"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U17 "Ah c'est dommage !"


Pourtant vainqueurs 6 buts à 5 la veille (lire par ailleurs), les U17 rouennais n'auront jamais réussi à se mettre dans le bon tempo de cette deuxième rencontre des demi-finales face aux Brûleurs de Loups de Grenoble. La faute à une équipe de Grenoble conquérante face à une équipe rouennaise à tendance poltronne, le train de la qualification passera sous le nez de Dragons qui devront se contenter d'une médaille de bronze pour cette 2017-2018.


Alors que la veille, la troupe jaune et noir s'était prise à rêver en sortant une première période de haute volée envoyant au tapis des isérois surpris par l'entame de match opportuniste des rouennais, cette fois, c'est tout l'inverse qui se déroulera sur le glaçon de la patinoire de Pole Sud. Comme un symbole d'un rêve qui échappait aux Dragons, la cauchemardesque entame de partie des rouennais leur coutera la qualification. Un premier but concédé sur un troisième lancer de suite (04'27), un deuxième quasiment dans la foulée, sur une nonchalante perte de palet en zone défensive rouennaise (07'33), en l'espace de quelques minutes, Timothé Quattrone et Quentin Tomasino étaient parvenus à exploiter la fébrilité rouennaise pour faire voler en éclat leurs maigres certitudes. Au moment de clore la première période sur ce 2-0 isérois, le cumul des scores des deux rencontres ne donnait qu'un but de retard aux Dragons. Finalement pas grand chose, une peccadille, des nèfles, un petit retard que néanmoins jamais les rouennais ne parviendront à combler en dépit d'un deuxième plus fleuri.


Passée la stupeur d'une première période où rares seront les occasions de se réjouir dans le camp des Dragons, le deuxième vingt minutes se montrera plus prolifique pour les rouennais. Sans pour autant passer de l'enfer au paradis ou de la dépression au nirvana, Rouen retrouvera un brin de liant pour tenter de forcer sa destinée. « Il y a la place » repétée à intermittence régulière sur le banc rouennais, la phrase n'en était pas moins vraie. Alors que Flavian Dair, peu après la mi-match, ajoutait un troisième but (33'24), les rouennais, eux, se briseront les quenottes sur le portier isérois Baptiste Comello, imperturbable tout au long de la rencontre. Chassé au bout de 16 minutes et 24 secondes la veille après quatre buts pris, il fallait un sacré mental au jeune grenoblois pour se relancer de la sorte. Pointilleux sur ses arrêts, efficace face aux attaquants rouennais fréquemment à court d'inspiration indéniablement le gardien grenoblois sera à créditer dans cette période au moment de faire le bilan de cette rencontre, finissant par étouffer dans l'oeuf la fluette révolte offensive jaune et noire sur la première partie du tiers médian, son pendant étant consacré au jeu en infériorité numérique dans le camp rouennais (34'37 & 37'55)


Si les rouennais sur le banc ne noteront pas la taquinerie musicale, durant un arrêt de jeu de la troisième période, la playlist de la sono grenobloise offrait un acide clin d'oeil aux Dragons, alors que les rappeurs toulousains Bigflo & Oli serinaient leur refrain « ah il aurait dû y aller, il aurait dû le faire, crois moi, on a tous dis ah c'est dommage, ah c'est dommage, c'est pt'être la dernière fois ! » rarement moment musical n'aura autant correspondu à la situation. Effectivement, le Dragon aurait du y aller, effectivement c'était bien dommage, effectivement c'était la dernière fois que cette équipe vivrait ensemble ces moments glacés. 20 dernières minutes où les Dragons tenteront tant bien que mal de renverser la tendance, de s'autopersuader que c'était possible. Le temps mort (57'27) et la sortie du gardien rouennais Kilian Siourt auquel on ne pourra pas reprocher grand chose sur cette double confrontation, ne changera rien à l'issue de la rencontre tout au plus rendre l'addition plus amère alors que Quentin Tomasino signait son doublé personnel en cage vide (57'55) et que Maxime Corvez enfonçait le clou en avantage numérique (58'58) donnant au score une allure de forfait. 5-0 score final, fin de l'histoire dans le camp jaune et noir avec son lot de larmes contrastant avec la joie bien légitime de grenoblois qui méritaient leur place en finale. Ah c'est dommage, ah c'est dommage...

 


U17 Elite (½ Finale, match 2, dimanche 25 mars 2018)

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Dragons de Rouen 5-0 (2-0 / 1-0 / 2-0)

04'27, 1-0, Grenoble : Timothé Quattrone (Baptiste Léo, Loris Delmas)

07'33, 2-0, Grenoble : Quentin Tomasino (Pierre Messin, Flavian Dair)

33'24, 3-0, Grenoble : Flavian Dair (Quentin Tomasino, César Perret)

57'55, 4-0, Grenoble : Quentin Tomasino (sans assistance) [ cage vide ]

58'58, 5-0, Grenoble : Maxime Corvez (Dani Haddad, Baptiste Comello) [ 5 contre 4 ]

 





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :