"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

U20 De l'adversaire des Dragons...


Après s'être penché sur l'histoire tumultueuse des Rouen vs Amiens en Espoir mercredi, après avoir évoqué, jeudi, avec deux des protagonistes la ½ finale U20 qui pointe le bout de son nez ce week-end sur l'Ile Lacroix (entrée gratuite, 1er match match : samedi 18h00), on vous propose aujourd'hui de revenir sur le parcours cette saison de l'adversaire des Dragons en demi-finale : les Gothiques d'Amiens.


« Pour gagner, il faut accepter de perdre »

Citer l'emblématique joueur et entraîneur de football Luis Fernandez, un clin d'oeil parfait pour l'entraîneur des U20 amiénois, Olivier Duclos, grand artisan du retour au premier plan de son équipe junior. Et de loin, il revient le « Titanic amiénois », au sortir d'une saison 2017-2018 calamiteuse qui verra le colosse amiénois entrer en collision avec l'iceberg de la relégation en poule B au bénéfice d'Anglet. Relégués, balayés en play-offs par Anglet, il faudra de l'énergie pour renflouer le « rafiot rouge et noir » et lui redonner de la superbe. Alors que les Gothiques amiénois débutaient la saison englués dans le marasme de la Poule B loin de ses standards habituels, c'est finalement contre mauvaise fortune qu'ils feront, même si la première journée les envoyait sur une Ile Lacroix inondée de chagrin qui fera bloc en balayant son voisin des Hauts-de-France 5-1.


Si, ici ou là on sourira au moment de voir les adversaires croisés par les gothiques étrillant ici Evry / Viry 18-1, là Annecy 10-1, ou pire s'inclinant dans le sur-temps 5-4 chez les Sangliers Arvernes de Clermont-Ferrand, au moment du décompte final, c'est une bilan de 18 victoires pour 4 défaites que la troupe rouge et noir affichera au sortir d'une saison régulière rondement menée et remportée devant les Ducs d'Angers avec 13 points d'avance. De quoi leur permettre de retrouver dès la saison prochaine le « quatre majeur » aux cotés de Grenoble, Hockey 74 et Rouen. Bien entendu, les esprits chagrins et malins insisteront sur les points facilement gagnés et donnés face à une poule C bien trop tendre pour un spécimen comme Amiens, les plus fins leur répondront de s'intéresser au saisissant bilan de la troupe amiénoise face aux équipes de la poule A.


8 rencontres programmées, 2 face à Hockey 74, 2 face à Grenoble, 2 face à Anglet et 2 face à Rouen et un bilan de 6 victoires pour 2 défaites pour les joueurs d'Olivier Duclos. Vainqueurs par deux fois de Grenoble en prolongation (4-3), en deux sets face à Hockey (6-1 / 6-2) et à peine moins bien face à Anglet (5-2 / 6-1), c'est finalement face à Rouen que les Gothiques souffriront le plus avec outre la primo défaite déjà évoquée, un revers 5-2 concédé au Coliséum à la mi-septembre. Et depuis la mi-septembre, la Somme aura coulé sous les ponts d'Amiens et le chemin parcouru par les samariens ne fera qu'inciter les Dragons à la plus grande prudence au moment d'aborder son premier match des ½ Finales d'autant plus que l'adversaire des normands est déjà dans le rythme avec quatre matchs de play-offs joués contre deux seulement pour les rouennais.


De l'art de jongler avec son effectif...

Entre Dunkerque en Division 1, Wasquehal en Division 2, l'équipe Magnus et une équipe U17 qui prenait un malin plaisir à croquer son homologue rouennaise sur les bords de Seine, composer une équipe U20 compétitive au moment d'affronter leurs deux premiers adversaires de play-offs avait tout du sacerdoce. Si face aux Scorpions de Mulhouse, les Gothiques disposaient d'une certaine marge de manœuvre (double victoire 8-1 et 6-3), en quart de finale face à Anglet, l'affaire était sensiblement différente à l'image de la première rencontre perdue par les Gothiques 3 buts à 2. Alors que le lendemain, la puissance offensive amiénoise avec une victoire 7 buts à 2 rangera définitivement aux oubliettes le quart de finale de la saison dernière perdu face à cette même équipe basque, nul doute que la formation amiénoise se présentera à Rouen fort de ces certitudes et avide de faire tomber le leader de la saison régulière sur sa glace... Une sorte de « David contre Goliath » à la sauce amiénoise pas nécessairement au goût des rouennais.



Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :