"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

Bilan 2019-2020

 

Sevrés de titre depuis deux saisons, absents du podium la saison dernière, pire humiliés en quart de finale par le rival amiénois, pour les Dragons U17, l'heure était à la reconquête après une saison 2018-2019 bien décevante en tout point. Nouvelle saison, nouvelles ambitions mais adversaires similaires avec le champion en titre Hockey 74 et son dauphin Grenoble, bien déterminés à ne pas laisser les rouennais redorer leur blason.


Au sortir d'un tournoi de préparation à Pralognan rondement mené et ponctué d'une victoire en finale 3-1 face aux Brûleurs de Loups de Grenoble (résumé) première contrariété de la saison pour les rouennais, les travaux de la patinoire. S'ils étaient attendus, il n'en restait pas moins que cette réfection à haut prix finira pas agacer avec une préparation tronquée faute de glace et les deux premières rencontres des Dragons prévues sur l'Ile Lacroix face à Anglet et Grenoble reportées plus loin. C'est donc en spectateurs que les Rouennais assisteront au début de la saison, une entame plutôt favorable aux jaune et noir. De la défaite à Grenoble chez Hockey 74 pour la première journée (4-3) au revers des Haute-Savoyards à domicile face à Anglet à la troisième, plutôt vernis les Dragons au moment de célébrer leur premier succès de l'année à domicile 9-3 face aux Gothiques d'Amiens avec au passage un triplé pour l'annécien Matéo Bussat (résumé). Et de triplé il sera à nouveau question pour la rencontre suivante avec un premier test face à Hockey 74 à domicile. Si à la mi-match, Hockey 74 prenait la main dans la rencontre, paradoxalement, le but haut-savoyard libérait les Dragons et rapidement la tendance s'inversera. Un doublé de Jordan Hervé lors du tiers médian renversait la tendance avant un troisième tiers de haute-volée qui verra Tommy Perret, Jordan Hervé pour le triplé et Lucas Aliome compléter une probante et significative victoire 5-1 pour ce festin de rois (résumé) Deux matchs, deux victoires et un premier point perdu dès le troisième match disputé chez les rapaces de Gap. Après une interminable lutte pendant soixante minutes résumé à un score de parité à 1-1, Tommy Perret en prolongation offrait la victoire aux rouennais avec néanmoins un goût amer dans la bouche avec ce petit point perdu (résumé)

 

 

A cet instant là de la saison, en dépit de cette anicroche, les Dragons l'ignoraient encore mais c'est une longue série de succès qui allait les conduire jusqu'à la fin de l'année civile avec notamment une épique double confrontation disputée à la patinoire de Pôle Sud à la mi-novembre. En attendant, les Dragons parvenaient à éviter le piège du déplacement à Anglet avec un renversant succès qui signait sans doute le deuxième acte fondateur de cette équipe après le match face à Hockey 74. En déplacement sur la cote basque, les Rouennais vivront l'un des plus beaux épisodes de leur aventure 2019-2020.

 

Tandis que Hockey 74 au gré de son deuxième succès face à Grenoble s'emparait de la tête de la poule, les rouennais se retrouvaient dans la tourmente dans le sud-ouest. Après un première tiers compliqué ponctué de deux buts angloys pour un seul rouennais, à la reprise du deuxième tiers, Arthur Larroque en inscrivant le troisième but de la recontre mettait un énorme coup de pression sur les Dragons. Menés 3 buts à 1, dans la tempête, uen minute tout pile sera nécessaire pour faire taire la force basque. Un doublé de Matéo Bussat remettait le score à parité à 3-3 avant que Jordan Hervé, plus tueur que jamais, donnait le but du 4-3 aux Dragons dans la dernière minute du deuxième tiers. La tête basse, Anglet, conscient d'avoir laissé passé sa chance, ne parviendra pas à revenir, pire Iann Bouvier et Jordan Hervé alourdiront la note pour une seule réponse basque. Vainqueurs 6-4 d'Anglet (résumé), dans l'euphorie de la dramaturgie de la rencontre, les rouennais, troisièmes de la poule avec deux matchs en moins et deux points de retard venaient de marquer les esprits. Poursuivant sur sa dynamique basque en s'octroyant un large succès à domicile face à Angers (10-4, résumé) et sur le plateau du Vercors face à Villard-de-Lans (6-3, résumé), en pleine vacances scolaires, pour la première fois de la saison en rattrapant leur match en retard face à Anglet (6-0, vidéo « inside »), les Dragons s'emparaient de la première place du classement de la poule. De quoi préparer parfaitement son voyage à Grenoble pour une double confrontation savoureuse.

 

 

Avec quatre points d'avance sur Grenoble, 3ème et un point sur Hockey 74 avec un match en moins, les Dragons de Rouen, à la mi-novembre, abordaient le premier virage de la saison. En position de force au classement, solides sur la glace, avec deux matchs à jouer à Grenoble suivi d'un long déplacement à Hockey 74 pour un double match également. De ce quatuor de matchs qui emmènera les rouennais à mi-saison dépendra une grande partie du fin de parcours de la troupe jaune et noir. Avec quatre défaites en autant de rencontres la saison dernière face à Grenoble, c'est sur la pointe des patins que les Dragons se rendront en Isère. Surpris d'entrée de jeu par l'ouverture du score de Arille Dupont, Charles Pelletreau et Tommy Perret se relayeront pour renverser le score à 2-1. Un score en l'état jusqu'à la mi-match avec l'égalisation grenobloise à 2-2 qui déclenchera une réaction épidermique des rouennais : Kaylian Leborgne, Charles Pelletreau pour le doublé et Jordan Hervé raviveront la flamme jaune et noir pour un joli succès de prestige 5-3 (résumé). Dès le lendemain, le couvert était remis entre les deux affamés. Et de débat il n'y aura guère avec un début en fanfare de la jeune garde rouennaise, Matéo Bussat et Antoine Addamo en infériorité numérique lançait la partie avec deux buts avec de voir leur capitaine Kaylian Leborgne solder les comptes du premier tiers à 3-1. Sonnés les Brûleurs de Loups ne parviendront pas à se relancer dans cette partie d'autant plus que du côté des Dragons, Kaylian Leborgne s'offrira le triplé alors que le défenseur Thomas Malhouitre clôturait le score du deuxième match à 6-2 (résumé) Deux matchs, deux victoires, six points pris sur Grenoble, difficile de demander plus à des Dragons, désormais sérieux prétendants au titre de Champion de France. Forts de leurs deux succès à Grenoble, il restait, néanmoins, aux Normands deux matchs à aborder à Megève dans ce quatuor de rencontres décisif. Là encore face au Hockey 74, les rouennais marqueront les esprits avec leur opiniâtreté sur la glace. Douchés par un premier tiers dommageable avec trois buts marqués par Hockey 74, au moment d'aborder le tiers médian, les Rouennais, menés 0-3, n'avaient pas les faveurs des pronostiqueurs. Et pourtant. C'est un deuxième tiers historique que les Dragons livreront avec sept marqués en vingt minutes. 7 buts. Une orgie offensive qui laissera les rouennais en transe au contraire de leurs adversaires haut-savoyards totalement K.O. Au final, c'est sur le score de 8 buts à 5 (résumé) que les rouennais s'imposeront avec comme symbole ce deuxième tiers d'euphorie offensive.


A mi-saison, les Dragons invaincus en dix rencontres bénéficiaient d'une marge d'avance considérable au classement : 8 points sur Hockey 74, 11 sur Grenoble, un gouffre qui pouvait les laisser gérer leur deuxième partie en toute sérénité. Avec 29 points en dix rencontres, les rouennais venaient d'égaler leur total de la saison dernière en 20 rencontres. Un challenge redoutable qui ne pouvait qu'inciter à la confiance. Et pourtant, l'histoire dira plus tard qu'il était encore trop tôt pour savourer, l'histoire dira plus tard que jamais rien n'est gagné même avec onze points d'avance sur Grenoble à mi-saison. A commencer par ce deuxième match face à Hockey 74 qui ne tournera dans le sens contraire de celui de la veille. Pendant trente minutes, les deux équipes se répondront du tac au tac, à l'ouverture du score de Tom Burnet répondait l'égalisation de Fabian Riu, au deuxième but d'Axel Bricheux, Jordan Hervé répondait avec délicatesse. A 2-2 à l'entame du troisième tiers, deux buts haut-savoyards, Victor Baillard et Tom Burnet auront raison de la belle série d’invincibilité jaune et noir avec ce premier insuccès de la saison 2-4 (résumé)

 

 

Si du côté de la Normandie, on ne s'inquiétait guère avec ce premier faux pas, plaidant la fatigue après un enchaînement de matchs énergivores voire la libération de l'emprise de cette série de victoire source de pression importante, la courbe de la performance jaune et noir jusqu'alors exponentielle commencera à marquer le pas en décembre. De façon imperceptible dans un premier temps avec un nouveau succès 7-1 (résumé) célébré face à une équipe d'Amiens totalement hors-sujet puis de façon plus significative face à Anglet en dépit d'une victoire 5-1, la copie rendue par des rouennais sans rythme démontrait un réel essoufflement de l'élan jaune et noir. Et malheureusement pour les Dragons, le début de l'année 2020 mettra en évidence quelques failles mentales jusqu'alors bien masquées. Débutant sur l'Ile Lacroix par un nouveau double duel face aux Brûleurs de Loups de Grenoble, Rouen marquera clairement le pas en entrant dans une période de récession. A commencer par la première partie face à Grenoble pour la nouvelle année qui proposait aux deux équipes un match serré à souhait, à l'issue tellement incertaine avec un échange incessant au tableau d'affichage. Après avoir mené au score par quatre fois dans la rencontre avant de se faire rejoindre, les Dragons finiront par plier à la 45ème minute. Alors que depuis le début de saison, les rouennais étaient parvenus à verrouiller le score lorsqu'ils étaient devant au tableau d'affichage, cette fois, Grenoble parviendront à déboulonner Rouen sur sa glace en s'imposant 5-4 (résumé) Le lendemain, c'est le même style de rencontre qui débutait, tout au moins au premier tiers avec deux buts rouennais auxquels répondaient les grenoblois par deux égalisations. Alors qu'à l'entame du troisième tiers Jordan Hervé parvenait à répondre au troisième but isérois, Johanès Avonde sortait de son sac à malice le quatrième but rouennais à dix minutes de la fin. Las, encore, les Rouennais ne parviendront pas à tenir le score, Antonin Clerc égalisant dans la foulée à 4-4. Même si en prolongation, Tommy Perret libérait les rouennais avec un succès 5-4 (résumé), indéniablement avec un bilan d'un deux points pris contre quatre offerts aux isérois, le premier week-end rouennais n'était guère enthousiasmant.


Bien entendu, avec leur pécule acquis précédemment, les huit points restant d'écart entre Rouen et son dauphin au classement laissaient une certaine marge de sécurité aux Dragons avec une fin de parcours plutôt sobre face à Gap, Villard, Hockey 74 à domicile et Anglet, Angers à l'extérieur. A force de jouer les épiciers en comptant les petits points d'avance, les Rouennais en oublieront quelques uns de leurs préceptes et se feront une grosse frayeur sur la fin de saison. Face aux Rapaces de Gap (6-2, résumé), les trois points tombaient dans l'escarcelle rouennaise avec un match en trompe-l'oeil, le score ne reflétant absolument pas les difficultés rencontrées tout au long de la rencontre face aux Hauts-Alpins. Face à Villard-de-Lans, là encore, à domicile, les affaires courantes seront expédiées (5-1, résumé) avec encore et toujours ce sibyllin sentiment de match non abouti très prégnant dans l'esprit des rouennais. Au gré de son match en retard remporté à Anglet (3-1), les Brûleurs de loups de Grenoble, à trois matchs de la fin de la saison régulière ne comptaient plus que cinq points de retard sur les Dragons. Bien loin du grand canyon et des onze points séparant les deux équipes au mois de décembre. Déjà facétieux avec une victoire à Hockey 74 (5-3), les Ducs d'Angers allaient jouer à la fois un sale tour aux rouennais tout en servant leurs intérêts. En effet, de ce déplacement en Anjou naîtra le chaos pour les Dragons, un match totalement lunaire se déroulera sur le glaçon de la flambante neuve patinoire d'Angers. Emmenés par un gardien, Eliot Leveque en feu tout au long de la rencontre, en réussite Angers parviendra à faire craquer nerveusement les rouennais en marquant trois buts alors que les Dragons ne parviendront qu'à en marquer un seul en dépit d'une multitude d'occasion. L'expression est célèbre mais sied parfaitement à la situation, Rouen aurait pu jouer dix fois ce match et le gagner neuf fois sauf qu'à la sirène finale, la pugnacité et l'euphorie angevine auront raison des Dragons 3 buts à 1. Alors que dans le même temps Grenoble s'était imposé à Villard-de-Lans 5-2, cette fois, les rouennais n'avaient plus que deux points d'avance sur les Isérois.


A force de compter et de calculer, les Rouennais en avaient oublié leur âme et à deux journées de la fin avec un déplacement à Anglet toujours périlleux avant la réception des solides haut-savoyards, l'hypothèse d'une cruelle désillusion pour les Dragons prenait de plus en plus d'ampleur. Paradoxalement, du chaos d'Angers naitra la résurrection du Dragon. Telle était sans doute la force de cette équipe avec sa capacité de se mobiliser au moment clef, au moment où le danger s'invitait et où il fallait faire face à ses responsabilités. Tandis que Grenoble dans l'après-midi de la 22ème journée, s'imposait 5-3 sur Hockey 74, pour la première depuis bien longtemps, Rouen abordait son match en soirée à Anglet à la deuxième place du classement pour un match à tension maximum. Plus qu'un but, c'est un « ouf de soulagement » qu'apportera Charles Pelletreau en ouvrant le score dans les dix premières minutes du match à Anglet. Le relais pris par Lucas Aliome pour le 2-0, les Dragons s'offriront tout de même une belle frayeur en laissant revenir au score les basques à 2-2. Si avec trois buts lors du tiers médian, dont le doublé de l'inévitable buteur rouennais Jordan Hervé, les Rouennais se donnaient une marge de sécurité, un troisième tiers où il faudra s'en remettre fréquemment au portier rouennais Mathis Thirion, permettra aux rouennais d'arracher la victoire au forceps 6 buts à 4 (résumé). Une victoire difficile mais aboutie, une victoire acquise en équipe et une première place retrouvée avant la dernière journée face à Hockey 74. Tel le phénix, le Dragon venait de renaître de ses cendres. Revigorés les rouennais ne feront qu'une bouche des haut-savoyards pour leur 20ème et dernier match de saison régulière. Un triplé de Tommy Perret accompagné d'une but pour Fabian Riu, Johanès Avonde et Kaylian Leborgne pour un seul but de Hockey 74, laissera la part belle à la troupe jaune et noir avec ce démonstratif succès 6 buts à 1 (résumé), entérinant définitivement leur première place au classement.

 

 

Il fallait remonter à la saison 2013-2014 pour trouver trace d'une victoire rouennaise en saison régulière. Six saisons de vache maigre, et un espoir pour cette génération de rouennais faire aussi bien que celle de 2014, championne de France face à Amiens. Malheureusement pour l'ensemble des protagonises, l'épidémie de Covid-19 aura raison de l'ensemble des compétitions de hockey sur glace et les Dragons ne sauront jamais jusqu'où ils auraient pu aller. Alors que les premiers tours de play-offs joués offraient aux rouennais l'Etoile Noire de Strasbourg comme adversaire en quart de finale, juste avant le week-end des quarts, la suspension puis l'annulation de l'ensemble des championnats étaient décidées par les instances fédérales mettant un terme brutal à cette saison 2019-2020 avec aucune attribution de titre.

 

U17 Elite (Classement final de la saison régulière – Calendriers & Résultats - Compteurs)
1er : Dragons de Rouen (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Cergy avec 120 buts
2ème : Brûleurs de Loups de Grenoble (effectif - statistiques) Meilleure défense : Gap avec 50 buts
3ème : Hockey 74 (effectif - statistiques)  
4ème : Hormadi d'Anglet (relégué en Poule B (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Paul Schmitt (Cergy, 61 points)
5ème : Rapaces de Gap (promu en Poule A) (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Paul Schmitt (Cergy, 37 buts)
6ème : Gothiques d'Amiens (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Kaylian Leborgne (Rouen, 28 passes)
7ème : Ducs d'Angers (effectif - statistiques) Meilleur buteur AN : Paul Schmitt (Cergy, 9 buts)
8ème : Ours de Villard (relégué en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleur buteur DN : Valentin Grossetête (HCLR, 8 buts)
9ème : Etoile Noire de Strasbourg (promu en Poule B) (effectif - statistiques) Joueur le + pénalisé : Rayane Guerrouj (Boulogne, 148 mn)
10ème : Entente HCLR (effectif - statistiques)  
11ème : Drakkars de Caen (effectif - statistiques) Poule A :
12ème : Boulogne / Meudon (relégué en Poule D) (effectif - statistiques) Meilleure attaque : Rouen avec 110 buts
13ème : Jokers de Cergy (promu en Poule C) (effectif - statistiques) Meilleure défense : Grenoble avec 51 buts (Rouen, 52)
14ème : Evry / Viry (effectif - statistiques) Meilleur compteur : Mathias Bachelet (Grenoble, 48 points)
15ème : Coqs de Courbevoie (effectif - statistiques) Meilleur buteur : Jordan Hervé (Rouen, 24 buts)
16ème : Diables Rouges de Briançon (relégué en Poule E) (effectif - statistiques) Meilleur passeur : Kaylian Leborgne (Rouen, 28 passes)
17ème : Boxers de Bordeaux (promu en Poule D) (effectif - statistiques) Meilleur buteur AN : Mathias Bachelet (Grenoble, 8 buts)
18ème : Corsaires de Nantes (effectif - statistiques) Meilleur buteur DN : Marin Foray (Grenoble, 3 buts)
19ème : Vipères de Montpellier (effectif - statistiques) Joueur le + pénalisé : Jordan Hervé (Rouen, 100 mn)
20ème : Ducs de Dijon (effectif - statistiques) ( AN : avantage numérique, DN : désavantage numérique)

 

 

 



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :