"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

D2 Avec panache !


Il est coutume de dire que les play-offs est une autre saison qui commence, le moment venu de séparer les enfants des hommes. A Rouen, en division 2, la question ne se pose pas puisque c'est comme la tradition le veut chez les jaune et noir, une troupe d'enfants aux dents longues qui s'en allait défier les pingouins de Morzine-Avoriaz dans leur antre.


Comme l'expression le dit en Haute-Savoie, « qui fait le malin, finit dans le ravin », c'est donc en toute modestie que les rouennais abordaient leur premier match de play-offs face à une équipe, certes moins bien classée, mais ô combien dotée d'arguments offensifs pour mettre en déroute la jeune équipe rouennaise. Et de fait, la première partie du tiers tournera à l'ouragan pour les Dragons. Dans l'oeil du cyclone dès l'entame de jeu, c'est en infériorité numérique que les rouennais concédaient le premier but sur une tentative réussie de Dominik Havlik (05'12) Malmenés à nouveau dans la foulée, cette fois, en avantage numérique avec un deuxième but rapidement inscrit par Morgan Vialle (07'13), les Normands apprenaient à leur dépens une des leçons des rencontres de play-offs : les erreurs se payent cash. En effet, loin d'être ridicule dans la deuxième partie de la rencontre, la formation jaune et noir pourra regretter son entame de rencontre même si en toute fin de tiers, Robin Rabl sonnait la charge en sollicitant le portier haut-savoyard qui lâchait un coupable rebond parfait pour son compère de ligne, Levy Raux tout heureux de réduire la marque à 2-1 (18'58)


De retour sur la glace pour le deuxième tiers, c'est une équipe de Rouen libérée de ses angoisses de début de rencontre qui grimpait sur le glaçon morzinois. Equipe de D2 ayant concédé le plus d'infériorité numérique sur l'ensemble de la saison régulière, Morzine ne dérogeait pas à la règle en lâchant d'entrée de jeu un précieux 5 contre 3 aux Dragons (01'46). Si la première partie ne souriait guère aux rouennais, à la toute fin de la séquence, au forceps le palet était poussé au fond des filets morzinois pour l'égalisation à 2-2 sous la houlette de l'incorrigible Lévy Raux, serial buteur de la soirée avec déjà le doublé (23'36) Hélas pour les rouennais, la suite sera moins réjouissante. Un brin vexés, les pingouins accéléraient copieusement le rythme et profitaient de chacune des erreurs rouennaises. Ici une erreur de relance pour le but de Pat Martens (28'52), là un nouvel errement à l'arrière qui profitait à la fine crosse de Thibaut Gaydon (29'50) En l'espace de quelques secondes, à la mi-match, les rouennais avaient bu la tasse et se retrouvaient désormais menés 4 buts à 2. La tête sous l'eau les Dragons mais pas au point d'être noyé alors qu'après un but refusé pour crosse haute, Gabin Mainfray relançait la partie en trompant la vigilance du portier haut-savoyard (36'26) Si sur le banc rouennais, on aurait bien apprécié rentré au vestiaire sur ce score, Dominik Havlik en décidera autrement en profitant de la dernière minute du tiers et d'une séquence en infériorité numérique pour marquer le cinquième but des locaux (39'24)


Avec déjà deux buts subis par les Dragons alors qu'ils évoluaient en supériorité numérique, difficile d'avoir la moindre ambition dans ces conditions surtout après un deuxième tiers où pendant dix-huit minutes les rouennais auront géré leur sujet avant de connaître un trou d'air de deux minutes. Quoiqu'il en soit, à défaut d'avoir l'expérience de ce genre de rendez-vous, les Normands avaient du cœur à revendre et c'est avec panache qu'ils reviendront au score en cinq minutes dans le troisième tiers. Une première fois par l'intermédiaire de Gabin Mainfray (43'38), dans la foulée avec Bastien Zago (45'24) Capables de tout et son contraire, les Rouennais venaient d'écrire une bien jolie ligne dans cette rencontre en renversant à nouveau le score (5-5) Revenir de 2-0 à 2-2, s'arracher pour rentrer de 5-3 à 5-5. Deux colossaux défis déjà relevés par les rouennais qui désormais avaient la lourde tâche de prendre la main dans ce match pour la première fois de la soirée. Si cette heureuse perspective devait se réaliser, cela ne sera pas dans le temps réglementaire, les deux équipes ne parvenant pas à se séparer avant la prolongation. Malheureusement pour les rouennais, la récompense de leurs efforts ne sera pas pour cette partie tant la prolongation leur sera fatale avec le cruel but inscrit par Rasmus Knudsen après trois minutes de jeu dans le surtemps (63'38). Triste dénouement pour les rouennais qui ne fera pas oublier la tenacité qu'ils auront mis en oeuvre pour emmener de solides pingouins en prolongation avant le prochain disputé cette fois en terre amicale, sur l'Ile Lacroix. 



D2 (1/8ème de finale, match 1, samedi 23 février 2019)


Pingouins de Morzine-Avoriaz vs Dragons de Rouen (2) 6-5 (2-1 / 3-2 / 0-2 / 1-0)

05'12, 1-0, Morzine-Avoriaz : Dominik Havlik (David Nippard, Thibaud Masson) [ 5 contre 4 ]

07'13, 2-0, Morzine-Avoriaz : Morgan Vialle [ 4 contre 5 ]

18'58, 2-1, Rouen (2) : Lévy Raux (Robin Rabl, Gabin Mainfray)

23'36, 2-2, Rouen (2) : Lévy Raux (Lucas Villain, Yoan Salve) [ 5 contre 4 ]

28'52, 3-2, Morzine-Avoriaz : Pat Martens (David Nippard)

29'50, 4-2, Morzine-Avoriaz : Thibaut Gaydon (David Nippard)

36'26, 4-3, Rouen (2) : Gabin Mainfray (Robin Rabl, Mathieu Mony)

39'24, 5-3, Morzine-Avoriaz : Dominik Havlik (Peter Holecko) [ 4 contre 5 ]

43'38, 5-4, Rouen (2) : Gabin Mainfray (Lévy Raux, Nicolas Plaquevent)

45'24, 5-5, Rouen (2) : Bastien Zago (Antonin Germond, Pierre Pelletreau)

63'38, 6-5, Morzine-Avoriaz : Rasmus Knudsen (David Nippard)





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :