"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U17 Exc Mulhouse au bout du suspense...


Dans une partie décisive pour le classement final de cette ½ Finale U17 Excellence, Gothiques d'Amiens et Scorpions de Mulhouse s'expliquaient sur le glaçon de l'Ile Lacroix pour le cinquième et avant-dernier match du week-end.


Alors que les deux équipes avaient l'opportunité d'ouvrir le score dans les premières minutes de la rencontre en avantage numérique (01'51 & 06'31), c'est autour de la barrière des dix minutes que le jeu se décantait à la faveur des alsaciens. Particulièrement malmenés le trio zébré (08'19, 09'07 & 09'07), c'est à trois contre cinq que les picards devaient s'incliner une première fois sur le lancer victorieux de Nolan Eriksson (09'25) A nouveau en supériorité numérique dans les secondes suivantes, il n'en fallait pas plus pour que Mulhouse double la mise cette fois par Hippolyte Popin (10'55) Désormais menée 2-0, une réaction amiénoise était plus qu'attendu au risque de passer un bien vilain dimanche sur l'Ile Lacroix. Chose faite à une poignée de minutes de la première sirène grâce à l'intervention de Thibault Durieux au rebond sur son propre lancer pour le retour à 2-1 (16'55) Malheureux pour le clan rouge et noir, la joie ne sera que de courte durée alors que sur un lancer excentré, Nolan Eriksson, à nouveau dans les bons coups, se jouait du portier amiénois pour relancer le score à 3-1.


Etrangement alors que Mulhouse semblait en mesure de tenir son match, la deuxième période de la rencontre inversait totalement la tendance de la rencontre. Du deuxième vingt minutes, il ne sera question que l'équipe rouge et noir. Revenant d'entrée de jeu à 3-2 via Frédéric Pruvot (24'39), les Gothiques amiénois se prenaient à réver d'exploit en trouvant rapidement l'égalisation dans la foulée par Hubert Leblanc (31'32) Et lorsqu'en avantage numérique Thibault Durieux marquait le but du 4-3 (33'22), l'euphorie gagnait le camp picard alors que les mulhousiens ne semblaient plus réellement savoir où ils habitaient. Sur le banc alsacien, nul doute que l'on attendait avec impatience la sirène finale de cette deuxième période pour souffler un peu. Malheureusement pour Thibault Creuze et ses joueurs, c'est jusqu'à la lie qu'ils boiront le calice dans ce deuxième tiers alors que Clément Navette exploitait parfaitement son rebond pour le 5-3 (35'34) et que quelques secondes plus tard Benoit Fouquet se frayait un chemin en solitaire au milieu de la défense alsacienne pour porter l'estocade finale de cette période à 6-3 (37'30) non sans une dernière très grosse frayeur pour les mulhousiens en désavantage numérique.


En marquant cinq buts lors du tiers médian, les Gothiques d'Amiens s'étaient repositionnés pour décrocher leur place en finale. Alors que vingt minutes plus tôt, ils semblaient moribonds et hors du coup, c'est désormais en favoris qu'ils aborderont la dernière période avec la nécessité absolue de maintenir cet écart de trois buts : condition sine qua none pour que la troupe amiénoise se qualifie en y ajoutant un succès rouennais dans la foulée face à l'équipe de Reims. Et là encore l'enthousiasme amiénoise se trouvait rapidement douché par deux buts mulhousiens, coup sur coup : Arnaud Chatrier en supériorité numérique (42'49) imité dans la foulée, dans une situation identique par Joachin Sonnet (46'33) et le score repartait dans l'autre sens à 5-6. Mais dans ce match totalement farfelu, il était écrit que les choses ne s'arrèteraient pas là, qu'un dernier vent de folie viendrait emporter les dernières minutes alors que Thibault Durieux (56'06) puis Clément Navette (57'05) démantibulaient la défense alsacienne pour donner à nouveau trois buts d'avance à la troupe amiénoise (8-5) Trois buts tout ce qu'il faut pour se qualifier à condition de tenir jusqu'à la sirène finale alors que le filet mulhousien était déserté par le portier alsacien pour créer le surnombre. Un suspense insoutenable, des dernières secondes interminables jusqu'à la délivrance pour l'équipe de Mulhouse qui inscrivait le but de la qualification dans les ultimes secondes par Hippolyte Popin ramenant le score à 6-8 suffisant pour conserver leur place en finale en dépit d'une incroyable partie jouée par la formation picarde.


½ Finale U17 Excellence (Samedi 14 avril 2018, 5ème match)

Gothiques d'Amiens (2) vs Mulhouse / Colmar 8-6 (1-3 / 5-0 / 2-3)

09'25, 0-1, Mulhouse / Colmar : Nolan Eriksson (Ivan Esipov)

10'55, 0-2, Mulhouse / Colmar : Hippolyte Popin (Adam Benzaïd)

16'55, 1-2, Amiens (2) : Thibault Durieux (Hubert Leblan)

18'51, 1-3, Mulhouse / Colmar : Nolan Eriksson (sans assistance)

24'39, 2-3, Amiens (2) : Frédéric Pruvot (Quentin Wauters)

31'32, 3-3, Amiens (2) : Hubert Leblan (Quentin Wauters)

33'22, 4-3, Amiens (2) : Thibault Durieux (Hubert Leblan, Mathéo Candellier)

35'34, 5-3, Amiens (2) : Clément Navette (Hubert Leblan, Simon Tagliapetra)

37'30, 6-3, Amiens (2) : Benoit Fouquet (Mathéo Candellier)

42'49, 6-4, Mulhouse / Colmar : Arnaud Chatrier (Noah Bean)

46'33, 6-5, Mulhouse / Colmar : Joachim Sonnet (Nolan Eriksson, Ivan Esipov)

56'06, 7-5, Amiens (2) : Thibault Durieux (sans assistance)

57'05, 8-5, Amiens (2) : Clément Navette (Arthur Legrand, Mathéo Candellier)





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :