"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

D2 Sur le fond ou sur la forme ?


A la question « perdre en prolongation chez les Gaulois de Châlons est-il un bon résultat pour la D2 jaune et noir ? «  On vous repondra sur le fond oui, sur la forme non. Tout est une question de fond et de forme pour relater les aventures des Dragons à l'occasion de la 7ème journée qui les conduisaient à défier les chalônnais.


Sur le fond, dans un contexte où les rouennais déjà forts peu lotis se retrouvaient privés de sept joueurs retenus en Equipe de France (Gabin Mainfray, Benjamin Berard, Yoan Salve, Gaëtan Richard, Valentin Duquenne, Pierre Pelletreau, Charles Carabasse) et de deux blessés (Mathieu Mony et Arthur Zavani) avec neuf absents dont les deux portiers habituels, ne pas se retrouver fanni au sortir de la 7ème journée relève de la performance de haut niveau pour la troupe jaune et noir. Sur la forme, on pourra toujours regretter qu'une quatrième fois en sept rencontres, les Dragons soient contraints d'aller jusqu'à la prolongation pour perdre des points après avoir par deux fois menés au score de deux buts. Toute une frustration pour ces Dragons courageux qui iront défier avec panache des Gaulois de Chalons pas nécessairement très en vue au classement. Alors qu'avant la rencontre, les rouennais plaisantaient sur l'ampleur de la rossée qu'ils allaient prendre, au moment de grimper sur la glace, plus de plaisanterie à faire, c'est avec la ferme volonté de faire un gros coup que les rouennais abordaient cette partie à l'image de l'ouverture du score jaune et noir consécutive au gros travail de l'ombre de Joseph Broutin qui permettait à Robin Rabl de filer à la cage pour le premier but en infériorité numérique, (14'00) et lorsque cinq minutes plus tard, c'est le discret Arthur Papeil qui se jetait à cœur perdu dans la lumière pour inscrire le 2-0 (19'01), l'histoire qui se dessinait sur le glaçon de la patinoire des Gaulois semblait vouloir sourire aux Dragons.


Si à la relance de la rencontre pour le deuxième tiers, les attaquants chalonnais parvenaient à trouver la faille dans la détermination défensive des Dragons par l'intermédiaire du slovaque Jakub Matejka (27'12), rien ne semblait pouvoir troubler la belle insouciance des rouennais sur la rencontre. Parfait pour illustrer, véritable talon d'Achille depuis le début de la saison en D2 avec un ridicule 5% de réussite, le jeu en power-play devenait subitement une arme redoutable pour les Dragons qui creusaient à nouveau l'écart à deux buts par l'intermédiaire de Noah Athouil, tout heureux de confirmer sa grasse matinée du lendemain (29'58) Menant 3 buts à 1 à la mi-match, l'horizon jusqu'alors dégagé des Dragons allait copieusement s'assombrir même si dans le filet jaune et noir Jean-Baptiste Renard faisait face en congelant parfaitement les tentatives adverses.


En bon normand, chacun sait que le ciel bleu ne dure jamais longtemps à Rouen, les Dragons en feront une nouvelle fois l'amère expérience durant ce troisième tiers. Après la tempête de ciel bleu des deux premières périodes, une première ondée s'abattait sur les casques des Dragons avec la réduction du score d'entrée de jeu Cédric Cheylan (41'01) Si le premier retour au score au deuxième tiers des gaulois n'avaient guère perturbé les Dragons, cette fois, la donne semblait différente pour cette dernière et de faite en toute fin de rencontre à quelques secondes de la délivrance de la sirène finale, les rouennais finiront pas céder et plier face aux assauts offensifs des chalonnais. Paradoxalement, c'est à son escouade slovaque que le gaulois s'en remettra, Vladimir Mikula se chargeant de l'égalisation à 3-3 (58'58), Marek Hanes, de son coté, clouant au pilori les espoirs rouennais en prolongation (60'52) Si les Dragons n'auront pas besoin de se congratuler en slovaque à l'issue de la rencontre, ils devront néanmoins se résoudre à abandonner deux nouveaux points sur la route les laissant ancré à la sixième place à deux points du premier relégable, Meudon, prochain adversaire des Dragons ce samedi en Ile de France.



Match D2 (7ème journée, samedi 10 novembre 2018)


Gaulois de Châlons vs Dragons de Rouen (2) 4-3 ap (0-2 / 1-1 / 2-0 / 1-0)

14'00, 0-1, Rouen (2) : Robin Rabl (Joseph Broutin) [ 4 contre 5 ]

19'01, 0-2, Rouen (2) : Arthur Papeil (Yohann Alzon, Enrique Masseline)

27'12, 1-2, Chalons-en-Champagne : Jakub Matejka (Anthony Pernot, Cédric Cheylan)

29'58, 1-3, Rouen (2) : Noah Athuil (Thomas Carminatti, Arthur Nadaux)

41'01, 2-3, Chalons-en-Champagne : Cédric Cheylan, Anthony Pernot, Jakub Matejka)

58'58, 3-3, Chalons-en-Champagne : Vladimir Mikula (Anthony Pernot, Jakub Matejka)

60'52, 4-3, Chalons-en-Champagne : Marek Hanes (Vladimir Mikula, Tomas Janci)

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :