"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

(D2) La série se poursuit...


Valeureux face à Epinal, joyeux face à Valenciennes, difficile d'imaginer les Dragons malheureux à l'occasion de la 8ème journée de Division et un court déplacement chez les Coqs de Courbevoie. En déplacement chez le 8ème de la poule, inévitablement, les rouennais étaient attendus pour la victoire avec peu à peu un nouveau statut à assumer, inattendu, celui d'équipe de haut de tableau.


Et pourtant en dépit de sa réussite depuis quelques matchs, à chaque match son lot d'efforts, à chaque match son humilité à avoir alors que se présente l'adversaire, à chaque match, tout est remis à plat à l'image de cette partie à jouer face aux Coqs de Courbevoie. Un nouveau défi de taille pour les rouennais qui débutait dans la douleur avec l'ouverture du score après une poignée de minutes jouées. Ainsi, après avoir laissé filé une première séquence en avantage numérique (04'39), les rouennais se retrouvaient dans la difficulté, passée la dizaine de minutes, sous la pression du duo des jumeaux finlandais Uola. Aki pour Niko, les inséparables auront répété la combination de multiples fois et là encore, l'entente des finlandais faisait merveille avec le premier but des Coqs (13'28) Moins de deux minutes plus tard, la réaction rouennaise était belle à voir. Passée l'émotion négative de l'ouverture du score parisienne, sur le métier, les rouennais remettaient leur ouvrage et c'est logiquement qu'ils parviendront à égaliser quasiment dans la foulée grâce à l'un de leur buteur maison, Robin Rabl (14'56)


A la reprise, c'est un nouvel échange de palet au fond des filets qui allait animer le début du deuxième tiers, Dans un premier temps, pour Courbevoie, Cyril Wolff relançait la rencontre des locaux en impulsant le deuxième but (24'38) mais là encore, bien que menés au score, c'est avec panache que les rouennais revenaient au score, cette fois, par l'intermédiaire de Gabin Mainfray, sur un service de Robin Rabl (27'26) De retour à 2-2, une nouvelle fois le score retrouvait toute son incertitude. Jusqu'alors systématiquement menés au score que cela soit au premier tiers ou au deuxième, enfin les Dragons finissaient par passer en tête au tableau d'affichage sous l'impulsion de Bastien Zago bien servi par Antonin Germond (36'24) Enfin devant au score, c'est avec le secret espoir de rallier la fin de match dans ses dispositions là que les Dragons regagnaient le vestiaire pour la deuxième fois de la soirée.


Vingt minutes à disputer encore et un petit avantage d'un but pour les rouennais. Une portion congrue que les rouennais allaient devoir gérer tant bien que mal. Et le temps passa, passa, passa encore... 15 minutes à jouer, 10 minutes, 5 minutes.. puis … la délivrance ! Celle du but qui donne deux buts d'avance aux Dragons avec le crucial but remporté par Quentin Tomasino. Pile avant le money-time, pile avant le coup de pression de fin match, pile avant la ruée finale d'une équipe de Courbevoie avide d'égaliser au finish. Pile au moment où il fallait, comme si cette équipe de D2 rouennaise avait gagné en maturité et était désormais capable de plier les matchs sans se mettre en danger. Trois nouveaux points dans l'escarcelle jaune et noir et une troisième place sur le podium conservé avec désormais un point d'avance sur Evry / Viry, chef de file des poursuivants devant les Français Volants, Amnéville et Wasquehal, les lions, prochains adversaires des Dragons.


D2 (8ème journée, samedi 16 novembre 2019)

Coqs de Courbevoie vs Dragons de Rouen (2) 2-4 (1-1 / 1-2 / 0-1)

13'28, 1-0, Courbevoie : Niko Uola (Aki Uola, Lewis Vidal)

14'56, 1-1, Rouen (2) : Robin Rabl (Quentin Tomasino, Gabin Mainfray)

24'38, 2-1, Courbevoie : Cyril Wolff (sans assistance)

27'26, 2-2, Rouen (2) : Gabin Mainfray (Robin Rabl, Lucas Villain)

37'24, 2-3, Rouen (2) : Bastien Zago (Antonin Germond)

57'26, 2-4, Rouen (2) : Quentin Tomasino (sans assistance)





Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :