"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 L'important, c'est les 3 points


En manque de points au classement avec une seule victoire au compteur en déplacement à Meudon-la-Forêt, les Dragons de Rouen, face à l'Etoile Noire de Strasbourg (2), n'auront pas laissé filer la chance de doubler leur total de victoires toujours à l'extérieur. Si « l'important c'est les trois points », les rouennais pourront se satisfaire de leur périple alsacien, quant à la manière elle attendra tant les Dragons auront livré une rencontre inégale, sinusoïdale qui aurait pu les conduire en prolongation.


Pourtant, les rouennais s'étaient parés de ses plus beaux atours pour cette rencontre. Entre les blessés, les indisponibilités et les internationaux, les Dragons alignaient une équipe réduite en nombre mais surtout pas en qualité avec notamment la présence des attaquants Joran Reynaud, Julien Msumbu et du portier Quentin Papillon. Et dès l'entame de la rencontre le trio Houeix – Reynaud – Msumbu faisait merveille pour l'ouverture du score alors que les cinq premières minutes de jeu n'étaient pas encore échues. Une tentative efficace de Julien Msumbu permettait aux Dragons de se mettre directement dans le bon rythme (04'08) « Voilà, cadeau... de Noël ! » Etrangement sur la réserve, l'Etoile Noire Strasbourgeoise reculera densément dans cette période. Malmené dans sa cage, le portier alsacien faisait en sorte de donner le change face à chacune des tentatives jaune et noir, néanmoins avant la fin de la première période, Ludovic Rio ne répondait plus et devait se résoudre à plier une deuxième fois, cette fois, sous l'impulsion de Joran Reynaud, auteur du deuxième but sur un lancer à la trajectoire aléatoire (16'37)


Cette première période jouée par les Dragons était « un peu comme la rosée d'une matinée de printemps, la promesse d'un belle journée et la perspective d'une soirée enflammée » Malheureusement pour les rouennais, les affaires se corseront copieusement au fil de la rencontre et de soirée enflammée, il ne sera guère question. Au fil des minutes, les rouennais se relâchaient peu à peu en parfait synchronisation avec la montée en puissance de l'Etoile Noire. Sans nécessairement sur-dominer la rencontre, les Alsaciens se montraient bien plus prompts à exploiter leurs offensives et de façon évidente, c'est un surcroit d'intensité qu'ils abordaient désormais leur partie alors que sur le banc, le volubile Tarik Chipaux n'en finissait plus de donner de la voix pour provoquer le déclic. Une colère mémorable sur le blanc de l'Etoile Noire qui réveillera les siens et congèlera les Rouennais. « Réveillés par un homme qui hurlait à la mort », les Strasbourgeois repartaient de l'avant alors que les Rouennais de leur coté aurais mieux fait « de le faire taire » plutôt que se laisser endormir peu à peu, bercés dans une douche nonchalance qui les mettra dans de « beaux draps » dans le troisième tiers.


En effet, s'ils avaient échappé à la correctionnelle dans le tiers 2, les Rouennais se feront peur durant le dernier vingt minutes. Paradoxalement, sans forcément déjouer les Dragons laisseront revenir leurs adversaires au score. Pourtant, le troisième trio Raux – Germond – Alzon continuait de semer le danger sans réussite, pourtant Enzo Cantagallo continuait de sacrifier chacune des parties de son corps en se couchant sur les palets adverses notamment en infériorité numérique, pourtant, le premier trio continuait de créer l'essentiel de l'animation offensive jaune et noir avec un manque évident de réussite ou de mains ^^ au choix. Pourtant « Ne jouons pas sur les mots, Dolorès ! », les rouennais à force de laisser espérer les Strasbourgeois finiront même pas les relancer sur une erreur directe en infériorité numérique qui permettait à Valerian Mathieu de tromper en solitaire le portier rouennais Quentin Papillon (51'12) « Habile ! «  De retour à 2-1, en ce 11 novembre, le clin d'oeil était facile, il ne fallait pas compter sur l'Etoile Noire pour sonner l'armistice. Les dernières minutes de la rencontre seront longues pour l'équipe U21 jaune et noir et pliera sans rompre grâce notamment à un Quentin Papillon toujours aussi rassurant et précis dans ses interventions. « Il s'agirait de grandir hein, il s'agirait de grandir » nul doute que sur le banc rouennais, c'est ce que l'on devait penser alors que la fin de la rencontre ressemblera à tant d'épisodes où les rouennais incapables de plier la rencontre se faisaient peur jusqu'à la sirène finale. Hélas, pourtant les rouennais auront l'occasion de solder les comptes sur plusieurs séquences en avantage numérique notamment sur cette improbable attitude antisportive pour un joueur strasbourgeois coupable d'avoir fait un bisou, au sens propre, sur la joue d'un dragon. L'histoire ne dit pas si les deux tourtereaux auront « l'occasion de mettre un petit coup de polish » après la rencontre mais quoiqu'il en soit l'hilarité provoquée sur le banc rouennais permettra de relâcher de quelques crans la tension naissante de la fin de match. Alors que les Strasbourgeois jèteront leur dernière force dans la bataille en soustrayant leur gardien pour créer le surnombre, les Dragons chercheront longtemps « leur Raïs, leur René Coty, un grand homme pour marquer l'histoire » de cette rencontre avec un but en cage vide qui ne surgira jamais en dépit de la tentative du revers de Brieuc Houeix qui voyait le palet se moquer ostensiblement de l'attaquant rouennais, une nouvelle fois, en se congelant sur la ligne de but strasbourgeoise avant d'être évacué manu militari.


Un succès 2 buts à 1 pour la troupe jaune et noir, un succès diablement important pour le classement pour les rouennais qui restent cantonnés à la huitième place avec désormais quatre points d'avance sur son adversaire du jour et à trois points seulement du cinquième, Wasquehal, justement le prochain adversaire des rouennais.



Division 2, Poule A (Samedi 11 novembre, 7ème journée)

Etoile Noire de Strasbourg (2) vs Dragons de Rouen (2) 1-2 (0-2 / 0-0 / 1-0)

04'08, 0-1, Rouen : Julien Msumbu (Joran Reynaud, Mathieu Mony)

16'37, 0-2, Rouen : Joran Reynaud (Julien Msumbu, Brieuc Houeix)

51'12, 1-2, Strasbourg : Valerian Mathieu (sans assistance) [ 4 contre 5 ]

 

 




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :