"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

(U20) Comme une fleur !


Au ras des pâquerettes la semaine dernière en déplacement à Grenoble (défaite 9-5), l'équipe U20 rouennaise, les nerfs à fleur de peau, espérait bien se relancer à domicile face à l'Etoile Noire de Strasbourg.


Et pourtant, inaugurant les chrysanthèmes en début de rencontre, c'est tout naturellement que les Rouennais se faisaient cueillir à froid sur la première séquence en avantage numérique disputée après seulement 23 secondes de jeu. Ainsi, sur une première tentative d'Aurélien Vinals, le jeune portier rouennais, Mathis Thirion repoussait le palet tant bien que mal pour se sortir d'une situation périlleuse. Parti cueillir des pâquerettes sur l'action, aucun dragon ne réagissait et Luka Sénéchal, lui surgissait comme une fleur pour pimenter le début de rencontre des rouennais (00'23) Rouge comme une pivoine, le Dragon ne restera pas sans réaction loin de là. En avantage numérique, Quentin Tomasino relançait la machine (02'39) alors que dans la foulée en deux contre un, Gabin Mainfray sortait sa plus belle rose du chapeau pour donner l'avantage aux rouennais (04'12) En l'espace de quelques minutes, le score venait d'être inversé par les normands mais de façon évidente la sérénité ne semblait guère de mise dans les rangs jaune et noir. Blanc comme un lis, le Dragon traversera les minutes suivantes en mode fantomatique. C'est ainsi qu'en deux contre zéro, Paul Fillod profitera des largesses défensives rouennaises pour égaliser à 2-2 (09'37) avant que son compère Alejandro Burgo-Ramirez à son tour ne tente sa chance en tête à tête avec le gardien rouennais qui sortait l'arrêt décisif. Le palet toujours vivant, après un passage dans la crosse d'Arthur Pousse revenait dans la palette de l'espagnol, totalement esseulé dans la zone de vérité (11'07) Dérangeant. Bien loin de voir la vie en rose, les rouennais finiront par retrouver la parité à 3-3 en fin de période en avantage numérique sous l'impulsion de Robin Rabl qui, non sans plaisir, contait fleurette au gardien alsacien (16'56)


A la reprise du deuxième tiers, la question restait posée de savoir quel visage allait afficher le Dragon : dans la fleur de l'âge ? La fleur au fusil ? Une chose est sure avant de se couvrir de fleurs, le chemin était encore bien long pour des rouennais qui auront du mal à accélérer sur le début du tiers médian. Il est vrai qu'en face, depuis le début de la saison c'est couché sur un lit de roses que les Strasbourgeois évoluent avec un bilan plutôt réjouissant de sept victoires dont deux très probantes à Hockey 74 (1-4) et face à Amiens (7-3) pour deux défaites plus surprenantes face à Anglet et la triple entente Clermont – Lyon – Roanne. Quoiqu'il en soit face aux champions de France en titre, on l'aurait presque oublié, l'Etoile Noire finira par plier dans le deuxième tiers sur un rebond concédé, suite à une tentative en break de Quentin Tomasino en infériorité numérique, et converti par Arthur Zavani toujours à l'affut des bons coups (33'51) Plus rien ne sera marqué dans cette période, hormis une vile et honteuse charge de Lucas Turlure sur Théo Gueurif (36'06) qui conduira le mécréant prématurément au vestiaire, c'est sur ce score de 4-3 à la faveur des Dragons que les deux équipes se séparaient pour rejoindre leur respectif.


A défaut d'être frais comme un rose, c'est en fanfare que les Dragons débutaient le dernier tiers sur une étincelante passe de Gabin Mainfray qui traversait sur la longueur quasiment l'ensemble de la patinoire pour servir à la limite du hors jeu en break un Robin Rabl diablement efficace au moment de l'ultime confrontation face au portier strasbourgeois (40'44) Le pot aux roses découvert, Strasbourg ne parviendra plus à faire illusion dans le troisième tiers, Rouen prenant clairement le dessus sur son adversaire dans les dernières minutes à l'image de Noah Athuil qui signait le 6ème but (47'45), relayé cinq minutes plus tard par Quentin Tomasino pour le 7ème (52'38) En l'espace de quelques minutes, la fine fleur alsacienne semblait avoir fané, et sans charrier dans les bégonias, les dragons finiront d'envoyer sur les roses leurs adversaires en ajoutant un dernier but par l'intermédiaire de Yannis Cherkaoui (57'00) pour une victoire finale "sans fleur ni couronne" 8 buts à 3. 


U20 Elite (10ème journée, dimanche 20 octobre 2019) (résultats & classementcompteurs rouennais)

Dragons de Rouen vs Etoile Noire de Strasbourg 8-3 (3-3 / 1-0 / 4-0) (feuille de match)

00'23, 0-1, Strasbourg : Lucas Sénéchal (Aurélien Vinals) [ 5 contre 4 ]

02'39, 1-1, Rouen : Quentin Tomasino (Théo Gueurif, Yoan Salve) [ 5 contre 4 ]

04'12, 2-1, Rouen : Gabin Mainfray (Noah Athuil)

09'37, 2-2, Strasbourg : Paul Fillod (Mattéo Orme-Lynch)

11'07, 2-3, Strasbourg : Alejandro Burgos-Ramirez (Arthur Pousse)

16'56, 3-3, Rouen : Robin Rabl (Gabin Mainfray, Lucas Villain) [ 5 contre 4 ]

33'51, 4-3, Rouen : Arthur Zavani (Quentin Tomasino, Lucas Villain) [ 4 contre 5 ]

40'44, 5-3, Rouen : Robin Rabl (Gabin Mainfray) [ 5 contre 4 ]

47'45, 6-3, Rouen : Noah Athuil (Antonin Germond, Lévy Raux)

52'38, 7-3, Rouen : Quentin Tomasino (Jordan Hervé)

57'00, 8-3, Rouen : Yannis Cherkaoui (sans assistance)



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :