"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 La D2 perd son hockey...


Déjà dans l'incapacité de profiter d'un calendrier favorable lors de la 11ème journée face à Meudon-la-Forêt, la D2 jaune et noir aura récidivé à l'occasion de la 15ème journée en s'inclinant à domicile face à l'Etoile Noire de Strasbourg (2) Rageant.


Difficile de reprocher quoique ce soit à cette équipe jaune et noir de Division 2 pour cette saison 2017-2018 tant son parcours inattendu à de quoi satisfaire même les plus grincheux. Au regard de son jeune âge, la D2 rouennaise a tout de ce jeune adolescent qui passe son temps à « dragouiller » sans jamais parvenir à conclure. Capable de courtiser les plus belles cylindrées du championnat comme la semaine dernière à Amnéville avec une victoire 6 buts à 3 et une équipe nettement moins dotée, pour le moins inattendue, la réception de la bien moins émoustillante lanterne rouge du championnat n'aura pas fait chavirer le cœur d'un Dragon pourtant paré de ses plus beaux atours, loin s'en faut, les Alsaciens se permettant même de briser le cœur des rouennais en lui infligeant un bien désagréable stop en fin de rencontre.


Pourtant le début de la sérénade amoureuse avait tout de l'idylle parfaite pour la troupe jaune et noir. Sitôt les cinq premières minutes aux allures de préliminaires échues, les Rouennais passaient aux choses sérieuses. En s'insérant subtilement dans les entrailles de la défense alsacienne pour trouver l'ouverture du score, Hugo Dumont avait de quoi rayonner au moment de regagner le banc avec ce premier but décroché saluant un début de rencontre élégant et enjoué (05'41) Néanmoins, loin de se montrer faciles, les Alsaciens n'auront de cesse de refuser les avances rouennaises. Alors que les Dragons pensaient avoir fait l'essentiel du chemin en trouvant l'ouverture, c'est dans la « friend zone » qu'ils se retrouvaient aussi rapidement. Calmés par l'égalisation de Valerian Mathieu (11'35) avant la fin de la première période, les Rouennais connaitront une deuxième période pour le moins chagrinée.


Loin de jouer les cupidons, ce diable de Valerian Mathieu en fera voir de toutes les couleurs à un Dragon un brin prétentieux et trop sur de son charme amoureux. Se jouant de la défense rouennaise en infériorité numérique, le jeune attaquant alsacien justifiait sa vingtaine de points en Ligue Magnus, en donnant le tournis à une unité spéciale bien trop tendre pour l'exercice (24'30) Trouvant en relais Théo Lobtein pour le troisième but (28'57), l'Etoile Noire se laissait clairement désirée en menant désormais 3 buts à 1 et renvoyait les rouennais à leurs chères études. Son amour-propre touché, le Dragon n'en restera pas là et reprendre le fil de son discours amoureux pour tenter de sauver son amourache alsacienne. En grand romantique, Robin Rabl relançait l'amourette en réduisant le score à 3-2 avant la deuxième sirène (32'51)


Dans leur quête amoureuse, rarement les Dragons n'auront été aussi prêt de conclure dans la troisième période. Refusant l'indifférence, c'est avec sensualité qu'Arthur Nadaux caressera le palet pour le propulser au fond des filets d'un Ludovic Rio médusé sur l'action (41'58) Epris d'offensive, les Rouennais s'en donneront à cœur joie pour pilonner l'arrière de la défense alsacienne. Récompensés de leurs efforts par le but de Robin Rabl (50'56), les Normands renversaient les cœurs dans la foulée toujours par l'entremise du passionné Arthur Nadaux (51'41) Il n'en faudra pas plus pour voir les Dragons s'enflammer. Menant 5-3 au score, les rouennais pensaient l'affaire dans le sac et la mariage prêt à être consommé. Loin s'en faut, si dans ce tableau parfait, un brin coquin, Valerian Mathieu donnait un troisième coup de canif ramenant le score à 5-4 (53'19) nul à ce moment là pouvait imaginer que quelques minutes plus tard le divorce serait clair et net. En effet, le cœur de leur adversaire entre les mains jusqu'à l'annonce de la dernière minute de jeu, les Dragons commettront l'irréparable en concédant une aussi tragique qu'impardonnable faute conduisant les Strasbourgeois à transformer la supériorité numérique offerte en but égalisateur via l'ex-dragon Anthony Goncalves (5-5 à 59'06) Soupirant, ahanant, le Dragon laissera l'orgasme de la victoire aux Strasbourgeois. Un désamour total en fin de rencontre alors que Colin Morillon, une triple poignée de secondes après le retour à parité, donnait le but de la victoire aux siens (59'21) Moment d'extase chez les Alsaciens, de désespoir chez les Normands bien conscient d'avoir manqué une fiévreuse opportunité de se glisser dans des draps de satin au classement à quelques matchs de la fin de la saison régulière. Frustrant.



D2 (Poule A, 15ème journée, samedi 13 janvier 2018)

Dragons de Rouen (2) vs Etoile Noire de Strasbourg (2) 5-6 (1-1 / 1-2 / 3-3)

05'41, 1-0, Rouen (2) : Hugo Dumont (Levy Raux, Jules Lefebvre)

11'35, 1-1, Strasbourg (2) : Valerian Mathieu (Thomas Mathieu)

24'30, 1-2, Strasbourg (2) : Valerian Mathieu (Tarik Chipaux) [ 4 contre 5 ]

28'57, 1-3, Strasbourg (2) : Théo Lobstein (sans assistance)

32'51, 2-3, Rouen (2) : Robin Rabl (Arthur Nadaux, Jules Lefebvre)

41'58, 3-3, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Robin Rabl, Lucas Villain)

50'56, 3-4, Rouen (2) : Robin Rabl (Arthur Nadaux, Arthur Zavani)

51'40, 3-5, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Julien Msumbu)

53'19, 4-5, Strasbourg (2) : Valerian Mathieu (Aurélien Chausserie)

59'06, 5-5, Strasbourg (2) : Anthony Goncalves (Tarik Chipaux, Thomas Mathieu) [ 5 contre 4 ]

59'21, 5-6, Strasbourg (2) : Colin Morillon (sans assistance)

 

 




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :