de Villard (effectif - statistiques) Meilleur buteur DN : Théo Fourcade (Avignon, 5 buts)
8ème : Ducs de Dijon (relégué en Poule C) (effectif - statistiques) Joueur le + pénalisé : Tom Ferre (Boulogne / Meudon, 139 mn)
9ème : Hormadi d'Anglet (promu en Poule B) (effectif - statistiques)  
10ème : Ducs d'Angers (effectif - statistiques) Poule A :
11ème : Etoile Noire de Strasbourg (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Amiens (113 buts, Rouen : 77 buts)
12ème : Evry / Viry (relégué en Poule D) (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble (42 buts, Rouen : 58 buts)
13ème : Drakkars de Caen (promu en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Antonin Plagnat (Amiens, 45 points)
14ème : Boulogne / Meudon (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Baptiste Bruche (Amiens, 22 buts)
15ème : Chevaliers du Lac d'Annecy (effectif - statistiques)
Meilleur passeur : Antonin Plagnat (Amiens, 28 passes)
16ème : Sangliers de Clermont (relégué en Poule E) (effectif - statistiques)
Meilleur buteur AN : Yohan Coulaud (Amiens, 6 buts)
17ème : Castors d'Avignon (promu en Poule D) (effectif - statistiques)
Meilleur buteur DN : Tom Pagnod-Rossiaux (Amiens, 4 buts)
18ème : Lions de Lyon (effectif - statistiques)
Joueur le + pénalisé : Rayan Belharfi (Amiens, 73 mn)
19ème : Pole France Féminin (effectif - statistiques)
(AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)

 

Quel adversaire en quart de finale pour les Dragons ? Durant deux semaines, la question restera posée avec deux premiers tours de play-offs marqués par l'absence des équipes de la Poule A. Dans l’expectative, les Dragons attendaient théoriquement une équipe de la Poule B en l'occurence, les Diables Rouges de Briançon pour la quatrième année consécutive. Toutefois, la logique des poules ne sera pas celle de la glace et c'est l'Etoile Noire qui viendra défier les Dragons sur sa glace après son succès acquis dans les Hautes-Alpes (5-4 & 7-3) (résumé) Accueillir dans le cadre du championnat cadet, l'Etoile Noire de Strasbourg n'est pas chose courante sur les bords de Seine. Alors qu'il faut remonter au 16 avril 1999 pour trouver trace d'une rencontre entre Strasbourg et Rouen avec à la clef une victoire des Dragons 6-0, 18 ans plus tard, les deux équipes se retrouvaient pour une édition totalement différente avec deux matchs à négocier à la patinoire de l'Ile Lacroix en quart de finale. Sujette de bon nombre de conversation cette semaine chez les U17, l'Etoile Noire de Strasbourg aura fait honneur à sa réputation à l'occasion de la première rencontre des quarts de finale U17, celle d'une équipe sérieuse et travailleuse qu'il ne fallait surtout pas prendre à la légère. L'ouverture du score pour les Alsaciens en l'occurence pour Paul Lepineau, Rouen, après tant de déboires en saison régulière, ne pouvait galvauder son premier tour de play-offs en gâchant tout. Ramenant le score à parité par Lévy Raux, Paul Levreux et Samuel Rousseau s'échangeaient des buts dans la foulée, une incertitude latente qui durera jusqu'au début du troisième tiers avec le début de la furia offensive jaune et noir : Arthur Zavani, Robin Rabl, Lévy Raux se succèderont pour tromper la vigilance du gardien strasbourgeois (résumé) Vainqueurs de la première manche, Rouen rejoignait dans le camp des vainqueurs, Grenoble facile face à Angers (4-0), Hockey 74 en difficulté face à Gap (3-2) alors qu'Amiens, étonnamment à la peine, devait se contenter de la parité à 5-5 face à Anglet (résumé) La nuit passée en Normandie n'aura guère été profitable pour les strasbourgeois. Très marqués par leur trois buts de retard du premier match, l'Etoile Noire se présentera pour la deuxième manche dans un état d'esprit de supplicié. Face à des Dragons gourmands en l'espace de vingt minutes l'affaire était pliée avec un doublé d'Arthur Zavani et un but de Robin pour le 3-0, fin du premier tiers. Certes, dans le troisième tiers, Strasbourg fera illusion avec trois buts mais là encore les rouennais débridés et décontractés faisaient tourner les compteurs avec quatre buts. Si le dernier but sera alsacien dans le troisième tiers, les rouennais vainqueurs de la deuxième manche 7-4 (résumé) pouvaient se satisfaire d'un tour de play-offs rondement mené et pleinement maitrisé. Si dans la partie de tableau de play-offs, aucune surprise n'était à souligner, Grenoble s'adjugeant un deuxième solide succès face à Angers, de l'autre côté c'est un double coup de tonnerre qui ponctuait la fin du premier tour. Gap s'imposant 6 buts à 4 face à Hockey s'offrait un scintillant ticket pour les demi-finales alors qu'encore plus fort, Anglet au prix d'un match démentiel sortait 5-4 le vainqueur de la saison régulière Amiens (résumé). Tonitruant !

 

 

« Nous étions prêt à affronter ce week-end Strasbourg même si nous savions que cela n'allait pas être facile. On a eu du mal à commencer le premier match et on a fini par se libérer au fur et à mesure. Avec Robin Rabl, cela fait deux ans que l'on joue ensemble et cela a porté ces fruits sur le deuxième match, on a bien réussi à gérer le match, tout s'est bien passé, on a bien rigolé, je suis content et maintenant faut se préparer pour la suite la demi-finale à Grenoble qui sera bien plus compliquée. » résumera le feu follet offensif Arthur Zavani avant d'aborder une bien difficile demi-finale face à Grenoble (présentation) « On sait qu'ils nous ont battu trois fois cette saison en quatre matchs, mais il ne faut pas partir dans cette optique là. C'est un nouveau match qui commence. On a tous envie de se donner à fond, on sait que notre saison se joue ce week-end, on va partir à Grenoble la tête haute et on espère rentrer à Rouen de la même façon. «  Rentrer la tête haute, le sens de la formule illustrait parfaitement l'état d'esprit des rouennais. Auteurs d'un parcours erratique en saison régulière, c'est une toute autre équipe qui se préparer à affronter son plus gros défi de la saison avec cette demi-finale iséroise. Sans pression, libérés de leurs démons, les Dragons s'adjugeront la première manche sur un score étonnant. Face à une équipe des Brûleurs de Loups de Grenoble totalement congelée par l'enjeu, le duo Rabl – Zavani fera merveille sur le glaçon grenoblois. Un doublé de Robin Rabl sur un double service d'Arthur Zavani, un dernier but d'Arthur Zavani en infériorité numérique, indéniablement l'attaquant rouennais avec joint le geste à la parole en pesant lourdement sur le succès des Dragons 3 buts à 0 (résumé). Face à une telle équipe, les Rouennais ne pouvaient se permettre de gérer leur avance même si trois buts étaient un pécule non négligeable à conserver tel un trésor. Pour Grenoble, l'heure était à l'offensive pour rattraper le retard et dès l'entame de la rencontre, ils se faisaient gifler par le décidément très présent Arthur Zavani. Egalisant dans le premier quart d'heure, les Isérois passeront tout proches de renverser la série. 1-1, 2-1, 3-1 au début du deuxième tiers, il ne manquait plus qu'un but à Grenoble pour revenir à égalité au cumul des deux matchs. Suspense garanti le temps de quelques minutes avant que Léonard Baril puis Pierre Pelletreau ne redonne un peu d'air à la formation jaune et noir à la fin du deuxième tiers. 3-3 à l'entame du troisième tiers, les trois buts de la veille en subside, la marge de manœuvre des rouennais était réelle d'autant plus que le couperet tombera sur la nuque des Grenoblois dans les deux premières minutes du troisième tiers. Deux buts, l'un pour Levy Raux, l'autre pour Arthur Zavani. La messe était dite et bien dite, Rouen s'imposait 5-3 (résumé), 8-3 au cumul des deux rencontres. Rien à dire, les Dragons tenaient leur finale à Rouen face à un adversaire totalement inattendu les Rapaces de Gap.


 

Trois ans... Trois ans que l'Ile Lacroix attendait patiemment de retrouver le parfum succulent d'une finale cadet. Après l'édition 2014 qui voyait les Dragons remporter, à la maison, leur dernier titre cadet en date, 2017 sera la saison du retour d'une finale cadet sur les bords de Seine. Evincés sèchement en demi-finale l'année dernière par Grenoble (10-3 / 5-0), surpris la saison d'avant à Briançon avec un terrible défaite 1-0 au terme de la deuxième rencontre (3-3 / 1-0), cette fois, les rouennais auront fait taire le diction du « jamais deux sans trois » C'est bel et bien sur l'Ile Lacroix que les rouennais disputeront leur finale face aux Rapaces de Gap, à l'instar des rouennais, invités inattendus de cette ultime confrontation de l'année en U17 (présentation). Si la finale possède un coté inattendu, il n'en reste pas moins que la présence de Gap à ce stade de la compétition est tout sauf un hasard. Vice-Champion de France la saison dernière en Minime, en proposant indéniablement le meilleur hockey du plateau final, les Rapaces surfent sur une belle génération et sur le travail d'Eric Blais, loin d'être étranger aux bons résultats gapençais. Pour s'en convaincre, il suffit de se remémorer la première des deux confrontations de cette saison entre les deux équipes. Sur l'Ile Lacroix, les Rapaces gapençais étaient venus s'imposer 3 buts à 2 face aux Dragons en proposant un jeu séduisant et organisé qui aura fort contrarié les rouennais. Idem au match retour dans un contexte différent où les rouennais privés de plusieurs joueurs s'étaient inclinés dans les Hautes-Alpes 5 buts à 3 à quelques jours de Noël. De fait, sur la saison en cours, les Rapaces mènent 2-0 dans les confrontations face aux Dragons.

 

En sera-t-il de même à l'issue du week-end pour cette finale inédite, les deux formations ne s'étant jamais affrontées en finale du championnat de France Cadet. Et de fait, les craintes des rouennais avant la série finale se confirmait dès la première manche. Alors qu'un doublé d'Axel Tarabusi à cheval sur la pause du premier tiers donnait le ton, le troisième but de Charles Schmitt au début du troisième tiers semait l'effroi dans les rangs rouennais. Menés 0-3, les rois du suspense rouennais n'en avait pas fini avec cette partie. Réduisant le score une première fois par Arthur Papeil puis par Maxime Thomas, à cinq minutes de la fin du match en avantage numérique, Gabin Mainfray trouvait l'égalisation à 3-3. Moins de trois minutes plus tard, à trois minutes de la sirène finale, César Vial pour les Rapaces de Gap pensait bien offrir le but vainqueur aux siens en désavantage numérique. Que nenni ! C'était sans compter sur la folie douce des Rouennais qui égalisaient moins d'une minute plus tard en avantage numérique par Gabin Mainfray, décisif avec son doublé. 4-4 à la fin de la première manche (résumé) au terme d'un suspense insoutenable, cardiaques s'abstenir pour la deuxième et dernière manche avec nul doute une nouvelle rencontre totalement folklorique. A peine trois minutes échues, le défenseur rouennais Nicolas Plaquevent sortait son plus beau lancer pour ouvrir le score. Si dans la foulée, Mathis Roussin-Bouchard en avantage numérique également égalisait, là encore, c'est l'inattendu pilier défensif jaune et noir Nicolas Plaquevent qui donnait le 2-1 aux rouennais. Pour autant avant la première pause, Charles Schmitt trouvera l'égalisation à 2-2. Dans cette finale débridée, les quatre buts, deux de chaque coté, avaient tous été marqué par des défenseurs. Il était presque normal de donner le coup décisif à un défenseur. Sur un travail de charbonnier d'Arthur Zavani, Nicolas Plaquevent héritait en haut de la zone défensive gapençaise pour décaler pour le lancer à mi-hauteur de Charles Carabasse (47'41) Court moment d'extase dans le camp des Dragons. Sans le savoir, le dernier but de cette saison 2016-2017 venait d'être marqué ! Les gapençais, soldats glacés au cœur vaillant, tout autant méritant que les Dragons jèteront leurs dernières forces dans la bataille, encore et encore et encore. Mais rien n'y fera, Valentin Duquenne dira non, la défense jaune et noire fermera la maison jusqu'à l'apothéose de la saison avec cette sirène finale synonyme de titre de champion de France pour les Dragons (résumé) ! Le 7ème de l'histoire du club ! Une magnifique aventure que cette aventure U17 faite de hauts, de bas, de moments difficiles et de moments radieux comme cette scène de fin de saison qui restera longtemps, très longtemps gravée dans les mémoires des jeunes Dragons.


 

U17 Elite (Classement final des play-offs – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er :

Dragons de Rouen

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) : Axel Tarabusi (Gap, 23 points)
2ème :

Rapaces de Gap

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) : Axel Tarabusi (Gap, 12 buts)
3ème :

Brûleurs de Loups de Grenoble

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) : Paul Joubert (Gap, 16 passes)
4ème : Hormadi d'Anglet (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 3 buts)
5ème :

Gothiques d'Amiens

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) : Arthur Zavani (Rouen, 3 buts)
6ème :

Hockey 74

(Stats : Playoffs - Saison) Joueur le + Pénalisé (PO) : Corentin Lecanu (Caen, 60 minutes)
7ème :

Ducs d'Angers

(Stats : Playoffs - Saison)
8ème : Etoile Noire de Strasbourg (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) (Rouen) : Arthur Zavani (11 points)
9ème : Diables Rouges de Briançon (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) (Rouen) : Arthur Zavani (7 buts)
10ème : Ours de Villard (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) (Rouen) : Robin Rabl (5 passes)
11ème : Ducs de Dijon (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur AN (PO) (Rouen) :
12ème :

Drakkars de Caen

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur DN (PO) (Rouen) : Arthur Zavani (3 buts)
13ème :

Evry / Viry

(Stats : Playoffs - Saison) Joueur le + Pénalisé (PO) (Rouen):
14ème : Boulogne / Meudon (Stats : Playoffs - Saison)  
15ème : Chevaliers du Lac d'Annecy (Stats : Forfait PO - Saison) (AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)
16ème : Castors d'Avignon (Stats : Playoffs - Saison)  
17ème : Sangliers de Clermont (Stats : Pas de PO - Saison)  
18ème : Lions de Lyon (Stats : Pas de PO - Saison)  
19ème : Pole France Féminin (Stats : Pas de PO - Saison)  
       

U17 Elite (Meilleurs Compteurs - Saison 2016-2017)

Meilleur compteur (Saison) : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 117 points)
Meilleur buteur (Saison) : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 51 buts)  
Meilleur passeur (Saison) : Alejandro Burgos-Ramirez (Anglet, 66 passes)
   
Meilleur compteur Rouen (Saison) : Robin Rabl (35 points)  
Meilleur buteur Rouen (Saison) : Robin Rabl (20 buts)  
Meilleur passeur Rouen (Saison) : Robin Rabl (15 passes)  

 

 

 

 

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :