"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U17 Un Rouen à deux visages...


C'est un Dragon U17 a deux visages qui aura abordé cette première manche de sa demi-finale face aux Brûleurs de Loups de Grenoble. Tantôt radieux et opportunistes, tantôt ténébreux et stressés, difficile d'extrapoler l'issue de la série face aux Isérois tant les normands se seront montrés inconstants.


L'opportunisme comme crédo...

Nécessairement tendues avant la rencontre, chacune des équipes partageait pourtant la même crainte : celle du départ catastrophe où rien ne va ou tout vous échappe. Ce départ cataclysmisque, les Dragons l'avaient connu lors du premier tiers de la deuxième manche face à Anglet, cette fois, ce sont les Brûleurs de Loups qui resteront les patins bloqués dans les starting-blocks. Pris à la gorge dès la première présence sur un rush conclu au rebond par Pierre Pelletreau (00'19), les Isérois ne s'attendaient sans doute pas à pareil départ. D'autant plus, que la rotation rapide des lignes rouennaises impulsaient un rythme rapide à ce début de match et il n'était pas anodin de voir le quatrième trio s'illustrer dès les deux minutes passées sous l'impulsion de Erwann Boulin décisif pour le 2-0 (02'02) Dans la pénombre totale, Grenoble aura toutes les peines du monde pour se remettre dans le bon tempo. En définitive, il faudra patienter jusqu'à l'entame du deuxième tiers pour retrouver un brin de sourire chez les locaux. Entre temps, Tomas Simonsen (10'56) et Joseph Broutin (16'24) avaient fait preuve d'un réalisme à toute épreuve en portant la marque à 4-0 à la fin d'une premier tiers ydillique.


De l'art de laisser passer sa chance...

On peut réécrire l'histoire, refait le film cent fois et mettre des « si » à chaque morceau de phrase mais il est vrai que le début de la deuxième périore laissera quelques regrets aux Dragons. La réussite fuyant cette fois avec quelques tentatives précises et violentes soit courronnées d'insuccès soit clairement malchanceuses, les rouennais par trois fois sur la rencontre voyant l'un de leurs palets ricocher sur la cage grenobloise. De 5-0, il n'y aura jamais et sans nul doute que le symbolisme du 5-0 aurait fait tourner court la série. Il n'en serai finalement rien bien au contraire, sans jamais rentrer dans leur deuxième tiers les Dragons connaîtront une solide tempête. Des bourrasques rouge et bleu qui emporteront tout sur leur passage, tout sauf le portier rouennais Kilian Siourt qui fera face à plusieurs reprises aux assauts d'une équipe de Grenoble qui reprenait sensiblement de la couleur à l'image de Timothé Quattrone, le meilleur buteur, passeur et compteur isérois de la saison régulière qui venait enfin à bout de la résistance du portier rouennais avant la mi-match (29'08) Paradoxalement ou pas, tant cette équipe jaune et noir fait preuve d'une certaine proprension à la cyclothymie, peu à peu l'énergie positive changera de camps et arrivera ce qui devait arriver.


L'histoire du verre à moitié plein..

Une équipe de Grenoble à la flamme ravivée, celle des Dragons à la flamme étouffée, tous les ingrédients étaient réunis pour donner lieu à une troisième tiers de folie. Fébriles, les rouennais débutaient leur dernière manche de la pire façon possible en subissant un deuxième but d'entrée de jeu en avantage numérique par Oscar Sciarini (42'24) Dans la foulée, c'est Timothé Quattrone qui faisait à la fois chavirer son banc et le bateau jaune et noir en ramenant le score à 4-3 (43'56) Buteur déjà au premier tiers, Erwann Boulin prenait un malin plaisir à jouer les « goléador » dans la soirée en relançant aussi sec la machine (46'00) Mais là, encore les rouennais avec à nouveau deux buts d'avance ne tiendront pas longtemps leur avantage chèrement acquis, Oscar Sciarini (48'19) et Baptiste Léo (54'42) se relayant pour remettre le score à parité à 5-5. De la domination jaune et noir sans partage du premier tiers, il ne restait pas grand chose et la fin de match s'annonçait ardue pour des Dragons partagés entre la déception d'avoir vu leur avantage acquis au premier tiers volé en éclat et la volonté farouche de relancer la machine. C'est finalement du coté de la jeunesse qu'il faudra trouver le salut jaune et noir alors que le minime Jordan Hervé trouvait l'ouverture pour remettre le score à 6-5 à la faveur des Dragons. Toujours aussi fébriles, c'est en comptant les minutes que les Dragons boucleront leur rencontre. Grâce notamment à la présence intéressante de son portier, l'escouade jaune et noir non sans mal finira par rallier la sirène finale avec ce maigre avantage d'un but. Rageant au vue du premier tiers, logique sur l'ensemble de la rencontre.



U17 Elite (½ Finale, match 1, samedi 24 mars 2018)

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Dragons de Rouen 5-6 (0-4 / 1-0 / 4-2)

00'19, 0-1, Rouen : Pierre Pelletreau (Yannis Cherkaoui, Joseph Broutin)

02'02, 0-2, Rouen : Erwann Boulin (Antoine Margulies)

10'56, 0-3, Rouen : Tomas Simonsen (Maxime Thomas)

16'24, 0-4, Rouen : Joseph Broutin (Yannis Cherkaoui)

29'08, 1-4, Grenoble : Timothé Quattrone (Baptiste Léo, Loris Delmas)

42'24, 2-4, Grenoble : Oscar Sciarini (Quentin Tomasino) [ 5 contre 4 ]

43'56, 3-4, Grenoble : Timothé Quattrone (sans assistance)

46'00, 3-5, Rouen : Erwann Boulin (Antoine Marguilies) [ 5 contre 4 ]

48'19, 4-5, Grenoble : Oscar Sciarini (Timothé Quattrone)

54'42, 5-5, Grenoble : Baptiste Léo (Dani Haddad, Loris Delmas) [ 5 contre 4 ]

55'53, 5-6, Rouen : Jordan Hervé (Kaylian Leborgne, Arthur Papeil)

 
 

 




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :