"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

U20 A la relance...


« On ne vous parle pas d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » mais presque tant franchir la barrière des dix buts à Anglet pour une équipe espoir jaune et noir est suffisamment rare pour être signalé. L'unique fois était en 1999, le 7 novembre, les rouennais s'étaient imposés 13-5. Pour cette première confrontation en 2018 entre Anglet et Rouen, les Dragons n'auront guère musardé pour s'imposer au pays basque sur le score de 11-4.


Loin de « se voir déjà en haut de l'affiche en dix fois plus gros que n'importe qui son nom s'étalait », c'est consciencieusement que la formation jaune et noir abordera sa rencontre face à des basques pas nécessairement en veine avec leurs résultats avec quatre défaites compilées en autant de rencontre depuis le début de la saison. A l'image du toujours précieux, Gabin Mainfray qui se chargeait d'ouvrir le score dans la cinquième minute de la rencontre en déviant un lancer de Charles Carabasse (05'49), les rouennais n'étaient clairement pas venu pour jouer les « comédiens ». Relancée en avantage numérique par Benjamin Berard (14'05), c'est en tout en maitrise que la Team U20 traversera ce premier tiers temps alors que dans les cinq dernières minutes Antonin Germond prenait un plaisir délicieux à porter la marque à 3-0 (17'13)


Alors qu' « hier encore », les Dragons s'inclinaient à Saint-Gervais 2 buts à 1 au terme d'une rencontre tumultueuse face à Hockey 74 qui aura laissé des regrets toute la semaine, c'est un tout autre visage que les rouennais afficheront tout au long de la rencontre. Loin d'être venu voir « mourir la mamma » c'est tout de même « des présents plein les bras «  qu'ils aborderont le tiers médian de cette rencontre avec une première contre-offensive rondement menée par Benjamin Berard pour le 4-0 (23'04) Alors que moins de deux minutes plus tard, les basques ne semblaient pas en avoir fini avec « leurs emmerdes » avec deux prisons consécutives (24'41 & 24'43), l'opportunité était trop belle pour les Dragons pour ajouter un cinquième but en double avantage numérique par le défenseur Lucas Villain (24'56) Et même si Jean Depetro parvenait enfin à troubler la douce quiétude du gardien rouennais Valentin Duquenne (31'28), entre temps, Yannis Cherkaoui à son tour avait profité d'une séquence en avantage numérique pour ajouter un sixième but (27'33) alors que pour clore la marque du deuxième tiers, Pierre Pelletreau (32'32) et Antonin Germond (35'16) se succèderont pour porter la marque de la rencontre à 8-1.


Finalement, c'est dans le tout début de la troisième période que les Basques se montreront le plus à l'aise face à des Dragons nettement au-dessus sur cette rencontre là. Sans pour autant tomber dans le « for me for me formidable », les locaux auront le cœur de redresser la tête en avantage numérique par Louis Vitou (40'54) puis Alejandro Burgos Ramirez (43'03) bien que dans ce laps de temps, le taquin Benjamin Berard ne soit passé par là pour y mettre son grain de sel avec un nouveau but (42'55) 9-3 à cet instant de la rencontre encore dix minutes à négocier, une issue déjà connue. « Que c'est triste Venise » écrivait le poète, on s'autorisera le travestissement avec un que c'est triste le pays basque lorsque sa patinoire se laisse aller à céder lascivement à toutes les demandes des visiteurs d'un soir. Ainsi, Benjamin Berard y allait de son triplé pour le passage à la dizaine (52'31), Ange Boitard pour Anglet tentait tant bien que mal de faire croire à l'espoir (54'41) mais le dernier mot reviendra à l'équipe au Dragon, comme un symbole Levy Raux concluant le score de la rencontre sur un but inapproprié à 3 contre 5... (57'32) Une bonne affaire pour les Dragons que cette victoire 11-4 avec trois points à la clef qui leur permettent de conserver le leadership de la poule avec deux points d'avance sur Grenoble, le prochain adversaire des Dragons justement. Une toute autre chanson, surement.



U20 Elite (6ème journée, dimanche 30 septembre 2018)


Hormadi d'Anglet vs Dragons de Rouen 4-11 (0-3 / 1-5 / 3-3)

05'49, 0-1, Rouen : Gabin Mainfray (Charles Carabasse, Pierre Pelletreau)

14'05, 0-2, Rouen : Benjamin Berard (Mathieu Mony, Lucas Villain) [ 5 contre 4 ]

17'13, 0-3, Rouen : Antonin Germond (sans assistance)

23'04, 0-4, Rouen : Benjamin Berard (Mathieu Mony, Anton Germond)

24'56, 0-5, Rouen : Lucas Villain (Antonin Germond, Mathieu Mony) [ 5 contre 3 ]

27'33, 0-6, Rouen : Yannis Cherkaoui (Lucas Villain, Mathieu Mony) [ 5 contre 4 ]

31'28, 1-6, Anglet : Jean Depetro (Ange Boitard, Alejandro Burgos Ramirez)

32'32, 1-7, Rouen : Pierre Pelletreau (Arthur Zavani)

35'16, 1-8, Rouen : Antonin Germond (Konstantin Kebets)

40'54, 2-8, Anglet : Louis Vitou (Andrea Palat)

42'55, 2-9, Rouen : Benjamin Berard (sans assistance)

43'03, 3-9, Anglet : Alejandro Burgos Ramirez (Louis Itou)

52'31, 3-10, Rouen : Benjamin Berard (Noah Athuil, Yoan Salve) [ 4 contre 5 ]

54'47, 4-10, Anglet : Ange Boitard (Enzo Carry)

57'32, 4-11, Rouen : Lévy Raux (Arthur Zavani) [ 3 contre 5 ]

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :