"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Cités Glace


Dernier championnat senior à ne pas avoir encore lancé ses premières banderilles, la Division 2 ouvrira son bal 2017-2018 ce samedi notamment avec une équipe de Rouen qui se rendra chez le promu, Châlons-en-Champagne.


Pas nécessairement un inédit...

Souvent placés rarement récompensés, les Châlonnais auront, la saison dernière, fait mentir le laconique dicton « jamais deux sans trois » Qualifiés mais déboutés lors des deux derniers carrés finaux (2015-2016 & 2014-2015), les Gaulois auront du patienter jusqu'à leur troisième tentative, celle de 2016-2017, pour décrocher enfin le titre de Champion de France de Division 3. En s'imposant tour à tour face aux Drakkars de Caen (2) 5-6 après prolongation, aux Gamyos d'Epinal (2) 3-5 puis enfin face aux Boxers de Bordeaux (2) 2-7. Champion de France et promu en Division 2, le fruit d'un long travail de construction qui faisait oublier la déception de 2016 qui voyait les Vipers de Montpellier lui souffler la promotion et l'amertume de 2015 où les Gaulois prenaient la 4ème place du carré final juste derrière les Dragons de Rouen (2) en quête de retour en D2 après deux saisons d'abstinence (lire par ailleurs). Si les deux équipes, Rouen (2) et Châlons-en-Champagne se retrouveront pour la première fois en Division 2, la rencontre de samedi ne sera pas celle de la découverte mais plutôt des retrouvailles, les rouennais restant sur un étriqué succès 7 buts à 6 en prolongation en 2015 lors du carré final disputé à la patinoire Serge Charles de Wasquehal. Mieux, lors de la précédente aventure jaune et noir en Division 3 lors de la saison 2007-2008, les rouennais avaient même visité la succulente patinoire Cités Glace, inaugurée trois ans plus tôt à Châlons-en-Champagne pour une victoire rouennaise 20-0 (24-0 au match retour sur l'Ile Lacroix)


De promu que le nom...

Si lors de la dernière double confrontation entre les deux équipes en 2007-2008, les résultats avaient largement tourné en faveur des Dragons, il est évident qu'un peu plus de dix ans plus tard, il n'en sera pas de même, et loin de là, les Gaulois n'ayant que de promu que le nom tant ils auront des arguments à faire valoir face à la jeunesse jaune et noir. Même si, lors de son interview donnée à la radio RCF ce mardi, l'entraîneur-joueur châlonnais, grand artisan de la montée en D2 des Gaulois depuis trois saisons, Tristan Lohou temporisait en soulignant que « la D2 était bien plus exigeante que la D3 » que « Châlons était en apprentissage » et qu'il « faudra prendre match après match en essayant d'embêter les gros, essayer de prendre les points à domicile et de jouer avec ses moyens à l'extérieur » , il n'en reste pas moins que le parcours des Gaulois lors de la campagne des matchs amicaux à de quoi laisser les Dragons sur la défensive.


Avec un bilan de 4 victoires en 5 rencontres, les Châlonnais sont pour le moins sur une dynamique positive. Débutant sur un joli succès face aux habitués de la D2, les Comètes de Meudon (7-5) à la fin du mois d'août, les Marnais sortiront vainqueurs d'une double confrontation face à Reims (6-4 et 11-3) avant de trébucher lors du match retour face à Meudon (2-3) Pour autant, lors de la dernier match amical joué samedi dernier à la patinoire des Français Volants, face à des parisiens très en rodage, les Gaulois bien que privés de deux atouts offensifs blessés le tchèque David Kubovcik et son « presque compatriote » slovaque Jakub Matejka ainsi que plusieurs joueurs retenus par leurs obligations professionnelles, avec 14 joueurs, s'imposeront 8 buts à 2 chez l'un des ténors de la D2 lors des saisons précédentes.


De quoi inquiéter les Dragons...

Renforcés dans les filets par l'arrivée du gardien Dylan Celestin (122 matchs en D1, 24 en D2) en provenance de Clermont, les Gaulois s'appuieront pour cette saison 2017-2018 sur une solide base des joueurs champions de France D3 la saison précédente mais s'ils pourront s'appuyer notamment sur l'une de leur recrue « sniper » le slovaque Vladimir Mikula (159 points en 104 matchs de D2) en provenance des Français Volants. 22 joueurs avec une solide base française (16 au total) avec un clin d'oeil au passage aux anciens rouennais Tony Allouchery et Arnaud Briand, renforcée par cinq joueurs slovaques et un tchèque : deux à la défense, l'expérimenté Marek Bais issu de la Roche sur Yon (55 matchs en D1 – 107 en D2) et Tomas Janci, quatre à l'attaque David Kubovcik (162 points en 55 matchs de D3), Marek Hanes (354 points en 133 matchs de D3), Jakub Matejka (109 points en 39 matchs de D3) et donc Vladimir Mikula. De quoi laisser aux Dragons quelques menus motifs d'inquiétude face aux Gaulois dont le surnom fait référence au peuple gaulois des Catalaunes qui donnera d'ailleurs le nom à la ville de Châlons, qui établit son camp Attila à quelques kilomètres de l'actuelle cité châlonnaise. 


Wait and see...

Du coté des Dragons, la recette n'a guère changé et se retrouve résumée parfaitement par l'entraîneur châlonnais « Rouen a un effectif qui bouge régulièrement, c'est un nouvel effectif chaque saison avec des jeunes du club. On sait juste que c'est jeune et que ça va patiner et que cela sera dur de jouer face à eux » Une constante chez les rouennais que cette jeunesse à l'ouvrage en D2 avec pour cette cuvée 2017-2018 une recette poussée à son paroxysme.

 

Avec une moyenne d'âge de 18,71, l'effectif jaune et noir sera le plus jeune de la ligue comme souvent mais également le plus jeune jamais proposé par une équipe rouennaise en Division 2. De la à dire que les trios des lettrés, le capitaine Alexandre Sucré (30 ans) et ses assistants Ludovic Duchesne (21 ans) et Brieuc Houeix (20 ans) feront office presque de vétérans, il n'y a qu'un pas. Une chose est sure pour les Rouennais, cette année sera sans prétention aucune avec comme unique ambition de forger les Dragons de demain et d'essayer de glaner des points ici où là au détour des différents glaçons hexagonaux. Une saison « expérimentale » de tous les dangers pour la « Team Biberon » que l'on espère néanmoins riche en aventures et en points pour continuer de faire vivre le « projet D2 » à Rouen porté avec cœur depuis des années par le Club de Hockey Amateur de Rouen.



Division 2 (1ère journée, Samedi 23 septembre 2017)


Poule A :

Diables Rouges de Valenciennes vs Etoile Noire de Strasbourg (2)

Comètes de Meudon vs Galaxians d'Amnéville

Français Volants de Paris vs Ducs de Dijon (reporté)

Lions de Wasquehal vs Evry / Viry

Gaulois de Châlons-en-Champagne vs Dragons de Rouen (2)

 
Poule B :

Eléphants de Chambéry vs Vipers de Montpellier

Taureaux de Feu de Limoges vs Lynx de Valence

Spartiates de Marseille vs Grizzlys de Vaujany

Belougas de Toulouse vs Sangliers Arvernes de Clermont

Ours de Villard de Lans vs Renards de Roanne




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :