"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

(U17A) Que demander de plus ?


Forts de leur succès la veille 5 buts à 3 face à ces mêmes Brûleurs de Loups, les Dragons U17, à l'occasion du match 2 de ce week-end passé en Isère, avaient l'opportunité de faire une très belle affaire au classement en cas de second succès : mettre à dix points le vice-champion de France en titre, une semaine avant la double confrontation face à Hockey 74.


Une belle opportunité, une juste récompense que les rouennais se devaient d'aller chercher tant l'adversité aura été forte la veille face à des isérois aussi talentueux qu'accrocheurs. Et pour cela, c'est d'entrée de jeu qu'il fallait les bousculer à l'image de cette période cavalcade qui permettait à Thomas Malhouitre de provoquer le premier but de Matéo Bussat (01'48) en moins de deux minutes de jeu. Particulièrement sollicité en ce début de rencontre, l'ex-gardien des Tigres de Boulogne, Ewen Tran, devait s'employer pour contenir les assauts des Dragons. Repoussant un moment l'échéance, le gardien grenoblois espérait pouvoir souffler au moins le temps de la supériorité numérique des siens (05'44). Il n'en sera rien bien au contraire, c'est en désavantage numérique que les rouennais se paieront l'audace d'inscrire le deuxième but cette fois par Antoine Addamo (06'44) Si le reste de la période sera plus calme pour le portier isérois, l'intensité du match, elle, ne faisait que croître, bien plus que la veille, rendant la partie d'autant plus intéressante entre deux belles cylindrées du championnat de France. Au fil des minutes défilantes, peu à peu, Grenoble se montrait plu véhément au moment d'attaquer la cage rouennaise et pour cause, avec deux buts de retard face à une équipe de Rouen totalement décomplexée. Fallait-il y voir un signe du destin, c'est en tout cas la barre qui repoussait fermement la tentative jaune et noir alors que dans la foulée Mathis Thirion sortait « l'arrêt dont't blink » du bout , du bout, du bout de la botte laissant les siens dans le vif du sujet. Paradoxalement, c'est en plein temps fort grenoblois que les Dragons graviront une nouvelle marche, aidé par Tommy Perret, Kaylian Leborgne portait la mise à 3-0 (15'38) Parfaite aurait pu être cette période dans le camp jaune et noir si ce n'est cette réduction du score dérangeante d'Anthony Coelho à deux minutes de la fin sur un deux contre un bien négocié avec un lancer entre les jambières du portier rouennais qui ne méritait pas ça (17'55)


Reprenant à leur compte le scénario du début de rencontre, les Grenoblois entendaient bien faire de ce début de deuxième tiers le siège du but rouennais. Avec la volonté de faire plier d'entrée de jeu des Dragons pris à la gorge, les Brûleurs de Loups espéraient bien se montrer en patron sur leur glaçon. De fait, ce sont de longues minutes que les rouennais passeront dans leur zone défensive, combattant chaque palet pour empêcher un retour au score d'isérois bien revanchards. Attaques sur attaques grenobloises, tel aurait pu être le résumé de ce tiers médian totalement à l'avantage des locaux. S'en remettant au divin et à leur portier Mathis Thirion pour tenir le choc, c'est au plus fort de la tempête qu'un rayon de soleil transpercera la grisaille rouennaise à l'initiative de Thomas Malhouitre déjà impliqué dans le premier but qui mettait sur orbite Kaylian Leborgne, buteur décisif et tellement important dans ce moment agité (35'09) Si coté rouennais, on admettra bien volonté le hold-up sur cette période, il n'en restait pas moins qu'en dépit des nombreux assauts grenoblois, les Dragons menaient désormais 4 buts à 1.


Logiquement, c'est sur le même rythme que les Brûleurs de Loups reprendront la partie. Toujours à l'assaut de la cage des Dragons, les locaux espéraient bien enfin bousculer la formation jaune et noir et lui reprendre son larcin des deux premières périodes. Sous pression, les Rouennais, depuis le deuxième tiers accumulaient les pénalités, notamment les 10 minutes, déjà trois délivrés à l'entame du troisième tiers (44'09) Pas de quoi améliorer la lucidité rouennaise qui en plus d'être pris à la gorge devait puiser dans ses ressources physiques pour se tenir la tête hors de l'eau. Solidaires, les Dragons le resteront et au moment d'aborder les dix dernières minutes de la partie, ils leur restaient encore leur précieux trois buts d'avance au tableau d'affichage. Clairement, si à ce moment là de la rencontre, les rouennais étaient encore en jeu, ils le devaient bien sur à leur abnégation défensive mais en grande partie également à leur portier, Mathis Thirion, auteur à nouveau d'une performance de haute volée qui finira par écoeurer chacun des snipers isérois qui n'auront de cesser de solliciter l'infranchissable muraille rouennaise. En vain. Désespéré, les grenoblois n'auront plus d'autre solutions que de lancer leur va-tout, un all-in avec la sortie du gardien grenoblois qui ne sera pas payé d'effort, bien au contraire, Kaylian Leborgne profitant de la passe de son compère Jordan Hervé pour inscrire le cinquième but de la rencontre en cage vide (57'31) Si l'on pouvait imaginer que le score en resterait là, il n'en était finalement au rien. Au gré d'une dernière pénalité infligée aux Dragons, Mathias Bachelet finissait par trouver enfin la faille à six contre quatre ramenant le score à 5-2 à une minute et trente secondes de la sirène finale. Insistant en cage vide, les grenoblois allaient jusqu'au bout de la logique et cela profitait au défenseur rouennais, Thomas Malhouitre qui complétait ses deux mentions d'assistance avec un but, le sixième rouennais de la rencontre. Belle petite histoire que cette victoire 6 buts à 2. Parfait week-end à six points face à Grenoble. Que demander de plus ?


U17A (match avancé de la 14ème journée, dimanche 17 novembre 2019)

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Dragons de Rouen 2-6 (1-3 / 0-1 / 1-2)

01'48, 0-1, Rouen : Matéo Bussat (Thomas Malhouitre)

06'44, 0-2, Rouen : Antoine Addamo (Baptiste Eblantur) [ 4 contre 5 ]

15'38, 0-3, Rouen : Kaylian Leborgne (Tommy Perret)

17'55, 1-3, Grenoble : Antony Coelho (Antonin Clerc)

35'09, 1-4, Rouen : Kaylian Leborgne (Thomas Malhouitre)

57'31, 1-5, Rouen : Kaylian Leborgne (Jordan Hervé) [ cage vide ]

58'29, 2-5, Grenoble : Matias Bachelet (Antoine Fortin, Hugo Nogaretto) [ 6 contre 4 ]

59'50, 2-6, Rouen : Thomas Malhouitre (sans assistance) [ 4 contre 6 ]




Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :