"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Fin de série...


Au sein d'une Poule A où tout le monde semble en mesure de battre tout le monde, deux équipes seront parvenus ces dernières semaines à tirer leur épingle du jeu. En signant un large succès samedi dernier chez les Diables Rouges de Valenciennes (10-1), la D2 jaune et noir engrangeait son quatrième de succès de suite égalant au passage sa meilleure séquence joyeuse de son histoire. De quoi mettre en appétit les rouennais à l'heure de recevoir les Comètes de Meudon également sur une lignée historique de six victoires, le dernier revers parisien au 14 octobre dernier sur sa glace face … aux Dragons de Rouen bien évidemment.


Une chose est sure avec cette affiche du haut du tableau de la poule A, une des deux équipes devra se résoudre à abandonner sa belle envolée joyeuse. Une fin de série que se refusait à envisager les rouennais à l'image de leur début de rencontre enthousiaste qui voyait une première banderille plantée par Matti Barin à la réception d'une ouverture astucieuse du défenseur Brieuc Houeix. Si l'attaquant rouennais manquait de réussite face au portier des comètes, il ne fallait pas imaginer une seule seconde qu'il se résigne. Se remettant aussitôt à l'ouvrage, cette fois Matti Barin sera récompensé de ses efforts, à nouveau face au gardien, le dribble était parfait, la finition un peu moins mais Nicolas Plaquevent à l'affut surgissait pour pousser le palet au fond des filets parisiens (1-0 à 05'25) Négociant plutôt habilement la reprise du jeu, les Comètes de Meudon s'accaparait légèrement le palet et s'offraient même quelques possibilités de solliciter à plusieurs reprises le cerbère jaune et noir, Raphaël Garnier à l'image de cette tentative de Dimitri Juan plein axe proprement congelée (9'57) Un brin suffisant à l'image de cette perte de palet de Julien Msumbu qui se rattrapait aussi sec en enchaînant un virevoltant back check pour récupérer le palet dans la palette de Jérémy Pigeot, les rouennais retourneront rapidement au charbon. Forçant le jeu dans le coin en apportant le surnombre, Nicolas Plaquevent, solide sur l'ensemble de la rencontre, débloquait la situation du deuxième but en permettant à Alexandre Sucré de combiner derrière la cage pour la remise plein axe sur un Arthur Nadaux à nouveau décisif (2-0 à 10'35) Manquant l'opportunité de revenir à cinq contre trois (14'49) avec au passage un aussi amusant qu'intensif duel entre les frères Nesa, les Comètes ne parviendront pas à revenir au moins dans cette période alors que les esprits s'échauffaient sur la fin du tiers entre David Fritz-Dreyssé et Florian Nesa, Thomas Lebailly venant se mêler au passage de ce qui ne le regardait absolument pas (19'19) Inélégant.


A la reprise du deuxième tiers, c'est un tout autre scénario qui allait se dérouler sur le glaçon de l'Ile Lacroix. Nettement moins réjouissant celui-là. Symbolisé par la réduction du score d'entrée de jeu sur un lancer du revers de Benjamin Brault (21'40), d'entrée de jeu, il était évident que les Comètes de Meudon se présentaient sur la glace dans un tout autre état d'esprit. Même si Robin Rabl en deux contre un à la réception d'une passe d'Arthur Nadaux (23'01) et Alexandre Sucré en échappée (25'10) s'y essayaient pour relancer la machine, le portier des comètes, Gaetan Melin, lui, répondra présent face aux assauts rouennais. C'est à la mi-match que la partie basculait à la faveur des franciliens. Alors que le letton Didzis Jansons trouvait l'égalisation (30'29), quelques minutes plus tard, Benjamin Brault, à nouveau, se frayait un chemin vers les filets rouennais (33'43)

 

En l'espace de quelques minutes, des comètes renversantes venaient de remettre le tableau d'affichage à l'heure parisienne. Pour autant, faisant bonne figure dans la tempête, les rouennais auront à cœur d'aller chercher l'égalisation à 3-3. C'est ainsi que la patinoire de Rouen, l'espace d'un instant, sera rebaptisée, patinoire de Lourdes et fera honneur à son surnom de « terres des miracles » Après avoir passé sa semaine à chasser tous les chats noirs de la Normandie, le défenseur rouennais Brieuc Houeix transformait en troisième but l'énorme travail de charbonnier de Lévy Raux (3-3 à 35'33) A en voir le large sourire sur le visage du numéro 9 rouennais, on pouvait supposer que la joie communicative du buteur pourrait remettre les rouennais sur une bonne vague. « Aurait pu » aurait-il plus judicieux d'écrire puisqu'il ne faudra même pas une minute pour assister à la relance des Comètes par l'intermédiaire d'Aymeric Millet pour un quatrième but une nouvelle fois très frustrant (36'27)


Il y a des jours comme ça où la réussite fuit ou tout simplement « cela ne veut pas » A peine une minute après le début du troisième tiers, Jimmy Paradis, bien alimenté par son défenseur Didzis Jansons, s'offrait le cinquième but meudonnais de la soirée (41'03) Un but crève-coeur qui clouait au pilori tout espoir de révolte jaune et noir. Et pourtant, même s'ils se retrouvaient désormais menés de deux buts, les Dragons tenteront.

 

Le temps de digérer le cinquième but parisien et les rouennais repartaient de l'avant. Et comme souvent depuis la saison, ce sont les grillagés qui montreront la voie à force d'envie et de pugnacité à l'image du duo Antonin Germond – Lévy Raux, infatigables travailleurs. La flamme de l'espoir ravivée, les rouennais parviendront à réduire le score à nouveau. A peine débarqué du Finistère, l'attaquant David Fritz-Dreyssé, de retour en Normandie pour la fin de saison, s'illustrait en marquant un quatrième but symbolique (52'31) Hélas ce retour en verve ne sera pas suivi d'effet. Pourtant les rouennais tenteront leur chance notamment sur la fin de match en double avantage numérique sitôt le gardien rouennais soustrait. Trop peu de tirs, trop peu de panache pour égaliser face à une équipe de Meudon qui tenait sa victoire bec et ongle jusqu'à la sirène finale, moment choisi par les Comètes pour célébrer leur septième victoire de suite. Logique.



Division 2 (Poule A, 11ème journée, samedi 09 décembre 2017) (résultats & classement)

Dragons de Rouen (2) vs Comètes de Meudon 4-5 (2-0 / 1-4 / 1-1)

05'25, 1-0, Rouen (2) : Nicolas Plaquevent (Matti Barin)

10'35, 2-0, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Alexandre Sucré, Robin Rabl)

21'40, 2-1, Meudon : Benjamin Brault (Dimitri Juan)

30'29, 2-2, Meudon : Didzis Jansons (Jimmy Paradis, Yohann Guilhem)

33'43, 2-3, Meudon : Benjamin Brault (Filip Vychodil)

35'33, 3-3, Rouen (2) : Brieuc Houeix (Lévy Raux)

36'27, 3-4, Meudon : Aymeric Millet (Didzis Jansons)

41'03, 3-5, Meudon : Jimmy Paradis (Didzis Jansons)

52'31, 4-5, Rouen (2) : David Fritz-Dreyssé (Enzo Cantagallo, Julien Msumbu)

 





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :