"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

D2 Dramaturges devant l'éternel...


C'est toujours là où on l'attend le moins que la D2 jaune et noir prend tout le monde de revers. Capable de perdre perdre des points face aux moins bien classés mais également capable de faire jeu égal avec les ténors de la poule. Tout le charme des jeunes Dragons, c'est pour cela qu'on l'aime cette D2 qui aura passé une belle soirée à l'occasion de cette dernière journée des matchs aller avec la réception des Red Dogs d'Amnéville.


Difficile d'imaginer avant la rencontre qu'après trente minutes de jeu, la colère noire du banc mosellan retentisse dans une Ile Lacroix bien clairsemée. Tant pis pour les absents, les Dragons auront fait plaisir aux présents avec une première partie de match de haute-volée. Face à des Red Dogs pourtant classés deuxième de la poule, c'est crânement que les rouennais joueront leur chance. Sans complexe, avec l'insouciance et la fougue de la jeunesse, pas à pas, les locaux s'offraient le début d'une victoire à commencer par l'ouverture du score avant la première pause en avantage numérique sur une tentative de Thomas Carminatti (1-0 à 17'22) Alors que chacune des réactions offensives mosellanes trouvaient en réponse un défenseur rouennais ou son dernier rempart, Gaëtan Richard, c'est dans la deuxième période que les rouennais parviendront à s'envoler au classement.


L'appétit vient en mangeant, jamais l'expression n'aura autant convenu à un Dragon particulièrement affamé sur cette rencontre notamment sur l'entame du deuxième tiers qui leur permettait d'accélérer sensiblement et de prendre nettement le dessus dans cette rencontre. Si fréquemment, on reproche son manque de réalisme et d'opportunisme devant la cage, cette fois, il n'en sera pas question ou peu question tant les Dragons placeront les palets au fond des filets au moment où il le fallait. C'est ainsi que Gabin Mainfray trouvait l'ouverture en deux temps pour le 2-0 (26'13) alors qu'une poignée de minutes plus tard, c'est un déboulé échevelé qui permettait à Pierre Pelletreau de transmettre le palet à son acolyte préféré, Yannis Cherkaoui. Si le portier d'Amnéville congelait parfaitement la tentative en deux contre un, au rebond, Lucas Villain parvenait à pousser le palet pour le 3-0 (32'42) Dans cette partie idyllique jusqu'alors, il fallait bien un bémol. Un vilain bémol avec à quelques secondes de la deuxième sirène, la réduction du score de l'ex-rouennais, Maxime Griet (39'44) A seize secondes du coup parfait sur les deux premières périodes.. A seize secondes.


Si le retour au score mosellan en fin de deuxième période avait vraisemblablement redonné espoir aux joueurs de l'est, il ne semblait pas avoir semé le doute dans la tête des Dragons toujours insouciants même si clairement la pression offensive des Red Dogs avait monté de plusieurs crans. Pour autant, au fil des minutes, le score ne semblait plus enclin à évoluer jusqu'à l'approche des dix dernières minutes où les minutes de prisons pleuvaient au dessous de la tête des mosellans. Une première (49'20), puis une deuxième (50'31) puis une troisième (51'29) clairement en ne marquant pas sur cette séquence les Dragons ne jouaient pas pour leur compte même si sans réussite Arthur Nadaux touchait le poteau de la cage d'Adam Casensky. Une inconsistance offensive bien loin de l'euphorie de la première partie de la rencontre qui pouvait coûter très cher aux Dragons à cet instant de la rencontre alors que la tension gravissait de plusieurs échelons sur le glaçon de l'Ile Lacroix. 5 mn à jouer. 5 longues minutes encore avec l'incertitude toujours de mise, connaissant l'imprévisibilité des Rouennais qui trouvaient sans doute amusant pour le suspense de concéder une double infériorité numérique d'une minute et douze secondes à seulement 2'30 de la sirène finale. Sanction exécutée comme il faut à l'expérience par le meilleur buteur des Red Dogs, Vladislav Vrtek (58'08) avec en prime encore plus d'une minute à jouer en avantage numérique. Dramaturges devant l'éternel, il fallait bien un dénouement épique à cette partie ! Après avoir mené 3 buts à 0, la D2 jaune et noir se retrouvait à trembler jusqu'à la délivrance du but en cage vide de Bastien Zago (59'30) pour la cloture du score à 4 but à 2 à la faveur des Dragons.


Match D2 (9ème journée, samedi 24 novembre 2018)

Dragons de Rouen (2) vs Red Dogs d'Amnéville 4-2 (1-0 / 2-1 / 1-1)

17'22, 1-0, Rouen (2) : Thomas Carminatti (Antonin Germond, Bastien Zago) [ 5 contre 4 ]

26'13, 2-0, Rouen (2) : Gabin Mainfray (sans assistance) [ 4 contre 5 ]

32'42, 3-0, Rouen (2) : Lucas Villain (Yannis Cherkaoui, Pierre Pelletreau)

39'44, 3-1, Amnéville : Maxime Griet (sans assistance)

58'08, 3-2, Amnéville : Vladislav Vrtek (Maxime Griet, Jiri Benak) [ 5 contre 3 ]

59'30, 4-2, Rouen (2) : Bastien Zago (sans assistance) [ 4 contre 6 ] [ cage vide ]





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :