"Nil Satis Nisi Optimum"
Champions : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017, 2019 ...

CHAR Des travaux de la patinoire...


Serpent de mer, arlésienne, attendu comme le loup blanc, les expressions ne manquent pas pour qualifier les « tant attendus » travaux de rénovation du Centre Guy Boissière, la tanière des Dragons et des clubs de patinage artistique. Prévue déjà la saison dernière mais repoussée d'une année, faute de financement suffisant, l'entrée en jeu de la Métropole Rouen Normandie, désormais propriétaire des lieux avec comme gestionnaire la Mairie de Rouen, aura intensifié la collaboration entre l'ensemble des collectivités locales.


Ainsi, en introduction du point presse réalisé ce lundi 17 décembre dans l'une des loges de la patinoire de l'Ile Lacroix, Mr Frédéric Sanchez, Président de la Métropole Rouen Normandie précisait faire un « point, enfin diront certains, sur les travaux de la patinoire du centre Guy Boissière » En présence des quatre présidents des clubs résidents (CHAR, ESPAR, RHE 76 et ROC), des acteurs de la Direction de la Vie Sportive de Rouen et de quelques journalistes locaux, David Lamiray, Maire de Maromme et Vice-Président de la Métropole prenait soin de souligner la « belle collaboration entre la Ville de Rouen (représentée par Madame Sarah Balluet), la Métropole Rouen Normandie et les clubs résidents. On parle souvent du RHE comme vitrine du centre Guy Boissière mais c'est également beaucoup d'usager, de licenciés qui fréquentent l'établissement.


« Une équation à plusieurs paramètres »

Pour reprendre l'expression du maitre-d'oeuvre, Octant Architecture, l'agence basée à Rouen et spécialisée sur le marché des équipements publics sportifs, « c'est une équation à plusieurs paramètres à résoudre avec une forte contrainte, l’exiguïté du site. Deux paramètres à prendre en compte : le besoin d'extension nécessaire au bon fonctionnement du Rouen Hockey Elite 76 et la restructuration et la mise en conformité de lieux très fatigués » avant d'enchaîner « c'est un marché qui va durer 17 mois avec 5 phases.

 

C'est un projet sur pilotis par niveau d'extension de 329 places ce qui portera la capacité de la patinoire à 3029 d'une part et d'autre part 600 mètres carré de vestiaire à restaurer. En tout et pour tout, ce sont 700 mètres carré de surface neuve qui seront réalisés sans parler de l'amélioration thermique et de la qualité de la glace »


Une histoire de gros sous

Retoqué pour raisons financières l'année dernière, le projet aura nécessité la mise à contribution de l'ensemble des collectivités locales pour un montant total de 9,2 millions d'euros repartis de la façon suivante : Département 920 000, Région 3,280 millions, Ville de Rouen et Métropole 1,84 millions. Restait encore en point d'interrogation la part de l'état via le CNDS à hauteur de 1,32 millions non confirmée actuellement et éventuellement prise en charge par la Métropole le cas échéant, précisions faites par Mr Frédéric Sanchez qui aura également au passage évoqué la fameuse « légende urbaine » autour de l'utilisation de la Kindarena et la soit-disante impossibilité de mettre en glace la Kindarena pour quelques centimètres de glace « Il est tout à fait possible de mettre une glace à la Kindarena même si cela est compliqué à mettre en place. Quant à une glace permanente, d'importants travaux seraient nécessaires et le coup de fonctionnement serait particulièrement élevé.


 

 

Premiers éléments du calendrier

Phase 1 : piste de détente, vestiaire public du 05 février au 09 avril 2019

Phase 2 : glace olympique, vestiaires du 09 avril au 03 septembre 2019









Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :