"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U18A Bilan 2015-2016


Avant une révolution de palais ou de palet au choix avec un changement de catégorie et une refonte totale des championnats prévus pour la rentrée de septembre 2016, une dernière fois, le championnat Cadet Elite fera la part belle aux U18 avant de devenir U17 avec une dernière ronde qui ne restera pas dans les annales rouennaises. Déjà peu fortunés la saison précédente (résumé 2014-2015) avec une troisième place décevante et surtout une inattendue défaite en demi-finale face aux Diables Rouges de Briançon, l'heure ne sera pas à la rédemption pour les Rouennais avec dès le début une anicroche contrariante dans la marche en avant des Dragons. Avec une ouverture de saison face aux Ducs d'Angers (présentation), Rouen débutait en douceur mais se trouvait déjà à la peine. L'ouverture du score pour Arthur Nadaux, le deuxième pour Hugo Dumont en désavantage numérique mais en face de ça, tour à tour, Marceau Digoin et Roberto Baldris répondaient sèchement. Du coup, dans une partie étroite à l'issue incertaine, le dénouement se trouvera dans les dix dernières minutes du match avec deux buts rouennais salvateurs, l'un pour Axel Benet, l'autre pour Arthur Nadaux. 4-2 (résumé), petit score mais trois points intéressants que les rouennais parviendront à faire fructifier dans la foulée face aux Diables Rouges de Briançon (présentation). Première revanche de l'affront de la saison précédente, les Dragons à domicile feront en sorte de se faire respecter sur les bords de Seine. Sur une déviation d'Arthur Nadaux, le transfuge amiénois, comme un poisson dans l'eau sous la tunique jaune et noir, les Rouennais se mettront dans de belles dispositions. « On a connu un début de match timide mais le but arrive au bon moment pour nous lancer dans la rencontre » confiait le premier buteur de la rencontre et effectivement, le relais pris dans la foulée par Justin Addamo et Arthur Zavani, il ne restera plus qu'un dernier but à glisser en désavantage numérique pour Arthur Nadaux avec à la clef un propre 4-0 (résumé) Tandis que Grenoble se montrait déjà dithyrambique avec trois victoires en autant de rencontre, les deux premières surprises du championnat se dérouleront à la troisième journée. Auteurs d'un début calamiteux avec deux défaites, Amiens s'offrait à domicile le scalp de Hockey 74 mais le plus gros raté de cette journée sera à mettre au crédit des Dragons. En déplacement dans une place forte ancestrale du hockey mineur français, meilleur club de France sur les trois catégories à médaille (minime, cadet, espoir), les rouennais se prendront les patins dans le tapis glacé de la patinoire de Viry-Châtillon de retour enfin en Elite, cette fois, en association avec le voisin d'Evry (présentation). « On sait que face à Evry / Viry, même si nous sommes en confiance, la discipline sera un élément clef. Ils restent sur une victoire 3-2 à Gap et nous que cela ne sera pas simple de s'imposer là-bas » prédisait le pilier défensif jaune et noir Victor Durand qui ne pensait pas si bien dire.


« En première période, on les a pris un peu de haut » concédera à l'issue de la rencontre en toute honnêteté l'un des attaquants rouennais Victor Ramos qui poursuivait sans enthousiasme « Ils parviennent à ouvrir le score en break alors que nous multiplions les erreurs défensives et l'indiscipline. En deuxième période, même si nous sommes toujours mené 1 but à 0, nous somme parvenus à rentrer dans le match avec une grosse période de domination d'une dizaine de minutes mais avec toujours ces pénalités qui modifiait notre jeu et notre contrôle de la glace » Et de fait, lancés dans une course poursuite incessante après le score, jamais les rouennais ne parviendront à égaliser faute notamment à un début de troisième tiers apocalyptique ponctué de trois buts franciliens en sept minutes. A la sirène finale, c'est une défaite 6-5 face à Evry / Viry (résumé) et surtout une très sale opération pour le classement. Quoiqu'il en soit, les affaires ne s’arrêtaient pas là pour les Dragons avec la réception sur l'Ile Lacroix du surprenant deuxième du championnat, Villard-de-Lans ex-aequo avec les Dragons (présentation) Privés leur terreur offensive, Louis Boudon, les Villardiens ne pèseront pas bien lourds face à un Dragon en quête de rachat. Une domination de tous les instants qui se traduira par un score large à la faveur des rouennais et une myriade de points pour les offensifs rouennais : 5 points pour Justin Addamo, 4 pour Hugo Dumont, 3 pour Victor Ramos et une victoire finale 10 buts à 1 des rouennais (résumé). Désormais seuls deuxièmes derrière l'intouchable leader grenoblois et devant un train d'enfer d'ex-aequo composé de cinq équipes à égalité sur la troisième marche du podium, les Rouennais enchaîneront dans la foulée un quatrième succès à domicile face aux Rapaces de Gap 4 buts à 2 (résumé). « On n'a pas connu un match difficile mais quelques erreurs nous ont couté deux buts. Dès le premier tiers, tout le monde était à fond et motivé, l'équipe était dans le match » racontait après la partie Hugo Dumont, guerrier dans l'âme, attaquant « poumon » de cette équipe U18A avant de poursuivre « « Malgré notre défaite à Evry / Viry, notre début de saison est positif. On sent bien que l'équipe se renforce de plus en plus sur la glace et dans l'état d'esprit dans le vestiaire et même en dehors. Amiens et Grenoble seront nos deux premiers véritables tests de l'année. Il va falloir y aller avec le couteau entre les dents et avoir faim de victoire pour montrer que nous sommes une équipe redoutable dans ce championnat. Il faut aller chercher point par point cette saison »

 

 

Après quatre matchs joués à domicile sur cinq, c'est une situation à l'inverse qu'allait désormais vivre avec un quatuor de déplacement pour les moins périlleux. Et là, c'est un véritable trou d'air que les rouennais vont connaître avec une chute vertigineuse au classement. Déjà battus pour leur première rencontre loin de l'Ile Lacroix par Evry / Viry, la deuxième virée rouennaise tournera à la déception en Picardie. Bien que mis en difficulté par l'ouverture du score d'Axel Prissaint, rapidement les Dragons retrouveront de la couleur avec trois buts importants qui les mettaient en position de force au moment d'aborder le tiers médian. De l'avance de deux buts, il ne restait plus rien à la fin du deuxième, Amiens ayant fait en sorte de faire fondre comme neige au soleil l'avance jaune et noir. Alors qu'au début du dernier tiers, le 4ème rouennais illuminait le banc jaune et noir, aussitôt Amiens égalisait à 4-4. Bis repetita dans la foulée avec un cinquième but jaune et noir suivi d'une égalisation amiénoise quelques minutes plus tard. 5-5 et 6-5 pour les Gothiques, vingt secondes à peine après l'égalisation samarienne. Défaite 6-5 (résumé) et beaucoup d'amertume dans la camp des Dragons. Gravir l'Everest, c'est ni plus ni moins la tâche que devait accomplir les rouennais avec un brûlant déplacement en Isère chez les Brûleurs de Loups de Grenoble (présentation). Champion de France en titre, premier au classement avec six points d'avance après six journées, invaincu, meilleure attaque, meilleure défense, Grenoble, depuis le début de la saison, domine de la tête et des épaules le championnat U18 Elite tout en restant conscient du chemin à parcourir pour parvenir à ses fins à l'image du Grenoblois Alban Rodriguez, tout en mesure avant la partie « Alban Rodriguez tout en mesure : « Parfait n'est pas le terme exact pour qualifier notre début de saison. Il est vrai que c'est un début de saison idéal mais rien n'est acquis, nous ne sommes qu'au début de la saison. Il faut continuer de travailler fort et surtout ne pas tomber dans le confort.  Favori du championnat cela ne veut rien dire. Tout peut arriver dans une saison de hockey, nous sommes à l'abri de rien, pour prétendre au titre de champion de France, il faut continuer de bosser fort. Après le titre acquis l'année dernière, il a fallu nous dire que c'était une nouvelle saison qui commençait avec une nouvelle équipe et tout recommencer à zéro tout en gardant la même envie que l'année dernière et tirer les nouveaux joueurs vers le haut pour pouvoir justement revivre cette expérience de champion. » De match, il n'y aura pas. Soutenus par l'extra-terrestre offensif, Alexandre Texier auteur du triplé, les grenoblois rouleront littéralement sur les Rouennais « Grenoble s'est chargé de nous remettre à notre place » commentait lapidaire l'entraineur rouennais, Nordine Mahdidi. Et de fait, avec un revers 9-2 (résumé), il n'y avait guère de commentaires à faire, juste prendre la mesure de l'écart abyssal entre Rouen et Grenoble à cet instant de la saison.


Avec ces deux défaites de suite, à la quatrième place au classement, les Dragons venaient de dégringoler et malheureusement pour eux, les turbulences qu'ils traversaient étaient loin d'être terminées. A Dijon pour rebondir (présentation), Rouen ne fera que s'enterrer un peu plus. Après une première moitié de match où les deux équipes se neutraliseront avec deux de chaque côté, à la mi-match, l'affaire basculait avec deux buts des Ducs de Dijon. Si Nicolas Plaquevent parviendra à défendre la patrie en réduisant le score à 4-3, le retour en grâce jaune et noir ne sera pas suffisant pour empêcher une désastreuse troisième défaite de suite (résumé) Aussi inadmissible qu'inconvenant. Désormais, cinquième coincé entre Villard-de-Lans et Angers, Rouen retrouvera un brin de sourire avec son déplacement chez les Ducs d'Angers. Derniers au classement avec une seule victoire en huit rencontres, les ligériens ne vivaient pas la meilleure saison de leur histoire. Et pourtant ils parviendront à poser des problèmes aux rouennais. Si un doublé de Justin Addamo en cinq minutes à la mi-match donnait le sourire aux Dragons, à cinq minutes de la sirène finale, alors que les Normands se montraient incapables de tuer le match, Mathurin Nalliod-Izacard réduira le score à 2-1 occasionnant un orage dru d'occasions angevines sur la fin du match. Sauvés in-extremis de la noyade, sans être bien flamboyants, les rouennais avaient néanmoins réussi à mettre un terme à la série d'insuccès (résumé). Pas de quoi s'enflammer pour les rouennais, 5ème pile à mi-saison qui connaitront un nouveau revers de marque pour la 10ème journée à Briançon. Quarante minutes sans but, scénario à l'identique de la demi-finale perdue l'année dernière 1 but à 0, les Dragons n'y arrivaient pas, n'y arriveront pas et Aurélien Haaser prendra un malin plaisir à marquer l'unique but du match. 1-0 (résumé). Frustrant, décevant, dérangeant. « Home Sweet Home » Enfin de retour à la maison, les Normands brisaient enfin leur longue série de déveines. Avec le triplé d'Anton Germond et le doublé de Hugo Dumont, les Seino-Marins se montreront intraitables à domicile avec ce succès 9-3 (résumé) Véritable docteur Jekyll et Mister Hyde, Rouen alternait les bons résultats à domicile et les déceptions à l'extérieur. Un double visage particulièrement contrariant dans l'optique de décrocher une bonne place au classement en vue des play-offs à l'image de cet énième contrariété vécue par la troupe jaune et noir sur le plateau du Vercors. Pour son dernier match de l'année 2015, à Villard-de-Lans, les Dragons connaîtront une fortune très mesurée. Eteints lors du match aller, cette fois, avec leur principal atout sur la glace, Louis Boudon, la donne sera bien différents pour les Ours. Pourtant devant 2-0 grâce à des buts de Lucas Bicheux et Jordan Enselmoz peu avant la mi-match, des réalisations de Louis Boudon et Enzo Cantagallo réduiront l'avance rouennaise à néant. Le vent du boulet passant tout proche avec le troisième de Louis Boudon auquel répondait Arthur Nadaux, les Dragons ne parviendront plus à prendre la main dans cette rencontre. Pire c'est aux tirs aux buts qu'ils s'inclineront sur un pénalty décisif de l'inévitable Louis Boudon (résumé). Joyeux Noël !


2016, nouvelle année, le temps des vœux, des bonnes résolutions et un nouvel élan pour les rouennais à six matchs de la fin de la saison régulière. Toujours bloqués à la cinquième place, décrochés à cinq points du podium, pour les Dragons, l'heure n'était plus à la musarde alors que les rouennais débutaient sur la route avec une victoire chez les Rapaces de Gap (4-1, résumé) Victoire attendue face à l'antépénultième au classement mais bonne pour le moral avec un match rondement mené ponctué notamment d'un nouveau doublé d'Arthur Nadaux. Pour les rouennais, le plus beau était à venir dans cette saison. Toujours particulier, le derby face à Amiens sur l'Ile Lacroix laissera les Dragons transcendés, métamorphosés. 7 buts à 0, 7 buts à 0, le plus gros succès de l'histoire des Dragons face aux Gothiques (résumé)... 7 buts à 0, un triomphe romain pour les rouennais qui non seulement humiliaient leur ennemi préféré mais en profitaient aussi pour sauter deux places au classement en se hissant enfin sur le podium au détriment de Villard-de-Lans et d'Amiens. Le coup parfait. Vivant depuis l'entrée en 2016, un souffle nouveau, c'est tout naturellement que les rouennais, à domicile, feront le travail face aux Ducs de Dijon. Plus que les trois points, c'est un nouveau récital offensif que les rouennais livreront avec dix buts marqués contre deux encaissés et surtout huit buteurs différents dans le camp jaune et noir (résumé) Sur siège éjectable à la troisième place à trois matchs de la fin de la saison régulière, il restait encore aux Dragons la lourde tâche de s'acquitter de la réception de l'ogre grenoblois. 16 matchs, 16 victoires. Un bilan loin d'être assurant pour les rouennais au moment d'accueillir les intouchables qui, faut-il le rappeler s'étaient imposer lors du match aller 9 buts à 2. A voir la motivation des Dragons à l'entame de la partie, il semblait indéniable que la rencontre serait d'une toute autre couleur que le match aller avec deux buts marqués dans le premier tiers. Si à 2-0, la partie n'était pas gagnée d'autant plus que les Isérois feront leur retard dès l'entrée du deuxième tiers, Rouen, visiblement, semblait animé du feu sacré du Dragon. Alors qu'une nouvelle fois, Grenoble trouvait les ressources pour égaliser à 3-3, une fin de deuxième tonitruante des rouennais emportera tout sur son passage. 4 buts en 4 minutes et un score désormais porté à 7-3. Tellement inattendu pour des rouennais qui goutteront à l'euphorie jusqu'à la sirène finale en dépit de la réduction du score à 7-4 (résumé) Coup de tonnerre dans le championnat, pour la première fois de la saison Grenoble chutait, l'unique fois de la saison même si à ce moment là de la saison les rouennais l'ignoraient encore. Ils seront les seuls à faire tomber les Brûleurs de Loups de Grenoble. Au classement, rien n'était encore joué pour les rouennais avec une dernière salve de deux matchs à jouer avec une double confrontation face au deuxième au classement Hockey 74. 6 points en jeu, un point de retard pour les Dragons sur Hockey 74, tout était possible encore pour la troupe normande. Au delà de ça, l'enjeu pour les rouennais allaient bien plus loin qu'un simple classement honorifique. En effet, pour Hockey 74, Rouen, Amiens voire Briançon en embuscade à la cinquième place, l'idée était d'éviter à tout prix la quatrième place synonyme d'éventuelle demi-finale à Grenoble. Ingérable.


Signe du renouveau rouennais, même les déplacements ne faisaient plus peur aux rouennais. En Haute-Savoie, les Dragons, conscients de l'enjeu crucial de cette double confrontation, trouveront les clefs pour déjouer le piège tendu par Hockey 74. Alors qu'à l'ouverture du score d'Antonin Germond, Adel Koudry dans la foulée parvenait à égaliser, presque à la mi-match, Mathieu Mony en supériorité numérique donnait le but vainqueur 2-1 et la deuxième place au classement aux Dragons (résumé) Rarement fin de saison aura été aussi haletante. Si Grenoble était loin devant, derrière la bataille fera rage jusqu'aux dernières secondes. A l'avant-dernière journée, Hockey 74 était passé de la 2ème à la 4ème place, Rouen était désormais 2ème et Amiens s'était faufilé à la troisième place. Une situation fort avantageuse pour les rouennais avec la perspective de jouer une demi-finale à domicile. A condition d'être en mesure de tenir son rang à domicile, sur l'Ile Lacroix face à Hockey 74. Débutant en fanfare avec l'ouverture du score de Justin Addamo, les Dragons ne pensaient vivre pareille débâcle dans la foulée. 3 buts en trois minutes et Rouen restera mené 3 buts à 1 jusqu'à dix minutes de la fin de la rencontre. Alors qu'à huit minutes de la fin du match, Justin Addamo à nouveau s'illustrait en ramenant le score à 3-2, l'espoir renaissait dans le camp des Rouennais pour espérer décrocher au moins la prolongation suffisant pour sauver une troisième place. Trois minutes à jouer, un but à marquer et …. Patatras.... Théo Sarliève, Bastien Zago et Antonin Plagnat faisaient voler en éclat les dragons en portant le score final de la partie à 6-2 pour la Haute-Savoie (résumé). Très mauvaise affaire pour les Normands que cette défaite qui les faisaient dégringoler à la quatrième place, Amiens et Hockey 74 se faufilant au finish. Terrible dénouement pour les rouennais avec un tableau play-offs très délicat avec la réception des Diables Rouges de Briançon en quart de finale avant éventuellement une demi-finale atroce à négocier à Grenoble. Tout un programme.

 

U18 Elite A (Classement final de la saison régulière – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er :

Brûleurs de Loups de Grenoble

(effectif - statistiques) Meilleure attaque : Grenoble (166 buts, Rouen : 83 buts)
2ème :

Gothiques d'Amiens

(effectif - statistiques)

Meilleure défense : Grenoble (48 buts, Rouen : 51 buts)

3ème :

Hockey 74

(effectif - statistiques)


4ème :

Dragons de Rouen

(effectif - statistiques) Meilleur compteur : Alexandre Texier (Grenoble, 70 points)
5ème :

Diables Rouges de Briançon

(effectif - statistiques) Meilleur buteur : Alexandre Texier (Grenoble, 40 buts)
6ème :

Ours de Villard-de-Lans

(effectif - statistiques) Meilleur passeur : Pierre Robert (Grenoble, 33 passes)
7ème :

Rapaces de Gap

(effectif - statistiques)  
8ème :

Ducs de Dijon

(effectif - statistiques) Meilleur compteur (Rouen) : Hugo Dumont (26 points)
9ème :

Evry / Viry

(effectif - statistiques) Meilleur buteur (Rouen) : Hugo Dumont (14 buts)
10ème :

Ducs d'Angers

(effectif - statistiques) Meilleur passeur (Rouen) : Axel Benet (14 passes)

 

Déjà opposés en demi-finale en 2013-2014 & 2014-2015, la troisième année consécutive les Diables Rouges de Briançon croiseront en play-offs la route des Dragons rouennais, cette fois en quart de finale. Vainqueurs en 2014, éliminés en 2015, en 2016, les rouennais franchiront le cap des Hauts-Alpins non sans souffrir ardemment. Alors qu'en saison régulière, les deux équipes s'étaient séparés les victoires, une de chaque coté, dès le premier match des quarts de finale, la donne semblait claire avec la perspective d'une double confrontation particulièrement serrée. 45 minutes sans but jusqu'à l'ouverture du score briançonnaise de Jonathan Issertine. Vexés, les Rouennais ne mettront que quelques minutes pour réagir en l'espace d'une minute. L'égalisation pour Antonin Germond, le but de la victoire pour Arthur Zavani et la victoire pour Rouen 2 buts à 1 (résumé) Bis repetita dès le lendemain avec un seul but de retard pour les Diables Rouges. Rapidement, en phase avec l'ouverture du score de Tanguy Auger, le deuxième but d'Arthur Zavani permettaient aux Dragons d'y voir plus clair. La réduction du score d'Adrien Colomer pour Briançon ne changeait guère la donne, les Dragons par Justin Addamo et Hugo Dumont enfonçaient le clou même si Aurélien Haaser une dernière fois trouvait le chemin des filets. Victoire 4-2 (résumé), la deuxième du week-end et une qualification en demi-finale pour les Rouennais. Qualification en poche, les rouennais pouvaient s'intéresser aux autres quarts de finale. Grenoble atomique face à Dijon (14-1 & 13-2), Amiens virulent face à Gap (10-3 & 11-0), Hockey 74 à la peine face contre Villard-de-Lans (4-2, 2-3 ap) accompagneront les Dragons en demi-finale avec une périlleuse confrontation en perspective face à Grenoble (présentation)


Face aux Brûleurs de Loups, les rouennais pouvaient toujours se darder d'être la seule équipe à être parvenue à battre Grenoble cette saison. Une seule défaite pour les Brûleurs de Loups, un seul revers qui restait visiblement en travers de la gorge des Isérois au regard de la demi-finale face aux Dragons. Dans cette série de deux matchs, de suspense il ne sera question que quinze minutes tout au plus. Les quinze minutes du premier match au court desquels les deux équipes livreront une belle bataille. Si en six minutes Grenoble prenait l'ascendant en marquant par deux fois par Florentin Lardy et Pierre Robert, au prix d'un énorme effort, Hugo Dumont et Arthur Zavani se jetaient dans la bataille pour ramener le score à parité à 2-2 à la fin du premier quart d'heure. Et plus rien. En dépit d'une belle entame de jeu pleines de promesses, Rouen volait en éclat sous les coups d'accélérateurs de Grenoble, Benjamin Bérard, le doublé de Julien Munoz, le triplé d'Alexandre Pascal, les Dragons passaient par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel dans cette partie avec désormais un score largement défavorable de 8-2. Certes Hugo Dumont inscrivait bien le troisième but rouennais mais bien inutile au regard de la fin de match qui conduisait les Grenoblois à inscrire deux nouveaux buts par Dylan Fabre et Pierre Robert. 10-3 (résumé). Fin du premier match et fin du bal pour les rouennais qui n'avaient plus grand chose à espérer de la deuxième rencontre. Comme des fantômes, les rouennais traverseront cette deuxième rencontre. Totalement hors du coup, traumatisés par la cavalcade de la veille, les rouennais se laisseront supplicier sans réagir. Soumis à la domination grenobloise, les Dragons laisseront filer les minutes et les buts à leurs adversaires : cinq buts en tout pour la troupe grenoblois et un deuxième succès 5-0 (résumé) face à une équipe de Rouen cadavérique.


Si les Dragons pouvaient toujours se remonter le moral en se disant qu'ils s'étaient fait sortir par le futur champion, vainqueur en finale de Hockey 74, il n'en restait pas moins que le revers était cuisant pour les Dragons inexistants en demi-finale. Une incurie qui les privait de médaille tout ça pour un match raté, le dernier de la saison régulière. Nul doute que le scénario aurait été bien différent. Rouen ne le saura jamais.

 

 

 

U18 Elite A (Classement final des play-offs – Calendriers & RésultatsCompteurs)

1er :

Brûleurs de Loups de Grenoble

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) : Alexandre Texier (Grenoble, 21 points)
2ème :

Hockey 74

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) : Alexandre Texier (Grenoble, 9 buts)
3ème :

Gothiques d'Amiens

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) : Alexandre Texier (Grenoble, 12 passes)
4ème :

Dragons de Rouen

(Stats : Playoffs - Saison)  
5ème :

Diables Rouges de Briançon

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur compteur (PO) (Rouen) : Justin Addamo (4 points)
6ème : Ours de Villard-de-Lans (Stats : Playoffs - Saison) Meilleur buteur (PO) (Rouen) : Hugo Dumont (3 buts)
7ème :

Rapaces de Gap

(Stats : Playoffs - Saison) Meilleur passeur (PO) (Rouen) : Justin Addamo (4 passes)
8ème : Ducs de Dijon (Stats : Playoffs - Saison)  
9ème :

Ducs d'Angers

(Stats : Playoffs - Saison)  
10ème :

Evry / Viry

(Stats : Playoffs - Saison)  
       

U18 Elite A (Meilleurs Compteurs - Saison 2015-2016)

Meilleur compteur (Saison) : Alexandre Texier (Grenoble, 91 points)  
Meilleur buteur (Saison) : Alexandre Texier (Grenoble, 49 buts)  
Meilleur passeur (Saison) : Alexandre Texier (Grenoble, 42 passes)  
   
Meilleur compteur Rouen (Saison) : Hugo Dumont (29 points)  
Meilleur buteur Rouen (Saison) : Hugo Dumont (17 buts)  
Meilleur passeur Rouen (Saison) : Axel Benet (16 passes)  

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :