"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

(D2) A la volée !


En créant l'exploit de la sixième journée en s'imposant 4 buts à 3 aux pénaltys chez l'ogre spinalien, indirectement, les Dragons s'étaient mis la pression avec la rencontre suivante joué dans leur confortable Ile Lacroix face à la lanterne rouge du championnat, les Diables Rouges de Valenciennes.


Hormis une victoire en 2017 (3 buts à 2) sur les bords de Seine pour célébrer leur retour en D2, les Diables Rouges de Valenciennes n'auront jamais connu grande fortune face aux jeunes Dragons. 4 matchs, 3 victoires pour Rouen dont 2 ruades monumentales 10-1 et 10-7 à Valenciennes en 2017 et 2018. Toutefois, motif d'espoir pour la capitale du Hainaut, les Diables Rouges restaient sur une improbable victoire à domicile 3-2 en prolongation face aux Comètes de Meudon et se déplaçaient chez des Dragons amputés de plusieurs joueurs clefs retenus en équipe de France. Avec son hétéroclite armée de mercenaires mexicains, Valenciennes n'avait pas ce type de problème mais se retrouvait, néanmoins, très largement malmené d'entrée de jeu. Auteurs d'un début de match intéressant et tonitruant, c'est logiquement que les Dragons étaient récompensés par l'ouverture du score attribuée à l'homme en forme du moment chez les rouennais, Robin Rabl (04'02) Et un goléador que l'on retrouvera quelques minutes plus tard pour le deuxième but jaune et noir (14'33) Certes dans la foulée, Romain Sadoine refusait l'hégémonie rouennaise en ramenant le score à 2-1 (14'33) mais indéniablement dans cette première période, la mainmise semblait rouennaise à l'image de Julien Msumbu buteur sur la fin de tiers pour donner deux buts d'avance aux rouennais à nouveau (16'50)


Alors que dans les deux dernières minutes de la première période, Yannis Cherkaoui s'était également illustré en apportant le quatrième but aux dragons (18'17), en débutant le tiers médian avec une avance de trois buts, les Dragons pouvaient se permettre de voir venir et temporiser. Et c'est ce qu'ils feront avec habileté et subtilité lors des quarante minutes restantes. Précautionneux à la défense, les Dragons faisaient en sorte de ne donner aucun signe d'espoir à des diables rouges manquant cruellement de hargne pour renverser des rouennais bien dans leurs patins. De fait, alors que dans l'histoire de la D2, nombreuses auront été les fois où les rouennais menant au score s'étaient fait reprendre in extremis par l'adversaire. Cette fois, point de retournement de situation abracadabrantesque, ni de suspense artificiel, la gestion rouennaise sera parfaite en dépit de la frustration montante des nordistes. Mieux pour les Dragons, le troisième tiers sera propice pour enfoncer le clou en avantage numérique par Julien Msumbu, auteur du doublé, tout comme son compère Robin Rabl (44'10) 5 buts à 1, l'issue de la partie était désormais connu et même si sortis sur blessure Arthur Zavani et Nicolas Plaquevent ne pourront assister qu'à distance à la victoire des copains nul doute qu'ils auront apprécié ce probant succès rouennais. Prompt rétablissement à eux.


D2 (7ème journée, samedi 09 novembre 2019)

Dragons de Rouen (2) vs Diables Rouges de Valenciennes 5-1 (4-1 / 0-0 / 1-0)

04'02, 1-0, Rouen (2) : Robin Rabl (Arthur Zavani, Noah Athuil)

14'33, 2-0, Rouen (2) : Robin Rabl (Gabin Mainfray)

14'53, 2-1, Valenciennes : Romain Sadoine (Milan Cutt, Lukas Janos)

16'50, 3-1, Rouen (2) : Julien Msumbu (Joran Reynaud, Antonin Germond)

18'17, 4-1, Rouen (2) : Yannis Cherkaoui (sans assistance)

44'10, 5-1, Rouen (2) : Julien Msumbu (Antonin Germond, Joshua Davenel) [ 5 contre 4 ]



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :