"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

D2 Victoire de prestige


Pas nécessairement très concerné par la rencontre, le leader de la poule A de Division 2, Châlons-en-Champagne sera venu se briser les dents sur une équipe rouennaise sérieuse et concentrée, la troupe jaune et noir s'imposant 6 buts à 3, à une semaine du début des play-offs avec la réception des Vipers de Montpellier (samedi 17 février, 20h00)


Recevoir le leader de la poule à toujours quelque chose d'excitant, d'autant plus lorsqu'au match aller joué à la première journée, les rouennais s'étaient fait punir 8 buts à 5 pour leur seule défaite à l'extérieur dans le temps réglementaire. Un challenge succulent avec des enjeux au classement, la première place à défendre pour les Gaulois et éventuellement aller chercher la cinquième place pour les Dragons qui finalement se révèlera bien terne, la faute à un autre match, l'opposition entre Amnéville et Meudon jouée deux heures plus tôt qui tuera tout suspense avec la victoire des Comètes 2 buts à 1 avec une double conséquence : offrir mathématiquement la première place aux Gaulois et laisser les Dragons à la sixième place quelque soit l'issue de la rencontre entre Châlons et Rouen.


Si les Gaulois se montreront un brin irrespectueux en jouant une bonne partie de la rencontre avec les protèges-lames, les Dragons, de leur coté, en n'auront cure et feront le nécessaire pour s'offrir une nouvelle dynamique à domicile. Si les premières minutes de la rencontre tardaient à livrer leurs premières offensives, la barrière des dix minutes permettait aux Dragons de prendre l'avantage. Sur une entrée de zone à la limite du hors jeu d'Enrique Masseline, le truculent turbulent Lévy Raux se faufilait entre les deux défenseurs chalonnais pour prendre un lancer qui filait au dessus de la mitaine de Dylan Celestin directement dans la lucarne (09'28) Alors que trois minutes plus tard, Arthur Nadaux signait son quinzième but de la saison (12'14) mais surtout le deuxième but jaune et noir sur une palet chapardé dans la zone neutre, indéniablement les Dragons maitrisaient le contenu du jeu et pas à pas feront la différence face à une équipe des Gaulois totalement passive. C'est ainsi qu'avant la première sirène, la mise passait à 3-0 par l'entremise de David Fritz-Dreyssé soucieux d'apporter sa touche d'un lancer puissant plein axe (18'05) pour une première période plutôt réussie pour les Dragons.


A la reprise de la deuxième période, c'est un petit événement qui venait saluer le quatrième but des jaune et noir. Sur un palet jeté en fond de zone, astucieusement Yohann Alzon à la poursuite jouait finement en glissant le palet en retrait pour le lancer de l'artilleur Arthur Nadaux pour le 4-0 (22'33) Le sourire aux lèvres après son but marqué l'attaquant rouennais savait pertinemment qu'il venait, avec 26 points sur la saison régulière, de s'adjuger le titre de meilleur pointeur sur une saison dans l'histoire de la D2 jaune et noir. Un total de points qui ne restera pas longtemps en l'état puisque moins de deux minutes plus tard c'est à l'assistance que le rouennais se trouvera en avantage numérique. Sur un relais avec Enzo Cantagallo, Arthur Nadaux plaçait le boulet dans le canon avant d'allumer la mèche. Au voile devant la cage, le défenseur Brieuc Houeix, non sans une acrobatique figure, parvenait à dévier in extremis le palet pour le 5-0 (24'01) Avec deux buts dans les cinq premières minutes du tiers médian, les Dragons, comme un symbole, sauront profiter de l'apathie des gaulois loin d'être irréductibles pour le coup. S'exposant ici ou là à quelques contres qui permettaient au portier rouennais Gaetan Richard de se mettre en valeur notamment sur deux échappées consécutives à des bévues défensives rouennaises, ostensiblement cette période sera jaune et noir et les occasions se multiplieront du coté des Dragons. Ici Antonin Germond, le cœur sur la main, qui se refusait à marquer dans le cage vide par compassion, là par Gabin Mainfray qui trouvait sur sa route la mitaine du portier chalonnais. Autant d'occasions qui permettaient aux Dragons de faire le plein de confiance jusqu'à l'approche des deux dernières minutes de jeu du tiers. Bien aidé par un Benjamin Bérard particulièrement vif et précieux sur le trio tout au long de la rencontre, le couple Zavani – Rabl faisait merveille à l'image de cette passe magique dans le dos du second pour le premier avec à la clef un sixième but rouennais piquant (37'51)


Avec six but en deux périodes, il était peu vraisemblable d'imaginer un retour en grâce des gaulois, les rouennais d'ores et déjà quasi assurés de glaner leur premier victoire à domicile en temps réglementaire, la deuxième de la saison après le succès acquis en prolongation face à Evry / Viry. Pourtant, bien que titulaires d'une substantielle avance, les Dragons finiront par tomber dans la facilité. Se laissant aller à quelques disgracieux mouvements, les rouennais ne parviendront pas à faire la rencontre parfaite laissant même leurs adversaires sortir enfin de leur torpeur à l'image de Cédric Cheylan qui brisait le blanchissage du portier rouennais (48'24) Un vingt minutes de relâchement dans le camp jaune et noir qui laissera la place au rustre Tomas Janci (51'31) d'édulcorer la note, Anthony Pernot à la conclusion se chargeant du dernier but de la rencontre pour catapulter violemment le palet dans la lucarne rouennaise (58'57) Trois buts en vingt minutes, une fausse note qui n'empêchera pas les Dragons de chanter leur victoire à la sirène finale, une victoire pour le plaisir avant le prochain gros rendez-vous programmé samedi prochain avec la réception des Vipers de Montpellier, une autre histoire.



Division 2, Poule A (18ème journée, samedi 10 février 2018)

Dragons de Rouen vs Gaulois de Châlons-en-Champagne 6-3 (3-0 / 3-0 / 0-3)

09'28, 1-0, Rouen (2) : Levy Raux (Enrique Masseline, Jules Lefebvre)

12'14, 2-0, Rouen (2) : Arthur Nadaux (sans assistance)

18'05, 3-0, Rouen (2) : David Fritz-Dreyssé (Alexandre Sucré, Arthur Nadaux)

22'33, 4-0, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Yohann Alzon)

24'01, 5-0, Rouen (2) : Brieuc Houeix (Arthur Nadaux, Enzo Cantagallo) [ 5 contre 3 ]

37'51, 6-0, Rouen (2) : Arthur Zavani (Robin Rabl)

48'24, 6-1, Châlons : Cédric Cheylan (Tony Allouchery, Julien Delaunois)

51'31, 6-2, Châlons : Tomas Janci (Jakub Matejka, Vladimir Mikula)

58'57, 6-3, Châlons : Anthony Pernot (sans assistance)

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :