"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 3 sur 4...


Il est coutume de dire que « jouer à la maison » est un indéniable avantage. Si le dicton semble être une évidence pour la plupart des équipes, la D2 jaune et noir, elle, aura choisi de prendre le contre-pied de cette pseudo statistique de comptoir en enregistrant à Wasquehal son troisième succès de la saison, le troisième à l'extérieur.


Paradoxale semble être cette équipe rouennaise pour cette saison 2017-2018. En « claquant la porte au nez » aux statistiques des saisons précédentes avec 60% des victoires jaune et noir acquise en D2 décrochées à domicile (56 victoires dont 33 à domicile en 143 rencontres jouées en D2), la D2 2017-2018 poursuit son petit bout de chemin. Sans succès à domicile avec trois défaites en trois matchs, les Dragons semblent apprécier les voyages à l'image de cette petite escapade à Wasquehal qui leur aura permis, le « nez au vent », de brigander trois nouveaux points forts de leur succès 3-0 dans les Hauts-de-France. Démarrant sur les charbons ardents leur rencontre, c'est sans surprise que les Dragons attaqueront leur rencontre comme à l'accoutumée en imprimant un rythme intense qui semblait déstabiliser les Wasquehaliens. Débordés, les nordistes, presque spectateurs, tentaient de faire contre mauvaise fortune bon cœur mais indéniablement, l'allure de la rencontre semblait se colorer de jaune et noir. A tel point que rapidement, l'ouverture du score rouennaise « montrera le bout de son nez » Contraints de s'acquitter de plusieurs minutes de pénalités, les Nordistes se mettaient en difficulté alors que le power-play rouennais s'échauffait tout doucement ici par Julien Msumbu ou là encore par l'intermédiaire de Benjamin Berard. Si dans un premier temps, le portier Wasquehalien, Marc-André Martel faisait face, il ne pouvait guère intervenir sur la lourde tentative à cinq contre trois d'Enzo Cantagallo pour le premier but jaune et noir (05'33) La plupart du temps recroquevillés devant leur gardien, les lions n'avaient guère d'opportunités de rugir sinon en contre, c'est d'ailleurs sur l'un deux où les Dragons se trouveront en danger alors qu'une situation à deux contre un se déployait. Alors que le portier rouennais, Quentin Papillon se préparait à intervenir, le « nez fin », le défenseur hybride rouennais Brieuc Houeix contrariait toute une patinoire en déviant du bout de la crosse un palet nécessairement délicat. Alors que dans la foulée, Quentin Papillon s'interposait à deux reprises face aux licences bleues amiénoises Yohan Coulaud et Lucas Herrera-Mione, les locaux venaient de vivre leurs deux seuls moments d'excitation offensive. Du coté des Dragons, on pouvait toujours regretter ce deuxième but qui « passait sous le nez » de Joran Reynaud en break au sortir de prison (15'56) face à Marc-André Martel. Quoiqu'il en soit, loin de faire la fine bouche, les Dragons pouvaient se montrer satisfait de leur premier tiers et aborder la suite de l'aventure avec sérénité.


N'en déplaise aux pseudo-experts de canapé des réseaux sociaux, à la reprise, comme tout au long de la rencontre, le portier rouennais Quentin Papillon se montrait particulièrement solide dans sa cage. Rassurant sur chacune de ses interventions, le dernier rempart jaune et noir offrait aux rouennais ce petit brin de confiance leur offrant la possibilité de s'enhardir offensivement. C'est ainsi que la deuxième période sera marquée par de nombreuses occasions rouennaises. Presque à sens unique la période jaune et noir sera particulièrement marquée offensivement et Marc-André André Martel devra s'employer à plusieurs reprises. Supplée par sa transversale sur la tentative de Brieuc Houeix, le gardien nordiste aura de l'ouvrage tout au long du deuxième vingt minutes et volera plusieurs buts « au nez et à la barbe » des jeunes rouennais à l'image des tentatives de Joran Reynaud déviée de la botte ou celle de Brieuc Houeix à la déviation et lors que le « black power » se mettait en route, là encore le gardien des lions répondait présent face Julien Msumbu et Joran Reynaud. Autant de résistance et d'abnégation qui ne finiront pas par écoeurer des rouennais patients, attendant le moment opportun pour « mettre le nez dehors » Finalement, c'est en fin de période que les Dragons seront récompensés de leurs efforts. Mis sur orbite par Hugo Dumont, Arthur Nadaux faisait la paix avec ses mains en touchant cible, évitant enfin poteau et autre transversale (0-2 à 36'12) Alors que la fin de la période sera marquée par les sorties sur blessure de Nicolas Plaquevent et Hugo Dumont, les Dragons, un brin troublés, auront un peu plus de misère à rallier le vestiaire à la deuxième pause. Alors que les deux équipes commençaient à « se bouffer le nez », les nordistes à quelques reprises se retrouveront en situation de réduire le score, en vain, à nouveau Quentin Papillon se montrait intraitable.


Manquant le momentum en début de troisième tiers avec deux séquences en supériorité numérique maladroitement exploitée (42'39 & 45'10), les Dragons se trouveront à leur tour exposé en infériorité numérique (50'21) Une ultime charge offensive des nordistes qui donnera lieu à quelques frayeurs sur le banc jaune et noir. Tantôt ne « voyant pas plus loin que le bout de leur nez «  à l'image de quelques tentatives naïves, tantôt manquant clairement de réussite à l'instar du lancer de Martin Domian, les minutes défileront et les Dragons, solidaires, se sortiront de ce traquenard sans encombre, se payant même le luxe d'assurer le gain de la rencontre avec un troisième but : un décalage savamment orchestré par Antonin Germond qui d'une "belle feinte involontaire" permettait à Arthur Nadaux d'offrir le troisième but au poteau opposé à Benjamin Bérard (0-3 à 54'37) Alors qu'il ne restait qu'à « vue de nez » que quelques minutes à jouer pour les deux formations, Quentin Papillon, le gardien jaune et noir, mettra un point d'honneur à aller chercher son blanchissage. S'interposant de la mitaine face à Yohan Coulaud, le portier rouennais irréprochable sur la rencontre jouait de réussite sur une ultime tentative de Martin Domian sur le poteau. Quoiqu'il en soit, c'est sur ce succès 3-0 que les Dragons se congratuleront. Sans jamais avoir été « mené par le bout du nez » , les rouennais, au cours de cette partie, auront fait preuve d'une étonnante maturité pour gérer une rencontre loin d'être simple. De quoi insuffler de la confiance dans les rangs jaune et noir avant la réception d'Evry / Viry le week-end prochain.


Comment conclure cette aventure dans le nord sans glisser un clin d'oeil affectueux à Hugo Dumont, accidentellement mais sévèrement touché au visage durant la rencontre, à qui l'on souhaite un prompt rétablissement et un retour le plus rapide possible sur la glace pour faire à nouveau quelques pieds de nez aux gardiens adverses.



Division 2 (Poule A, 8ème journée, samedi 18 novembre 2017)

Lions de Wasquehal vs Dragons de Rouen 0-3 (0-1 / 0-1 / 0-1)

05'33, 0-1, Rouen : Enzo Cantagallo (Benjamin Berard, Alexandre Sucré) [ 5 contre 3 ]

36'12, 0-2, Rouen : Arthur Nadaux (Hugo Dumont)

54'37, 0-3, Rouen: Benjamin Berard (Arthur Nadaux, Antonin Germond)

 

 





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :